Enfin ! Vers une réglementation du crowdfunding

Asylum

Enfin, le gouvernement de l'État de Washington vient de déposer le tout premier procès concernant la protection des consommateurs contre un escroc de crowdfunding.

Le crowdfunding ou financement participatif est une excellente initiative pour lancer de superbes projets et aider les start-ups à accoucher de leur bébé. Seulement, les dérives ne manquent pas.

Prenons le cas de Ed Nash de Nashville, Tennessee, qui avait soulevé quelques 25 146 dollars pour produire un jeu de cartes  – Asylum – qui devait paraître en décembre. Ses partisans qui ont donc financé le projet se sont retrouvés comme qui dirait… impatients.

Un recours collectif a donc été lancé via le procureur Washington général de Bob Ferguson, ce qui en fait la première entité gouvernementale à intervenir dans une escroquerie de crowdfunding.

“Les consommateurs doivent être conscients que le crowdfunding n’est pas sans risque. Ce procès envoie un message clair aux personnes qui cherchent l’argent du public : l’État de Washington ne tolérera pas le vol. Le Bureau du procureur général demandera des comptes à ceux qui ne jouent pas selon les règles.”

Il est certes temps de légiférer et pour tous les acteurs… Il est intéressant de noter que, selon les propres conditions de Kickstarter, le site lui-même ne garantit pas que les produits soient livrés à temps ou simplement délivrés.

Espérons que ce n’est que le début. Kickstarter, Indiegogo, et d’autres plateformes de crowdfunding sont envahies par pléthore d’individus inspirés et cela attire nécessairement les escrocs.

State of Washington vs. Asylum 5/1/2014

Tags :Sources :geekwire
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. “Espérons que ce n’est que le début.”

    OMG, et le subjonctif à quoi sert-il alors ?
    A fidéliser ses lecteurs déjà si peu nombreux pardi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité