On ne reconnait même pas un proche déguisé en sans-abri

On ne reconnait même pas un proche déguisé en sans-abri

Nos vies urbaines sont aujourd'hui devenues tellement solitaires, la routine s'y est profondément invitée, à tel point que, parmi le mobilier urbain, les sans-abris font aujourd'hui malheureusement partie du décor. On ne reconnaitrait même pas un proche s'il était déguisé en sans-abri sur un trottoir.

Ils sont malheureusement invisibles, ou presque, et pourtant, ils sont présents dans toutes nos villes et tout aussi humains que vous et moi. Pour sensibiliser la population à la situation des sans-abris, la « New York City Rescue Mission » – une sorte de Secours Populaire à l’américaine – a mené une petite expérience sociale.

L’idée est simple : prenez quelqu’un, donnez-lui l’apparence d’un sans-abri et arrangez-vous que ses proches passent à côté. Observez leurs réactions. Comme il fallait malheureusement s’y attendre, la plupart du temps, personne ne remarque quoi que ce soit, certains ne lèvent même pas les yeux…

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « certains ne lèvent même pas les yeux » > normal, non? les sans-abris ne volent pas! (pas de blague douteuse avec « voler »)

  2. Les personnes sont maquillés, assises sur le sol (donc pas directement dans le champs de vision), ont tous un chapeau, bonnet ou capuche, et baissent la tête. Tout est fait pour qu’ils ne soient pas remarqués, et si quelqu’un a bel et bien reconnu la personne ils l’ont peut être pas retenu pour la vidéo…

  3. Le but est de démontrer qu’on les sans-abris font parties du décors tellement les gens ne les remarquent pas. Qu’ils lèvent les yeux ou pas, ça pourrait être un membre de leur famille et ils ne le sauraient pas. C’est là qu’ils prennent conscience.

  4. Le capitaliste c’est la cause, on est tellement préoccupé a chercher du fric pour être bien financièrement parlant, on perd tout a la fin on est déshumanisé, on devient pratiquement des robots c dommage

  5. Nul ! ça aurait pu être mon père, je ne me serais pas arrêter, je sais qu’il n’est pas SDF, j’aurait au maximum être intriguer par une ressemblance, frappante sûre, mais pas m’arrêter et dire, père ? « Oui Luke, je suis ton père »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité