Ces emballages de produits vous alertent lorsqu’ils sont périmés !

emballage

Voici un concept sympathique, imaginé par Ko Yang : il prend la forme d'un emballage en carton, qui va utiliser de l'encre à couleur changeante afin de témoigner du temps restant avant que le produit qu'il contient se périme.

Malheureusement, un tel concept, aussi intriguant soit-il, n’a que très peu de chances de voir le jour. Mettez-vous un instant à la place des marques : qui irait prendre le risque de voir ses emballages commencer à se colorer dans les rayons ? Indubitablement, les consommateurs laisseraient de côté les emballages colorés, pour privilégier les emballages encore vierges, signe que la date de péremption est encore très éloignée.

Les plus alertes auront sans doute déjà vu passer ce projet : il fut publié en 2008 dans les colonnes du site Yanko Design. Malgré tout, son côté intemporel nous a poussé à le considérer aujourd’hui.

Tags :Via :gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moi je trouve l’idée intéressante… On pourrait imaginer que le prix décroit proportionnellement à la couleur de l’emballage, La technologie doit rendre possible de nouveaux mode de consommation qui limite le gaspillage…

    1. « On pourrait imaginer que le prix décroit proportionnellement à la couleur de l’emballage »

      pour des actionnaires/des visionnaires cela s’appelle un distributeur automatique.
      il va réguler lui même les prix en fonction de la date de péremption qui a été scannée à l’arrivée.

      en gros, fini le supermarché où tu marches pendant des heures.. place aux entrepôts amazon-style avec des robots gérés par une unique personne (sous-traitée afin de payer moins de charges patronales).

      faire payer plus cher les consommateurs pour un même produit mais dans un emballage magique alors que ceux-ci souhaitent toujours de la qualité pour moins cher. ce n’est pas très juteux.
      autant faire le nécessaire en amont.. finis la centaine d’employés libre et service malades, absents, m’en-foutismes, grognons, pas aimables.. place à l’unique employé de maintenance robotique.

      1. Selon moi la technologie en elle même n’est qu’un outil… La technologie n’est pas le mal, c’est ce que l’homme en fait qui peut devenir néfaste… Entre mon idée très simpliste et la tienne il y’a un monde ^^ Pour moi la technologie peut nous servir à vivre mieux, tout en respectant la nature et les gens… Et pour d’autres évidemment c’est la promesse d’une meilleure rentabilité quelques en soit le prix. Mais c’est à nous de faire avancer les choses dans le bon sens.

        Moi je préfère imaginer un petit commerce de proximité, tout pleins de rayons remplis de produit bio que la technologie à permis de produire à des coûts raisonnable… dans des emballages écologique qui en plus nous informe de la fraîcheur du produit… Si le prix baisse automatiquement en fonction de cela, le consommateur au petit budget peu acheter des produit peu onéreux qu’il mangera dans les jours qui suivent.

        Certes encore une fois je suis trop utopiste ^^ Mais je préfère cette idée à celle du distributeur automatique… Si les gens montre de façon générale leur intérêt, les industriel ne feront que répondre à la demande… Après chercher à acheter toujours moins cher ne sert pas forcément ce genre de mentalité ^^

        1. j’adhère à ton utopie mais c’est destiné à un marché de proximité et aisé car un tel emballage aura un coût qui sera répercuté sur le prix de vente.. alors que le produit en lui-même n’aura pas évolué ni en qualité ni en quantité.. ce qui est incompatible avec le marché de masse qui recherche toujours le rapport qualité/prix/rentabilité.

          soit tu paies le prix pour du premium, soit tu manges des pâtes et des patates en plats surgelés.

  2. « qui irait prendre le risque de voir ses emballages commencer à se colorer dans les rayons? »

    les daltoniens?

    actuellement, les rayons de produits frais, de produits pour animaux (carrefour, leclerc, auchan..) sont remplis de produits ayant dépassés la date limite.. mais n’empêche ils s’achètent par ceux/celles qui ne savent pas lire ou qui oublient de lire la date.

    sinon pour revenir au concept, j’aurais plutôt fait l’inverse, l’emballage perdant sa couleur dans la durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité