Combien ça coûte à la NSA de stocker les appels téléphoniques d’un pays tout entier

dollars

Nous le savons, la NSA enregistre chaque appel téléphonique, textos et e-mail en Irak, aux Bahamas... L'agence est engagée dans l'espionnage massif de cinq pays à travers le monde. Mais combien cela coûte-t-il aux contribuables.

Le stockage des données, en particulier à ce genre d’échelle, coûte beaucoup d’argent.  Ce n’est pas seulement l’espace du serveur lui-même, mais tous les autres coûts associés au fonctionnement d’un centre de données, comme l’électricité, en passant par le refroidissement ou encore l’immobilier et l’entretien.

Zayo, un fournisseur de bande passante, a tenté le calcul ! La formule est relativement simple, même si les chiffres sont forcément approximatifs, secret d’espionnage oblige.

Nous aurions besoin de savoir combien d’appels téléphoniques sont enregistrés par la NSA. Selon un rapport , c’est “plus de 100 millions d’appels par jour, de l’ordre de 64 kilo-octets à 1 mégaoctet de données, peut-être plus en fonction du format et de la quantité de métadonnées incluses”. Un simple calcul montre que les appels téléphoniques des Bahamas représentent entre 61 et 95 téraoctets de stockage par jour.

la NSA maintient elle-même ses propres centres de données, mais pour des raisons de transparence, nous allons utiliser les chiffres de l’industrie.

“Tous les coûts d’exploitation non-humains (l’électricité,  le refroidissement, la’location’ de l’espace, l’entretien et la garantie), sont généralement compris entre 0,015 dollars par gigaoctet et par mois sur le très bas de gamme, et jusqu’à 0,15 dollars par mois, pour 36 mois”

Plus il y a de données, plus on fait d’économies d’échelles, donc, les coûts baissent. En revanche, la NSA supprime apparemment les données après un mois… Cela exige un système capable de “suppressions constantes,” et le stockage SSD SAN n’est pas donné.

Vive les maths !

Nous avons donc 0,15 dollars par gigaoctet par mois, ce qui porte le coût d’une journée d’enregistrements aux Bahamas à 9 375 dollars et jusqu’à 14 646 dollars. La NSA dépense entre 281 250 dollars à 439  440 dollars par mois en enregistrant des appels téléphoniques aléatoires aux Bahamas.

Nous obtenons 3,4 millions de dollars par an, au minimum, mais il serait plus censé d’aller à l’autre extrémité, vu les contraintes de suppression de données récurrentes, soit 5,3 millions par an.

Rappelez-vous que la NSA effectue tel espionnage sur cinq pays différents à travers le monde, soit pour des dizaines de millions de dollars. Sans parler des suppléments, par exemple, l’agence est en contrat avec General Dynamics pour le traitement des données, soit six millions de dollars par an.

Souvenez-vous que ce résultat n’est qu’une seule des opérations d’une agence qui opère à l’échelle mondiale. Et gageons que l’enregistrement des appels téléphoniques des pays n’est qu’une petite fraction du budget…

Tags :Sources :firstlook
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. combien ça leur coute heuuuu et bien je dirai que ça leur coute autant qu’ils en ont besoin, c’est pas une limite budgetaire qui va les arreter dans ce domaine… apres si c’est une donnée sensé nous servir pour les mettre au pied du mur, laissez-moi rire, dans la minute qui suit ils seraient capable d’annoncer fierement qu’apres ajustement du personnel et optimisation des process, ils auraient reussi à reduire le cout de 30% ! BRAVO ! FUCK YEAH !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité