Test : Samsung Galaxy S5, avec moins de Samsung dedans ? C’est mieux !

On peut lire beaucoup de choses à propos de la gamme Galaxy de Samsung, par exemple, que ces smartphones disposent d’un software détonnant, enrobé dans un excellent hardware. Les retours sur le dernier S5 ne font pas exception, et c’est vrai. C’est un excellent smartphone et certainement le meilleur de la gamme Galaxy. Mais comme d’habitude, la marque en fait toujours trop. Place au test

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit du nouveau fleuron de la marque Samsung, un smartphone sous iOS (respirez, c’est une blague pour vous réveiller), Android 4.4.2 KitKat doté de l’interface TouchWiz. Il dispose d’un écran 5.1″ Super Amoled de définition 1 920 x 1 080 pixels (432PPI).

S5 (1)

S’ajoute un monstre de processeur quad-core Snapdragon 801 cadencé à 2.5 GHz soutenu de 2 Go de RAM. Concernant le stockage, la firme joue les classiques, avec 16 ou 32 Go et une belle possibilité d’extension avec une micro SD jusqu’à 128 Go. L’APN arrière affiche 16 mégapixels et Samsung opte pour 2 mégapixels à l’avant. Reste enfin une batterie Li-Ion de 2 800 mAh.

Pourquoi est-ce important ?

Les membres de la famille Galaxy S ont été  et sont encore parmi les téléphones les plus populaires de la planète, et la S5 ne fera pas exception. Mais ce n’est pas un simple successeur ! Pour la première fois, Samsung a promis de délester un peu de sa surcouche ! Ce qui signifie que le téléphone peut enfin briller sans être accablé par TouchWiz. Notons également que ce joujou est en lice pour devenir LE meilleur smartphone et ils ne sont que 3 ou  4 à pouvoir réellement briguer ce titre.

Design

Vous seriez pardonné de confondre le Galaxy S5 avec le Galaxy S4, ou même le Galaxy S3. Il n’y a que quelques modifications subtiles, sur la question de la taille notamment. C’est une affaire de goût mais le tout reste harmonieux et les dimensions et poids sont cohérents. L’idée est de pouvoir reconnaître un Galaxy depuis le bas de la rue et force est de reconnaître que c’est une réussite.

famille

Le bouton d’accueil, aussi, a changé. Il ressemble toujours à l’ancienne itération, toutefois le S5 dispose d’un scanner d’empreintes digitales, utilisé principalement pour verrouiller et déverrouiller le téléphone.

empreintes

Vous remarquerez également qu’il y a un bouchon couvrant le port USB, situé sous le téléphone. Pourquoi ? Parce que le Galaxy S5 dispose d’une certification IP67, ce qui signifie qu’il peut être immergé jusqu’à un mètre de profondeur pendant 30 minutes. C’est vrai que la mousson, on connait bien en France. A côté, se trouve ce qui s’apparente à un simple port microUSB qui est en réalité un port USB 3.0. Votre câble reste compatible et les données fusent à la vitesse de la… A la vitesse 3.0, faut pas déconner. 

La coque arrière du téléphone est toujours amovible et pas franchement esthétique mais les creux sont censés donner de l’adhérence. On ne peut pas tout avoir. On retrouve une bosse – pas trop prononcée – pour intégrer la caméra, et juste en dessous se trouve un flash avec une oxymètre permettant de mesurer le pouls.

Samsung fait des efforts mais n’a pas totalement abandonné le plastique (il n’en démord pas, le bougre). Donc, certes, le S5 semble solide mais nous sommes loin de la qualité offerte par le dernier HTC One (M8).

Et à l’usage ?

Pour commencer, l’interface utilisateur propriétaire de Samsung (aka TouchWiz) a, comme promis, été minimisée. Passez-nous l’expression mais, clairement, « c’est moins l’bordel ! » L’interface utilisateur est plus épurée et moins chaotique pour chercher telle ou telle option. Le côté plus rudimentaire de l’OS lui confère l’aspect d’un Android moderne.

Concrètement, l’interface globale se mêle de façon transparente avec les applications que vous exécutez, qu’importe qu’elles soient propres à Google ou Samsung, pas de favoritisme. Oh ! Encore une bonne nouvelle, vous profiterez de Google Voice et non du S Voice de Samsung.

Tous les ajouts « gadgets » que Samsung a intégré l’an passé à son S4 sont encore là, mais moins polluants car ils sont désactivés par défaut. Sans rire, dans la page « Paramètres » du S5, la principale, il y a 61 options. Une bonne chose. Il y a certainement quelques personnes qui ont réellement utilisé  Air View (qui vous donne un contrôle limité de votre téléphone sans avoir à y toucher), et ces quatre ou cinq individus seront excités de savoir que l’option est toujours là, tapie au fond du menu des paramètres. Mais d’une manière générale, Samsung a tempéré ses ardeurs, et n’a pas pré-installé pléthore d’applications comme il a pu le faire avec son S4.

Malgré ces ajustements et des finitions plus nettes, le constructeur Coréen n’a pas encore fixé certains des problèmes logiciels plus profonds. Le téléphone exécute le surpuissant quad-core Snapdragon 801 cadencé à 2,5 GHz, ce qui signifie qu’il devrait être le smartphone le plus rapide que vous pouvez acheter… Ou pas. Car le S5 souffre encore du lag lors d’opérations simplistes, tel que le défilement entre les écrans d’accueil et même le chargement d’applications. C’est encore pire dans certaines des propres applications de Samsung.

S Health est une caractéristique qui se veut très tendance. L’idée d’utiliser votre téléphone comme un podomètre est bonne sur le papier, moins dans la pratique. Ce n’est pas si mal, mais il a clairement deux ans de retard sur Runkeeper et Endomondo. L’interface se veut confuse et il n’est jamais d’accord avec le Samsung Gear Fit (le bracelet connecté de la firme, dont nous allons publier le test dans les heures qui suivent). Faudrait voir à se mettre d’accord sur le nombre de pas effectués dans la journée !

s health

Le lecteur d’empreintes digitales a beau être vendu comme une fonctionnalité indispensable de nos jours, au final, il nous a paru… inutile. Il fonctionne relativement bien cependant, tout est affaire d’angles. Petit conseil au demeurant, pour augmenter vos chances de succès, numériser vos deux pouces de façon à pourvoir utiliser vos deux mains. Concernant ce gadget… C’est capricieux, au mieux. Non fonctionnel, au pire.

En termes de qualité audio, le haut-parleur unique situé à l’arrière du S5 semble misérable à côté des haut-parleurs avant du HTC One. Cela fait une grande différence pour écouter de la musique, regarder des vidéos et jouer si vous n’utilisez pas les écouteurs. Ceci étant le son n’est pas à proprement parler inaudible, vous ne raterez pas d’appels si cela vous inquiète.

Parmi les bonnes nouvelles ! On félicitera Samsung pour l’autonomie du S5 ! C’est un bonheur, en usage « normal » , il tient largement un jour et demi.

Samsung Galaxy S5

L’appareil photo, en pleine lumière, est excellent. Il a tendance à être un peu trop saturé, mais c’est assez typique de Samsung, à se demander si ce n’est pas un choix artistique. Une fois que le soleil se couche, c’est une autre histoire. Le S5 se bat vraiment avec le bruit et les détails en faible luminosité. Mais très franchement, comme la plupart des smartphones actuels. Concernant la vidéo, Samsung est très bon à ce jeu. Le Galaxy S5 est le premier téléphone à vraiment capturer les vidéos HDR. Il peut aussi prendre du 4K UHD à 30fps, de la vidéo 1080p à 60fps, et 720p à 120 et même 240 fps.

Ensuite, il y a un nombre impressionnant d’options de personnalisation, vous vous en doutez. Toutefois, c’est une réussite, le tout est intuitif et facile à utiliser.

On a aimé

L’autonomie de la batterie est simplement fantastique et l’épuration d’Android fait un bien fou à ce petit S5. L’écran est absolument charmant. Le panneau arrière alvéolé rend le téléphone beaucoup moins susceptible de glisser de votre main ou de votre jambe. Et sincèrement, la norme IP67 devrait être obligatoire sur tous les téléphones !

L’APN se défend tant qu’il y a de la lumière, sans parler de la vidéo. L’accès aux paramètres et notifications est extrêmement pratique et intuitif.

On n’a pas aimé.

Bien que le logiciel soit amélioré, il est encore loin derrière HTC en termes de convivialité, et c’est à des kilomètres de l’Android pur intégré dans les derniers smartphones Motorola. Et puis, il est impardonnable de voir des lags quand on a autant de chevaux sous le capot ! Le S Health et la galerie sont d’une lenteur affolante.

Et concernant le lecteur d’empreintes digitales… Vous connaissez notre avis, vous payez pour un gadget inutile.

clapet

Et alors ? J’achète ?

La réponse dépend de l’importance qu’ont pour vous l’autonomie de la batterie et la qualité des photos… Si votre réponse est « oui », vous devriez l’acheter. L’appareil photo est bien meilleur que celui équipant le HTC One, et la vie de la batterie est bien meilleure que celle du Nexus 5.

La contrepartie est de subir une surcouche TouchWiz encore trop pesante. Des lags avec un quad-core Snapdragon 801 cadencé à 2.5 GHz et soutenu de 2Go de RAM… on aura tout vu !

concurrence

En fin de compte, le S5 est un téléphone de qualité avec un excellent écran, un très bel appareil photo, un processeur de rockstar et une fantastique vie de batterie. Il fait clairement partie du très haut de gamme, et si vous n’aimez pas la surcouche de Samsung, attendez le S6 et sautez prendre un HTC One (M8)

(article publié à l’origine sur Gizmodo.com)

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. certainement le meilleur de la gamme Galaxy

    Heureusement… Il manquerait plus qu’il soit moins bon que ses prédécesseurs.

    Sinon, au risque de me répéter, je ne trouve pas très honnête de la part de Gizmodo FR
    de ne pas être très clair quand à ses sources. Et j’ai l’impression que c’est de plus en plus le cas. Particulièrement lorsque, comme ici, lesdites news sont de simples traductions de Gizmodo US (cf. http://gizmodo.com/samsung-galaxy-s5-review-less-is-so-much-more-1563306790).
    Il n’y a aucune honte à traduire un article publié sur un site étranger. C’est un travail tout à fait respectable, à condition de ne pas s’approprier contenu de l’article d’origine.

    Alors SVP, chers rédacteurs, faites preuve d’un peu plus de sérieux, citez vos source. Vous en gagneriez en crédibilité.
    Dans l’idéal, même, il serait très appréciable d’avoir un petit encart précisant qu’il s’agit d’une traduction.

  2. Pour un Galaxy c’est bien (le Note est bien mieux), pour un Android c’est pas mal sans plus (Touchwiz est la pire surcouche), pour un smartphone c’est à peine passable (les concurrents font mieux).

  3. Il y a beaucoup de gens qui adorent la surcouche touchwizz.. donc les gouts et les couleurs..
    Et sinon vous telechargez un launcher style nova et c’est fini. 30s a tout casser.
    Ca me fatigue ce bashing de touchwiz changez de disque, on est pas sur ios là on a le choix 😉

  4. En plus de ça, dans le genre obtus contre le plastique, va falloir quand même passer à autre chose, « (il n’en démord pas, le bougre) » pas plus que gizmodo, manifestement.

    1. Au delà du simple problème de faire un choix plastique quand les autres préfèrent le métal avec des rendu tellement plus élégant, la critique bien souvent faite à samsung est la qualité de son plastique, de mauvaise qualité, là où d’autres marques sur leurs téléphone pourtant moins haut en gamme ont un plastique qui ne fait cheap ni au regard, ni au touché.

      1. Subjectif.

        Moi sur mon téléphone je mets une coque donc le plastique je m’en cogne.

        L’aspect m’importe moins que le contenu.
        La différence entre le bon plastique et le mauvais plastique c’est largement secondaire.

        Ça n’engage que moi, je ne fait pas des articles avec des titres aussi minables.

        J’attends un article qui compare iOS; Android nu et touchwizz en termes d’ergonomie, possibilité facilité et performance. Après on verra ou se situe touchwizz.
        (J’utilise aucun des trois)

  5. « Ce joujou est en lice pour devenir LE meilleur smartphone et ils ne sont que 3 ou 4 à pouvoir réellement briguer ce titre »……………….LOL

    oppo find 7>xperia z2>oneplus one>htc one m8>etc>samsung s5

    1. j’ai un IPHONE, essayé pendant 10 jours un HTC m8 et j’ai maintenant un Samsung Galaxi S5
      beaucoup de gadgets alors pour faire joujou et aller sur le net c’est top mais on oublie l’essentiel : c’est un téléphone et pour téléphoner la qualité du son est horrible !!! je suis dégoutée !

  6. « Des lags avec un quad-core Snapdragon 801 cadencé à 2.5 GHz et soutenu de 2Go de RAM… on aura tout vu ! »

    Comme on dit, sans la maîtrise, la puissance n’est rien. C’est pas du tout du troll vis à vis de Samsung, mais ils ont juste (encore) merdé quoi.

  7. En plus de ça, dans le genre obtus contre le plastique, va falloir quand même passer à autre chose, « (il n’en démord pas, le bougre) » pas plus que gizmodo, manifestement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité