Bouygues envisagerait des licenciements massifs

Viré

Il était évident que le mercato des télécoms en France allait créer des soucis. Bouygues a tout fait pour racheter SFR et sortir la tête de l'eau, allant même jusqu'à faire de l'oeil à Free... Rien n'y a fait et aujourd'hui, Bouygues Telecom pourrait réduire drastiquement ses effectifs.

L’emploi n’est pas au beau fixe en France et cela pourrait aller de mal en pis, Selon Le Figaro, le groupe de Marin Bouygues envisagerait des licenciements massifs et supprimerait 20% de ses effectifs, soit jusqu’à 2000 emplois sur les 9000 que compte l’opérateur. On sent que les syndicats vont apprécier…

De facto, tout ceci est la conséquence du rachat de SFR par Numericable, Bouygues se retrouve définitivement condamné à la troisième place, talonné par un Free particulièrement agressif et ne peut plus faire face à cette concurrence acharnée.

Bouygues cherche encore des solutions et l’avenir du groupe reste globalement incertain. De nombreuses options sont envisagées, comme la revente à Free ou à un opérateur étranger comme Telefónica, ou encore, la signature d’un accord de mutualisation des réseaux avec Orange.

Pour l’heure, tout le monde devrait se tenir tranquille, c’est le statut quo, aucune annonce ne sera faite avant les élections européennes du 25 mai.

 

Tags :Sources :lefigaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est pas la faute de numericable, c’est la faute des politiques qui ont autorisé free à entrer sur le marché du mobile. A trop vouloir baisser les prix, voila ce qui arrive! Le probleme c’est que les français sont égoistes, ils veulent payer moins cher, peu importe les conséquences. Aujourd’hui, voila le resultat, plus 2000 chomeurs en France. MERCI FREE!!! En continuant sur le tout lowcost, la France sera encore plus pauvre qu’aujourd’hui.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. c’est vrai : les français sont de sales égoïstes !
      .
      Ils auraient du payer comme des porcs pour sauver 2000 malheureux emplois.
      Si on additionne le surcout qu’ils « auraient » du payer, on arrive à plusieurs milliards (7 milliards confère le rapport UFC, soit quasiment la « valeur » de rachat de bouygues). Ils sont quand même vachement bien payés chez bouygues : 2000 pékins touchent 7 milliards, ça nous fait du 3.5 M€ par tête de pipe. Même en considérant que ces quelques années d’économie (2011, arrivée de free mobile, à 2014) pour les consommateurs représentent les 42 ans de carrière de nos futurs chômeurs ça nous fait quand même du 7000€ net / mois. Pas mal, pas mal …
      En fait dans ces 7 milliards, une (toute) petite partie représentait le salaire des travailleurs et la plus grosse part, ce que « marin » (comme l’appelle la rédactrice alcoolique) se mettait dans la poche.
      Ah j’oubliais : free mobile lui même a créé largement plus de 2000 emplois.
      .
      Mais sinon c’est vrai, les français ne sont que de sales égoïstes : ils ne pensent pas uniquement à mon propre intérêt, c’est vraiment dégueulasse.

      1. ha oui ? et où on été crées ces 2000 emplois de Free d’après toi ??? pas en France en tous cas !!!
        faudrait arrêter de raconter des conneries et de croire que X.Niel est un philanthrope !!!
        si il peut faire du low cost sur le mobile, c’est que justement, la plupart des ces employés ne sont pas en France, mais dans des pays, où le coup du travail est beaucoup plus avantageux !!!
        donc, à part le con-sommateur lambda, ça n’arrange personne et surtout pas l’économie française !!!

        1. La très large part des employés de Free sont en france, merci de vous renseigner. Free (Iliad) est une entreprise cotée, tous les chiffres sont publics.

    2. kick ass, tu sais si le patron de bouygues baisserai son salaire de 50% on pourrai largement payer les 2000 emplois qu’il fou dehors. C’est toujours les mêmes qui trinquent quoi qu’il arrive.

  2. Free a créé bien plus de 2000 emplois en arrivant dans ce secteur.
    Bouygues a été réfractaire au changement et voilà ce qui arrive. Trop court, trop tard = perte. C’est plutôt Bouygues qu’il faut blâmer.
    Free redonne du pouvoir d’achat dépensé autrement par les français créant ainsi des emplois dans d’autres secteurs. Free permet au plus grand norme d’avoir une connexion 3G et donc de favoriser l’émergence de nouvelles entreprises de l’internet, notamment françaises ce qui est bon pour notre économie et donc en conséquence pour l’emploi à moyen terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité