Photographies et topographie des larmes

Larmes Rose Lynn Fisher

Pleurer peut être la conséquence de différents états chez l’Homme. Joie, rire ou tristesse, les larmes peuvent aussi découler de la rage par exemple. Une photographe a décidé d’analyser "différentes" larmes afin d’en établir une topographie.

Rose Lynn Fisher a ainsi passé au microscope des larmes de joie, provoquées par l’épluchage d’un oignon ou encore par de l’énervement ou du rire. La photographe est spécialisée de longue date dans ce type de travaux en gros plan mais s’est intéressée aux larmes il y a cinq ans.

« Tout ce que nous voyons n’est que la partie émergée de l’iceberg […] Je me suis demandée ce qu’une larme pouvait cacher ? »

Rose Lynn Fisher a alors laissé sécher ses larmes (au sens littéral du terme) pour les passer ensuite au microscope. Elle a finalement pu analyser près d’une centaine d’échantillons issus de ses propres larmes, de celles de volontaires et même d’un nouveau né. Elle les a ensuite prises en photo, pour obtenir un résultat surprenant.

Les larmes ont une composition chimique différente selon qu’elles sont la conséquence d’émotions ou d’une agression extérieure (épluchage d’oignon par exemple). Ainsi, en séchant, elles apparaissent bien différentes une fois passées au microscope. Les larmes d’émotions ressemblent d’avantage à une vue aérienne d’un sol rocailleux quand les larmes émanant d’une réaction plus physique ressemblent quasiment à des flocons de neige. On vous laisse admirer le résultat juste ici.

Tags :Via :smithsonianmag
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité