Test : Final Fantasy X/X-2 HD Remaster, plus de 10 ans plus tard, toujours une référence ?

Test : Final Fantasy X/X-2 HD

En mal de reconnaissance ces dernières années, la licence Final Fantasy était encore au firmament de sa gloire à l’époque de la sortie de Final Fantasy X, en 2001, sur la PlayStation 2 de Sony. Ce dernier, accompagné de son "spin-off" X-2, se voit intégré au sein d’une compilation HD, déclinée sur PlayStation 3 et PS Vita. Une bonne pioche pour les amateurs de RPG ?

C’est quoi ?

Il s’agit d’une compilation, regroupant Final Fantasy X et Final Fantasy X-2. On ne présente plus Final Fantasy X, pilier du RPG s’il en est, vendu à près de 8 millions d’exemplaires à travers le monde. Moins connu déjà, Final Fantasy X-2 fut lancé chez nous en 2004, toujours sur PlayStation 2. Il se déroule après les évènements de Sin, et vous propose d’explorer à nouveau l’univers de FF X (Spira) dans la peau de Yuna, à la recherche de Tidus. Sûr qu’il faut avoir joué à FFX auparavant pour comprendre quelque chose à ce charabia !

Test : Final Fantasy X/X-2 HD

Bien sûr, ce remake HD des deux jeux ne se contente pas de leur offrir un lifting graphique. Plus que ça : pour la première fois, il donne l’opportunité aux joueurs européens de s’amuser avec du contenu inédit, jusque là exclusivement réservé aux gamers Japonais. Par exemple, deux histoires supplémentaires seront accessibles : Eternal Calm et Last Mission. La première prend la forme d’un épilogue vidéo qui va faire le lien entre Final Fantasy X et Final Fantasy X-2. Last Mission est un scénario prenant place après X-2, dans lequel vous allez devoir grimper les 80 étages d’une tour bourrée d’ennemis.

On a aimé

Inutile de se le cacher : lors des premières minutes de jeu, on a été particulièrement étonné par le soin graphique apporté à ces remakes HD. Si les animations des personnages pourront sembler rigides, si les dialogues partiellement parlés (une première à l’époque) manquent parfois de cohérence, il n’en reste pas moins que les zones de jeu ont hérité de jolies textures, qui ne dépareillent pas. On vous rappelle quand même qu’à l’époque, lors de sa sortie en France, Final Fantasy X avait hérité d’un mode PAL 50 Hz, de jolies bandes noires et d’un clipping disgracieux.

Test : Final Fantasy X/X-2 HD

C’est tout ce qu’il fallait à Final Fantasy X, dont les mécanismes brillent encore aujourd’hui. Troquant le système de combat « Active Time Battle » contre un système qui laisse tout le temps au joueur de préparer ses attaques, il n’en reste pas moins nerveux, régit par un système d’évolution prenant la forme d’un sphérier. Au fil de l’expérience glanée sur le champ de bataille, vous débloquez des points de déplacement pour chacun de vos personnages, leur servant à évoluer comme bon vous semble sur ce spherier. Les évolutions ne sont pas imposées, seulement suggérées. Et c’est fort. Moins que le système de matérias de Final Fantasy VII, mais sans doute plus que le principe de vol de Final Fantasy VIII, si vous voulez notre avis. En tout cas, ce système permet de casser le système de classe propre au genre du RPG, bien que chacun des protagonistes de l’aventure ait des prédispositions dans un domaine différent bien arrêté. Qui plus est, Square-Enix offre avec ce titre l’opportunité de changer de personnage à n’importe quel moment lors des combats, d’une simple pression de touche. FF X reste, plus de 10 ans après sa sortie, un grand RPG qui n’a pas vieillit.

Test : Final Fantasy X/X-2 HD

On ne sait pas si on peut en dire autant de Final Fantasy X-2, plus traditionnel dans son gameplay, puisqu’il reprend le système de l’Active Time Battle. Sans s’épancher sur ce volet, qu’on vous laissera découvrir pour ne point trop vous spoiler, sachez qu’il vous propose de diriger uniquement des personnages féminins. Quoiqu’il en soit, il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour affirmer qu’il ne mérite pas son statut de bon jeu de rôle.

On n’a pas aimé

Ce qui est embêtant avec ce remake, c’est qu’il ne tire pas partie de la fonctionnalité « cross-buy ». Pour résumer, si vous achetez le jeu dans sa version PS Vita, vous ne pourrez pas en profiter simultanément sur PlayStation 3, à moins de vous offrir cette dernière version. Et c’est évidemment le même cas dans le sens inverse PlayStation 3 > PS Vita. Néanmoins, dans le cas où vous iriez jusqu’à vous offrir les versions PS3 et PS Vita (ce qui signifie que vous êtes prêt à débourser près de 70€), sachez que vous pourrez utiliser les mêmes sauvegardes sur les deux supports, et ainsi reprendre votre partie une fois sur la PS3, une autre sur la PS Vita, etc. C’est pratique, bien qu’onéreux !

Aussi, la version PS Vita du titre va proposer le jeu Final Fantasy X sur une cartouche. Logique. Ce qui est déjà moins logique, c’est que Final Fantasy X-2 va lui être proposé… sous la forme d’un code de téléchargement. Autant dire qu’il vous faudra faire de la place sur votre carte mémoire pour espérer en profiter ! La même version PS Vita des 2 titres n’en reste pas moins notre version favorite (profiter de ce monument du RPG dans son lit, les transports en commun, etc. est quand même un sacré luxe !), il n’empêche qu’elle est de rares fois sujette à des baisses de frame-rate. Et puis, que dire de l’absence des voix japonaises ? Comme on vous le dit : il vous faudra vous accommoder de voix anglaises.

Et alors, j’achète ?

Oui, et encore plus sur PS Vita, dans le sens où c’est un régal que de pouvoir redécouvrir ces 2 RPG partout : chez soi, dans les transports en commun, etc. ! Et si Final Fantasy X tient la dragée haute à Final Fantasy X-2, il n’en reste pas moins que ce second vaut également le coup. Suffit de prendre le temps de l’amadouer. Et c’est là la promesse de nombreuses heures de jeu, qui vont se compter par dizaines ! Rajoutez à tout cela du contenu inédit, et voyez que Square Enix ne s’est pas moqué de vous. On attend désormais le remake HD de Final Fantasy XII !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Une référence ? Une grosse déception. Passer de l’univers du 7 et 8 au pays des licornes et des arcs en ciel, avec des persos sans charismes, non merci en fait.

    1. Oui c’est une référence. Tu n’aime peut être pas l’univers mais c’est une approche différente de l’univers de Final Fantasy. J’ai joué a beaucoup de jeux et je n’ai jamais rien trouvé de comparable au scénario de FFX, l’histoire de transporte avec des personnages très attachants (je pense que tu n’a pas joué au jeu jusqu’au la fin pour dire qu’ils n’ont pas de charisme). Le scénario est très engagé et même si j’adore FF8 et FF7, ce n’est juste pas comparable, c’est d’un autre niveau (je parle niveau scénario hein, pas du gameplay). Pour moi ce jeu te fais vivre différentes émotions qui touche vraiment profondément. Concernant l’Univers, non ce n’est pas les licornes et les arc-en-ciel (cette remarque conforte le fait que tu n’y a pas joué plus de 5h), bien au contraire, c’est hyper bien travaillé (background, peuples, religion, pouvoir) et le scénario vient s’y coller d’une manière extraordinaire pour au final donner un jeu puissant avec du rythme et des rebondissement.
      J’ai récemment finis FFX Remaster, et quel bonheur de refaire ce jeu qui n’a pas perdu de sa force et de son charisme. Après avoir fais les FF des dizaines de fois, le 10 est celui qui m’a fais le plus vibrer/pleurer/sourire, dans aucun autre FF je n’ai retrouvé des sentiments aussi forts. Pour ceux qui hésitent encore, FONCEZ, c’est du pur bonheur, comme à l’époque.

      1. Non justement tu as raison, j’y ai passé 4h à tout casser, suffisamment pour ne pas accrocher et le revendre dans la foulée. Donc une référence pour toi, pas pour moi. Je pense que mon principal problème a été le fait de ne pas pouvoir m’identifier au perso principal. Ensuite les goûts et couleur tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité