Droit à l’oubli, désillusion pour Google !

Unhappy

Le traitement des données personnelles collectées via les moteurs de recherche est un vaste débat pour la CJCE et malheureusement pour Google, l'instance ne va pas du tout dans le même sens que le géant de l'high-tech.

La Cour de justice de l’Union européenne a tranché concernant une demande de suppressions de données personnelles sur le moteur de Google. La réponse est claire et précise et pas nécessairement du goût de Google.

 « L’exploitant d’un moteur de recherche est responsable du traitement des données personnelles qu’il collecte et qui apparaissent sur des pages Web publiées par des tiers »

Concrètement, cette décision est très importante au regard de l’élaboration d’un droit à l’oubli. Sur le papier, c’est une excellente nouvelle pour les internautes européens, puisque le droit communautaire prévaut sur les droits nationaux, techniquement, il n’y a pas d’échappatoire pour Google !

Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, se montre d’ailleurs en phase avec cette décision, d’autant plus car les moteurs de recherche agrègent des informations provenant de différentes sources, ce qui impacte sur le traitement de la vie privée. Ainsi, si cet arrêt constitue une réelle avancée pour la protection de la vie privée, Google fait évidemment grise mine.

« Cet arrêt est décevant pour les moteurs de recherche et pour tous ceux qui publient du contenu en ligne », déclare un porte-parole de Google. « Nous sommes très surpris qu’il s’éloigne si profondément des conclusions de l’Avocat Général ainsi que des avertissements et des conséquences qu’il y formulait. Nous devons désormais prendre le temps d’analyser les implications de cet arrêt. »

Ce qu’il faut retenir, pour l’heure, c’est que certes, il n’y a pas encore de législation propre à Internet en Europe, si ce n’est quelques cas de jurisprudence. En revanche, le gouvernement Français comme les instances européennes se penchent sur cet impondérable, qui plus est, dans le sens de l’internaute. Une fois n’est pas coutume…

Pour aller plus loin,


Axelle Lemaire la joue House of Cards ! par chroniques2geeks

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour la millième fois, ce qui est mis en ligne est publique ! Faudrait que tout le monde se l’enfonce dans le crane. Tout ce qui est mis en ligne est accessible et définitivement hors de tout carcan estampillé privé.

    1. un peu simplet comme vision des gens que connais peuvent poster des choses sur toi .. hors tu n’es pas au courant sans ton consentement ect .. donc non c’est pas aussi simple…

      1. Ceci était vrai avant l’avènement des réseaux… Des gens que tu connais peuvent raconter des trucs sur toi à d’autres gens. C’est facilité, maintenant, certes, et à l’extrême, mais le principe reste le même. Ce qui est su par certaines personnes est considéré comme non confidentiel, non ? Faudrait arrêter de confondre vie privée et banales informations personnelles.

  2. « L’exploitant d’un moteur de recherche est responsable du traitement des données personnelles qu’il collecte et qui apparaissent sur des pages Web publiées par des tiers »

    en gros fin de l’état de droit sur internet et mise en place de la justice privatisé et donc arbitraire, le règne des sociétés privés et non élus sur le devenir des citoyens qui ne sont plus que des consommateurs (devenus pauvres de surcroît)

    que Montebourg approuve, n’est pas en soit étonnant, ces gens là ne sont pas démocrates et encore moins souverainistes.

    le plus détestable c’est d’oser nous présenter cela comme une bonne chose pour l”internaute.

    les dérives on les connait déjà : censure à tout va pour le seul avantage des puissants, le droit à l’oubli ne concernant véritablement que l’oligarchie et les casseroles qu’elle ne cesse d’accumuler pour mieux asservir la masse.

    le manque de sens critique d’une … qui n’assume pas le porno qu’elle a fait dans sa jeunesse ne constituant pas un motif suffisant pour justifier l’outil monstrueux de censure qui est entrain de se mettre en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité