Ces 10 algorithmes qui dominent le monde

shutterstock_161234255

Vous pensez que la matrice est digne de la science fiction ? L'importance des algorithmes dans nos vies ne peut pas être sous-estimée. Ils sont utilisés partout, des institutions financières aux sites de rencontre. En revanche, certains contrôlent notre monde plus que d'autres - et ces dix ci sont les plus importants.

Juste un petit rappel avant de commencer. Bien qu’il n’y ait pas de définition officielle, les informaticiens décrivent les algorithmes comme un ensemble de règles qui définissent une séquence d’opérations. Ce sont des séries d’instructions qui indiquent à un ordinateur comment il est censé résoudre un problème ou atteindre un certain objectif.

1- Google

Aujourd’hui, Google représente 66,7% du marché de la recherche aux États-Unis, suivi par Microsoft (18,1%), Yahoo (11,2%), Ask (2,6%) et AOL (1,4%). Vous l’utilisez tous les jours non ? Vous êtes addict de l’algorithme PageRank ! Il fonctionne en évaluant le nombre et la qualité des liens vers une page pour obtenir une estimation approximative de l’importance du site. Il s’agit essentiellement d’un concours de popularité.

2- Le flux RSS de Facebook

Bien que ce soit difficile à admettre, nous aimons perdre notre temps sur Facebook. Le réseau vous affiche une sélection pré-déterminée des articles que des algorithmes ont choisi pour vous. Il tient compte de plusieurs facteurs, tels que le nombre de commentaires, qui a publié l’histoire (oui, il y a un classement interne des personnes «populaires» et celles avec lesquelles vous interagissez avec le plus), quel est le type de poste (par exemple, photo, vidéo, statut, mise à jour, etc.)

3- Les sites de rencontre

Merci à la croissance de ces sites comme Match.com, eHarmony, et OKCupid, l’industrie de la rencontre a augmenté de 3,5% par an depuis 2008. Les analystes s’attendent à ce que cette accélération se poursuive au cours des cinq prochaines années. Les couples se rencontrent en fonction de leurs affinités grâce à des algorithmes…

4 – La NSA !

Nous sommes de plus en plus regardés… Mais pas par les gens, plutôt par des algorithmes. Merci à Edward Snowden. Ils surveillent nos appels téléphoniques, nos courriels, images de webcam, et les emplacements géographiques. Et par « ils », nous voulons dire leurs algorithmes.

La NSA prétend qu’elle ne collecte pas réellement des données… Sauf si un humain n’y jette un oeil, ce qui n’est pas le cas avec nos chers algorithmes. Ils conservent le livre mais ne l’ont pas lu…

5 – « Vous pouvez également apprécier … »

Les sites comme Amazon et Netflix surveillent les livres que nous achetons et les films que nous streamons pour nous proposer d’autres produits à consommer. Comme tout processus automatisé, cette caractéristique est omniprésente. Certes, ce peut être très utile de recevoir ces recommandations, mais on se sent un peu manipulé. Qui a dit mouton !? Dénoncez-vous.

6- Google AdWords

Google, Facebook et d’autres sites vont suivre votre comportement, l’usage des mots, et requêtes pour fournir la publicité contextuelle la plus ciblée possible. Google AdWords – qui est la principale source de revenus de l’entreprise – est fondée sur ce modèle, alors que Facebook a eu du mal à le faire fonctionner (A quand remonte la dernière fois où vous avez cliqué sur une annonce Facebook ?).

7- Les transactions à haute fréquence

Le secteur financier a longtemps utilisé des algorithmes pour prédire les fluctuations du marché, mais ils sont également présents dans une pratique en plein essor, les transactions à haute fréquence. Cette forme de négociation implique des algorithmes qui peuvent prendre des décisions en quelques millisecondes. Il faut au moins une seconde à un homme pour reconnaître et réagir à un danger potentiel. Par conséquent, les humains sont progressivement exclus de la boucle de négociation et une toute nouvelle économie numérique se met en place. Notons, qu’ils ne sont pas parfaits, et quand les choses vont mal, l’homme peut intervenir.

8- Le MP3

Nous voulons recevoir rapidement nos médias et nous voulons préserver notre espace de stockage. A cette fin, diverses astuces ont été conçues pour compresser et transmettre des données.

En 1987, les chercheurs en Allemagne sont arrivés avec le MP3, désormais omniprésent, un système de compression qui réduit les fichiers audio à environ un dixième de leur taille originale. Ce format de compression a révolutionné l’industrie de la musique (pour le meilleur ou pour le pire).

9- IBM’s CRUSH

Celui ne domine pas encore le monde, mais croyez bien que cela va venir. C’est la réalisation de Minority Report et de pré-crime. En 2010, le département de police de Memphis a réduit les crimes graves de plus de 30%.

Il fonctionne grâce à une combinaison d’agrégation de données, d’analyses statistiques, et bien sûr, d’algorithmes de pointe. Il permet à la police d’évaluer des modèles d’incidents à travers une ville et de prévoir les « points chauds ».  Ne reste plus qu’à allouer des ressources de façon proactive et déployer du personnel.

10- Auto-tune

Auto-Tune est un logiciel correcteur de tonalité, développé par la société Antares Audio Technologies en 1997, mais créé initialement fin 1996 par Andy Hildebrand, un ingénieur américain travaillant dans l’industrie pétrolière. Auto-Tune analyse la hauteur (la fréquence) de la voix humaine et la recale si nécessaire en l’alignant sur une gamme de notes définie à l’avance.

La première du genre ? Believe de Cher…

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Merci à la croissance de ces sites comme Match.com, eHarmony, et OKCupid, l’industrie de la rencontre a augmenté de 3,5% par an depuis 2008. »

    J’imagine qu’en anglais c’était « Thanks to the growth » qui en français va se traduire par « Grâce à la croissance… ».

    La traduction Google a parfois ses limites.

    1. +1
      Moi je me suis arrêté à « et celles avec lesquelles vous interagissez avec le plus ». La préposition en fin de phrase, un truc bien anglais, ici traduit mot à mot, façon google trad…
      Et la source n’est même pas citée…
      Z’avez pas honte chez gizmodo, sérieux…
      Lamentable…

  2. Et Flo qui va s’en prendre plein la gueule. Faut dire que traduire « thanks to… » Par « merci à » au lieu de « grâce à », ça mérite la pendaison, au même titre que ceux qui confondent « ça » et « sa ».
    Sinon l’auto-tune avait été utilisé pour rectifier une fausse note dans un morceau rnb des années 90, avec deux nanas qui chantent et dont j’ai totalement oublié le nom…

  3. Le 22 mai, soit 24 heures avant cet article, io9.com publié « The 10 Algorithms That Dominate Our World ». La liste est exactement la même, la traduction est inexacte parfois et la source n’est pas citée.

    Ce plagiat grossier est aussi pathétique que malhonnête.

    1. En fait, io9.com fait partie de Gawker Media, groupe américain qui possède, entre autres, Lifehacker, Gizmodo (US) ou encore Kotaku. On peut donc imaginer que Gizmodo.fr, franchise française de Gizmodo.com, ait les accords nécessaires pour reprendre les articles de tous ces sites. Il n’y a alors pas lieu de parler de plagiat et, sur le fond, ça ne me choque pas du tout… à condition que ce soit assumé.

      Et c’est là que je te rejoins. Je trouve aussi malhonnête de ne pas citer la source et de ne pas préciser qu’il s’agit, ici, d’une traduction d’un article initialement publié sur io9.com. Je l’ai d’ailleurs moi-même fait remarquer plusieurs fois. Mais, visiblement, chez Gizmodo.fr, on ne fait que peu de cas de la déontologie professionnelle.
      Florence est assez coutumière du fait. Une bonne moitié de ses posts ne sont que des traductions « sans le dire » d’articles publiés sur les site mentionnés ci-dessus. Il est assez facile de le vérifier par soi-même.

  4. Et vive Wikipédia 😀

    « Auto-Tune est un logiciel correcteur de tonalité, développé par la société Antares Audio Technologies en 1997, mais créé initialement fin 1996 par Andy Hildebrand, un ingénieur américain travaillant dans l’industrie pétrolière. Auto-Tune analyse la hauteur (la fréquence) de la voix humaine et la recale si nécessaire en l’alignant sur une gamme de notes définie à l’avance. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Auto-Tune

  5. Sinon cet article n’a quand même aucun sens, c’est pas parce que quelques algorithmes fonctionnent bien dans leurs domaines respectifs qu’ils dominent le monde… Et puis honnêtement pour avoir fréquenté les sites de rencontre, c’est pas ceux qui soit disant utilisent un algorithme pour déterminer l’affinité qui fonctionnent le mieux hein, c’est juste ceux qui coûtent le plus cher…

  6. C’est clair, les algos dans la médecine ne servent à pas grand chose face à l’auto-tune.
    Et j’en passe.. les algos de génie civil etc..
    Un article de seconde zone, sans aucune référence une traduction plus qu’approximative et du plagiat de wikipedia.
    Faut-il encore appeler ça du journalisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité