Pourquoi notre corps vieillit-il

Pourquoi notre corps vieillit-il

Cheveux gris, problèmes de mémoire, mal aux articulations, os fragiles... Nous vieillissons tous, chacun à notre rythme certes, mais nous vieillissons. Les scientifiques nous expliquent qu'il n'y a aucune raison évolutive à ce vieillissement, pourtant, c'est bien le cas... Pourquoi donc ?

Les experts ne sont pas d’accord sur les causes du vieillissement. Certains prônent une programmation de nos gènes à se détériorer, d’autres la résultante des petits dommages acquis avec le temps, d’autres encore l’imputent à la combinaison de tous ces facteurs.

Les dommages cellulaires tout d’abord. Cette théorie fut introduite par August Weismann en 1882. Elle voit nos cellules comme des pièces d’une voiture qui s’usent, finissant par mourir, entraînant la mort de notre corps. Sur cette théorie, de nombreux scientifiques se sont intéressés à certains phénomènes bien précis.

L’ADN, par exemple, se détériore au fil d’une vie. Pour comprendre ce mécanisme, il faut plonger au cours des cellules. Les mitochondries – équivalent d’une centrale électrique pour cellule – ont un ADN qui est bien plus sensible aux mutations que celui du noyau cellulaire. Les mitochondries travaillant davantage lorsqu’elles sont nourries (lorsque l’on se nourrit, donc), certains avancent qu’une simple restriction de calories (un régime !) agirait comme une petite fontaine de jouvence. Si cette théorie a ses détracteurs, cela aura au moins le mérite de faire du bien à votre corps.

Autre branche de la théorie des dommages cellulaires, la formation de liens croisés. Au lieu d’être cassées par les enzymes, les protéines endommagées et devenues obsolètes s’attachent de manière inappropriée et finissent par causer des problèmes.

Ces théories sous-entendent qu’au niveau cellulaire, notre corps est « programmé » pour vieillir et mourir. Nombreux sont les scientifiques à penser que « le vieillissement est le résultat d’allumages et d’extinctions successifs de certains gènes, la sénescence étant alors définie par le moment où les premiers déficits liés à l’âge se manifestent… » Les gènes influant, pour certains, directement sur les productions de protéines agissant sur le métabolisme, que ceux-ci soient endommagés et c’est toute la mécanique du corps qui se grippe.

La théorie endocrinienne, elle, part du principe que les gènes du vieillissement portent des horloges biologiques qui agissent comme des hormones pour contrôler ce vieillissement. Pourtant, chaque individu s’adapte au niveau cellulaire, selon son environnement, pour la survie de l’espèce.

Dans la théorie immunologique, c’est « le système immunitaire qui est programmé pour décliner avec le temps, ce qui augmente la vulnérabilité aux maladies infectieuses et donc au vieillissement et à la mort ».

De nombreuses pistes donc, et malheureusement des comportements bien différents selon les espèces face au temps qui passe – certaines devenant même moins enclines à mourir en vieillissant -. Toutes en tout cas expliquent pourquoi notre corps vieillit, puis meurt…

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Dans mes cours d’il y a 5 ou 6 ans, il y avait la théorie des télomères.
    Plus que des gènes, c’était la configuration propre des chromosomes qui était en cause.

    A chaque réplication, la cellule ne pouvait répliquer parfaitement un chromosome, les extrémités, ou télomères ne se répliquaient pas entièrement.
    EN effet, pour se répliquer, la cellule a besoin d’un signal de départ de réplication et d’un signal de fin de réplication. J’ai depuis oublié la complexité de la chose mais je crois que la réplication se faisant des extrémités du chromosome à son centre et le fait que ce signal n’était pas à la toute fin de celui ci faisait qu’à chaque division, on perdait un bout.

    Les télomères, extrémités des chromosomes, jouent alors comme un tampon à cette réplication, étant rognés à chaque fois un peu plus sans altérer le matériel génétique noble.

    Une fois ceux ci totalement épuisés, on touchait aux gènes et si un gène sensible était mal répliqué, la cellule qui en résultait rentrait en apoptose.
    Cela explique aussi que les cellules à fort renouvellement (la peau) sont plus sensibles au vieillissement que les cellules à faible renouvellement (le coeur)

    Il existe deux exceptions à cela:
    Les cellules souches et les tumeurs malignes

    Ces deux cellules ont une télomérase, qui régénère ces extrémités de chromosomes, et c’est pour ça que:
    -On a toujours de quoi créer des millions de millions de globules par jour, sans soucis
    -On peut donner des gamètes qui eux ont leurs télomères régénérés, et donc c’est pour ça qu’un nouvel être humain « repart de zéro » (et qu’accessoirement le clonage par des cellules périphériques donnes des êtres à la vie plus courte)
    -Que les tumeurs sont des « lignées » cellules qui se divisent pour ainsi dire à l’infini et qui ont parfois raison de nous.

    1. Effectivement, c’est d’ailleurs une piste de recherche prometteuse de intéresser aux télomérases.

      Dans les TED’s Talk Conférence, un grand biologiste avait expliqué avoir radicalement changé sa vision du vieillissement, ne le considérant plus comme inéluctable mais comme une maladie au sens large. Il avait par ailleurs mis en avant 7 causes au vieillissement qui, traitées conjointement, pourraient permettre d’accroître la durée de vie de l’Homme.
      http://www.ted.com/talks/aubrey_de_grey_says_we_can_avoid_aging

      Le voilà sous titré en fr.

    2. ah oui tout a fais de votre avis wow je suis très étonner par votre intelligence au revoir j’espère de vous revoir un jour mon enfant chez mcdo

    1. « Si un Dieu existant, il nous aurait pas fait aussi imparfait… »

      Sauf que…. Ce qui est imparfait c’est par exemple l’instabilité de l’ADN…. On mute on a des cancers on meurt…
      Mais c’est grâce à cette imperfection qu’on a été capable d’évoluer de la cellule à l’homo sapiens… Alors est ce que l’imperfection ne se rapproche pas du parfait ainsi vu? A méditer… ^^
      Ensuite appelez ça Dieu ou science in fine c’est la même chose.

      Idem pour les télomérase… Cette imperfection nous évite de ne pas nous transformer en tumeur géante.

  2. Cela dit, si on ne mourrait pas… il n’y aurait plus de place sur notre bout de planète. Donc la Nature est plutôt bien faite 😀

    Et puis, il y aurait encore plus de chômage: les croque-morts, hein, tous chez Paul (Emploi). D’ailleurs Brassens le disait dans sa chanson « le fossoyeur »: « si on ne mourrait plus, j’crèverais d’faim sur mon talus, chais un pauvre fossoyeur » 😉

    1. Au contraire, on aurait plus de temps pour étudier des possibilités pour survivre le plus longtemps possible, étudier et mettre au points des moyens pour explorer d’autres planêtes habitables… Les générations se recycles, les bons esprits disparaissent et faut donc attendre longtemps avant que d’autres grandissent et étudient ces problématiques !

      En plus meme avec 10 milliards d’humains, une bonne organisation suffit a maintenir un certain équilibre… mais bon l’abus et la négligence c’est dans les Gène de l’Homme.

      1. Effectivement, la plupart des gens voient le progrès comme isolé du reste. Néanmoins c’est totalement faux, il faut visualiser un progrès dans son ensemble sans quoi nous faisons un anachronisme. Le progrès contre le vieillissement ne se fera pas sans évolution des pensées, sans accroître nos capacités productives en nourriture et sans colonisation spatiale, l’humanité ne peut se résoudre à rester sur Terre, c’est un point qui est rejoint par tous.

  3. C’est un article super intéressant et qui s’adresse potentiellement à des non scientifiques ce qui est une bonne chose. Ça rejoins un autre article que j’ai lu récemment sur le fait de pratiquer des transfusions sanguines de sang jeune pour une personne plus veille et qui permettrait d’accroitre la longévité.
    En tout cas, si les humains vivent réellement plus longtemps vu le nombre qu’on est sur la planète on risque vraiment d’avoir des soucis de réchauffement climatique, de nutrition, énergie, etc. si nous n’arrivons pas à nous organiser mieux que ça …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité