Zen, ce ne sont que cent requins qui suivent votre bateau !

Zen, ce ne sont que cent requins qui suivent votre bateau !

Qu'un requin approche de vous, ou de votre bateau, c'est déjà suffisamment effrayant. Mais lorsqu'ils sont une centaine, c'est une toute autre histoire. Et c'est précisément ce qui est arrivé à ce petit bateau de pêche. Il ne fait vraiment pas bon aller faire trempette !

Après une partie de pêche en mer, surtout quand on pêche au gros, il reste souvent de l’appât non utilisé – de petits poissons, carcasses et autres -. Et quand on s’en débarrasse en pleine mer avant de rentrer au port, on peut parfois attirer quelques gros prédateurs affamés.

Voilà ce qui a permis de filmer cette courte vidéo. Difficile de compter le nombre de requins au mètre cube tant ils sont nombreux… Et à voir comme ils se jettent sur cette nourriture tombée du ciel, autant vous dire qu’il ne faut pas être victime d’une avarie à ce moment-là !

On tentera simplement de garder son calme et de se rappeler que les requins sont loin, très loin, d’être les animaux les plus mortels de la planète.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « et de se rappeler que les requins sont loin, très loin, d’être les animaux les plus mortels de la planète. »

    En même temps ce sont des animaux marins et nous terrestre donc bon logique que ce ne soit pas les plus mortels de la planète.
    Maintenant va mettre en application ta blague et jette toi dans un flotte accompagné d’un requin ( ou plusieurs soyons fou ) on en reparlera après, quoique… 😀

  2. Bien qu’ayant une trouille bleue des requins, je sais faire la part des choses, ils sont seulement opportunistes, curieux et pas forcément dangereux.
    Ils ont là un repas gratuit, pourquoi s’en priver? on a l’habitude en aérien de voir les mouettes et les goëlands faire de même derrière les chalutiers.
    C’est sûr qu’il vaut mieux ne pas tomber dans l’eau à ce moment-là mais il ne faut pas sombrer non plus dans la parano et au passage, j’apprécie que Morgan ait éliminé du champ lexical de sa news les mots « féroces » »terribles » »monstrueux » »sanguinaires » et autres idioties sensationnalistes que j’ai encore entendu sur Arte ce WE sur un reportage quasi-inutile qui prenait place en bordure des fosses du Japon.
    Enfin, je note que les habitants de ‘Muricaaaaaaaa, ont toujours du mal à faire la différence entre « your » et « you’re »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité