Astuces de chefs dans l’Espace

Astuces de chefs dans l'Espace

Ce n'est un secret pour personne, la nourriture dans l'Espace n'est pas franchement réputée. Entre plats déshydratés, reconstitués et autres compléments en poudre, les repas des astronautes ne sont pas franchement folichons. Au fil de leurs missions, ils ont cela dit découvert quelques petites astuces de chefs.

Les années passant, le « Space Food Systems Laboratory » du « Johnson Space Center » de Houston a élaboré une liste de 200 aliments de base ne craignant pas les voyages et les longs séjours dans l’Espace. Malheureusement, rien d’exceptionnel et ce, malgré le container bonus spécial auquel ont droit les astronautes.

Enfermez des ingénieurs et autres scientifiques dans une boîte de conserve pendant plusieurs mois et vous pouvez être sûr qu’ils trouveront certaines astuces pour égayer leurs repas. Le célèbre Chris Hadfield avait par exemple animé une petite « web-série » à bord de la Station Spatiale Internationale, « Chris’ Kitchen » (« La cuisine de Chris »), dans laquelle il dévoilait la cuisine de l’Espace, de la simple réhydratation d’épinards déshydratés à la tentative de faire d’un steak, de tortillas et d’une sauce un burrito mangeable.

Mais la chef incontestée à bord de l’ISS s’appelle Sandra Magnus, ingénieur de vol pour l’Expédition 18. Elle n’a pas hésité à tout tenter pour pouvoir bien manger, y compris utiliser le réchaud et du papier d’aluminium pour faire de l’ail et des oignons rôtis. Cette année-là, le repas de Noël fut unique, et bon, mais il nécessita plusieurs heures de préparation – trois rien que pour les oignons -. Alors, la plupart du temps, c’est la tortilla qui est la reine du plat.

Or il n’est pas seulement question de trouver des astuces, les techniques de cuisine classiques peuvent aussi être très altérées du fait de l’absence de gravité. Impossible par exemple d’espérer se faire cuire un œuf dur, la vapeur resterait prisonnière de l’eau, difficile alors de faire bouillir de l’eau. Et la nourriture en elle-même pourrait aussi répondre différemment à ces techniques.

Prenons le cas des frites par exemple. L’année dernière, des scientifiques ont décidé de faire des frites dans la centrifuge de l’agence spatiale européenne – avec une friteuse spécialement conçue pour l’occasion -, dans des conditions simulant une gravité neuf fois plus grande. Et les frites se sont avérées être les meilleures – les plus croquantes – avec une gravité trois fois supérieure à celle de la Terre, comme sur Jupiter en somme. Au-delà, elle perdait de leur consistance.

Et il y a encore le problème de la nourriture dans le cas de missions plus longues encore, comme dans le cas de voyage vers Mars, Europa ou plus loin encore. Pour ce faire, il faudra parvenir à augmenter la date limite de consommation (notamment grâce aux emballages). Une autre piste consisterait à permettre aux astronautes de faire pousser leur propre nourriture. Une expérience vient d’ailleurs tout juste de commencer à bord de l’ISS. Les scientifiques tentent de faire pousser de la laitue romaine dans une chambre hermétique. Selon les résultats, d’autres fruits et légumes seront envisagés.

Qui sait, les astronautes pourront-ils peut-être dans quelques années manger autre chose que ces affreux plats préparés…

Tags :Sources :io9
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Substitut de cèpes grillés et sauce fromage: épluchures de pied pour les cèpes et jus de pied pour la sauce. Rien ne se crée rien ne se perd, MIAM!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité