Le vaccin contre le Sida est développé par des bénévoles

vaccin

Vous n'êtes certainement pas sans savoir que les recherches dans la lutte contre le SIDA ont passé un cap récemment. Et c'est une société française, Biosantech, qui mène la danse. Son vaccin, le seul à être en phase II de test, est pourtant développé par des chercheurs bénévoles.

« Biosantech n’a jamais versé aucun salaire », c’est ce qu’affirme Corinne Tréger, son PDG. Depuis Septembre, le vaccin est entré en phase II de test clinique à Marseille : « D’autres sociétés avaient déjà atteint la phase II mais elles avaient dû arrêter leurs tests après l’apparition d’effets secondaires. Actuellement, nous sommes les seuls en phase II dans le monde et aucun de nos patients n’a montré le moindre effet secondaire ». Le succès de la réussite est très certainement dû à la passion, maître-mot des travaux des chercheurs, « les recherches [des autres grands laboratoires] ont été abandonnées par cupidité, parce que les investisseurs voulaient gagner de l’argent à court terme. À Biosantech, nous travaillons par croyance, parce que nous voulons que le projet aboutisse. »

Mais pour pouvoir, espérons-le, atteindre la troisième et dernière phase de test avant la commercialisation, Corinne Tréger ne peut plus, comme jusqu’à maintenant, puiser dans ses fonds personnels. « Nous avons besoin de moyens pour réussir cette nouvelle phase du projet. » Une levée de fonds participative a été créée sur le site Happy Capital. L’objectif est de récolter 500 000€ pour structurer et rémunérer l’équipe composée d’une dizaine d’experts et ouvrir un centre de recherche en immunologie. Pour l’heure, plus de 160 000€ ont été récoltés. « Rien n’est encore finalisé. Et il reste de toute façon beaucoup de choses à accomplir. Nous ne sommes qu’au début du chemin… »

Tags :Sources :Le FigaroCampagne Happy Capital
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. T’inquiète pas qu’entre temps, si le vaccin voit le jour, il ne sera plus sous pavillon public ou financé par des philanthropes. Les bon investisseurs aux exigences de rentabilité à 2 chiffres seront là pour te proposer un prix indécent histoire que les états en payent 90% pour toi. Les virus ça rapportes, cf. la France quand elle a négocié la commande ferme de 94 millions de doses de vaccins contre la grippe A (H1N1) pour un montant d’un milliard d’euros auprès de trois laboratoires, merci Roselyne Bachelot, on est plus serein maintenant.

      1. Et oui c’est là le double sens, ou le double non-sens, ou bien le sens interdit..

        Dans le cas d’une telle épidémie, je peux t’assurer, et tu le dis très bien, le vaccin se fera mobiliser par l’état, et c’est pas plus mal ! Si ce n’est pas le vaccin ce sera son brevet.

        Je serais plus content que ce soit le brevet tient, car le petit labo indépendant nommé subséquemment héritera d’un jolie pactole, et ça sera bien mérité !

        Je ne crois pas que le SIDACTION fasse de la recherche a proprement parlé.
        C’est une association qui collecte les ronds, et les distribue pour la recherche et pour l’accompagnement des malades. Leur seul action, si on peut dire ça, c’est de faire de la prévention (PUB, marketing).
        En gros, c’est une boite d’événementiel avec un coeur gros comme ça :p

        Mais l’on doit reconnaitre la dévotion de ces personnes. Je leur tire mon chapeau bien bas, et je vais aller de ce pas donner un peu de mes sous pour les soutenir.

  1. « Le succès de la réussite … » un concept qui nous dépasse 😉
    Sinon +1 Eric … le Sidaction ramasse de l’argent (on est loin du Théléthon), mais je crois qu’il est destiné aux associations qui aident les malades. Je ne suis pas certain que cet argent soit à la base destiné à la recherche.

    1. Au contraire. Sidaction est une association qui a été créée par l’association AIDES de lutte contre le SIDA. Alors que AIDES va s’occuper du soutien aux malades, de la prévention etc, Sidaction est orienté vers la recherche 😉

  2. Chercheurs bénévoles ? ils ont comme moi une vie à assurer, des enfants, un loyer, etc…
    Comment font-ils ? Ou alors ils s’agit de chercheurs rémunérés pour un travail qu’ils ne font pas ce qui les rend disponibles pour Biosantech.
    Si Biosantech ne verse aucun salaire, ses « employés » doivent bien vivre.

    1. Ben il y a des gens qui donnent de leur temps libre pour ça … j’imagine que ces chercheurs ont aussi un boulot à côté.
      Ou peut-être qu’ils sont au chômage mais que plutôt de rester glander devant Lagaff’ ou The Voice, ils préfèrent occuper leur méninges à des tâches plus nobles. Ca permet aussi de rajouter une ligne non négligeable sur leur CV (« participation à l’élaboration du vaccin anti-sida »).

      1. La recherche fondamentale ne s’effectue pas pendant ses loisirs, ou pas seulement. C’est une activité d’implication totale. Ça ne se fait pas en dilettante.

    2. Les indépendant qui participent dans le logiciel libre…. tu crois vraiment qu’ils ont pas un boulot un boulot à côté ??? Ehh oui… y’a des gens qui offre de leur temps et énergie pour participer a des projets qui leurs tiennent à cœur… Comme certaine personne passe du temps à libre a jouer aux jeux vidéo… a regarder la TV ou s’adonner a leur passion… Alors si t’as passion permet de faire avancer un projet intéressent, autant joindre l’utile a l’agréable.

      1. Oui, mais les lignes de programme de muent pas toutes seules. La recherche sur le vivant impose des rythmes à mon avis incompatibles avec la seule disponibilité des loisirs.

  3. c’est super donc quand le vaccin sera validé, ils le vendront pas à prix d’or ? ils resteront dans la ligné bénévoles (avec des limites biensur ils mérient amplement une énorme récompense mais pas au détriment des malades)

  4. Cool, on sera tous séropositif après la vaccination! (Non sans déconner, le test du VIH cherche à savoir si les supposés lymphocytes t devant combatre le fameux virus est présent dans le sang – tout ça pour dire qu’ils n’ont jamais réussis à isolé une souche active du VIH)
    La capote, voilà ce qu’il faut. Dans un pays nordique, une femme à été mise en prisons parce qu’elle n’avait pas dis à son mari qu’elle était séropositive, sauf que… Elle a eu des enfants avec cet homme et que ni ces enfants, ni cet homme n’a eu le sida oO
    Je ne dis pas qu’il faut se protéger, d’ailleurs il le faut car il y a d’autres MST.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité