Pour la justice, aller sur les sites de rencontres est synonyme d’adultère !

Adultère

Il y a beaucoup de choses qui constituent une violation des obligations du mariage. Et désormais, fréquenter un site de rencontre est un motif viable pour justifier d'un divorce !

Vous nous en direz tant ! Pourtant, la Cour de Cassation a bel et bien tranché en ce sens. On vous la fait courte, mais il semblerait que tromper son mari ou sa femme soit préjudiciable (pour ceux ou celles qui n’étaient pas au courant). Aussi, le cas échéant, un adultère est légitime pour rompre une union.

Désormais, cela va plus loin, le seul fait de rechercher des relations sexuelles est un motif de divorce ! Précisément, un «manquement grave et renouvelé» aux obligations du mariage. Notons dans cette histoire, que c’est madame qui est en faute, ça ne fera pas de mal aux clichés…

Les deux protagonistes étaient mariés depuis 1990 et se sont séparés en 2008. Seulement, notre séductrice d’aujourd’hui 45 ans, traînait un peu trop sur le réseau social Netlog… En échangeant des mails… explicites. Bien qu’elle se défende en expliquant qu’elle était en dépression (« Je t’ai trompé mon Amour, mais c’est parce que j’étais triste »… Lol), sa demande de prestations compensatoires sera déboutée.

Moralité : aller sur les sites de rencontres est presque synonyme d’adultère ! Vous êtes prévenu, pensez à changer votre to do.

Arrêter de tromper ma moitié...

Tags :Sources :Le Figaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. L’énorme hypocrisie même s’il y a des maris infidèles, il y a souvent soit de l’arnaque dégoûtante avec des escrocs africains qui affichent leur jolie pour soutirer de l’argent soit du puritanisme fascisant avec certaines femmes qui s’enfoncent plus qu’autre chose en cherchant toujours la perfection. Si Meetic, Badoo et Netlog et quelques autres sites de rencontre sont en vogue et ne sont pas près de s’arrêter, nul n’oblige quelqu’un à y s’inscrire et à payer pour ce que l’on pourrait faire gratuitement sur tchatche.com.

  2. …le pays dans lequel se passe l’histoire » n’est même pas mentionné.

    Comme s’il existait une loi du genre valable dans le monde entier.

  3. C’est ce que j’appelle du puritanisme bien puant. Verdict lamentable digne d’une dictature christianiste et fascisante que voudrait nous imposait l’extrême droite.

    1. Euh accessoirement elle demandait une prestation compensatoire signifiant sûrement pour sa requête le préjudice du divorce. Préjudice que les juges ont estimé nul du fait de sa recherche adultérine préalable a la séparation. C’est une bonne défense de la part du mec qui a du tirer profit de la situation. Maintenant sans être puritain les juges ont estimés que la femme ne pouvait pas prétendre a préjudice. Tout simple.

  4. @aurel, qjel rapport avec le christianisme ?
    Si tu etais un peu plus cultivé quant aux religions que tu aimes tant diffamer, saches qu’en islam, dans certes une minorité des coins de la planete, mais cela se pratique tout de meme, adultère = lapidation.
    En outre de la religion hebraïque, la femme ne peut divorcer sans l’accord de son mari et peut etre ammenee à payer un « guett », soit entre 30.000€ et 90.000€ pour que les autorités religieuses accordent le divorce.
    Alors avec une news comme ça, tu m’excusera, mais l’extreme droite catholique ca me fait bien pisser de rire….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité