Test : Google Chromecast, petit dongle, fort potentiel

Test : Google Chromecast, petit dongle, fort potentiel

Ces dernières années, les fabricants ont intégré toujours davantage de fonctionnalités dans leurs téléviseurs - de la 3D à la navigation web - dans une violente course à la différenciation. Cela n'a malheureusement pas servi à grand chose. Le Google Chromecast est un vrai soulagement, un petit dongle qui transmet tout ce que vous avez sur votre ordinateur, votre téléphone ou votre tablette sur votre TV. Et pour pas cher.

Qu’est-ce que c’est ?

Ce que le feu Nexus Q aurait dû être. C’est un dongle qui se branche sur votre TV et lit les vidéo que vous lancez depuis votre appareil mobile ou votre ordinateur depuis le cloud directement sur votre grand écran de téléviseur. Il peut aussi servir de miroir pour refléter votre navigation web. Et à 35$ (25€), c’est vraiment pas cher.

Pour qui est-ce ?

Pour tous ceux qui n’aiment pas utiliser les interfaces existantes dans leurs appareils – que ce soit un téléviseur ou un lecteur Blu-Ray connectés ou un récepteur AV – ou qui n’ont pas d’appareil capable de diffuser le contenu de leur téléphone ou tablette.

Pourquoi est-ce important ?

Il est aujourd’hui plus facile que jamais de se débarrasser de tous nos câbles. Les services de streaming comme Netflix et Hulu en sont grandement responsables mais il faut pour cela soit un téléviseur connecté soit un appareil dédié comme l’Apple TV ou le Roku si vous souhaitez en profiter sur un écran plus grand que celui d’un ordinateur. Avec un Chromecast à 35€, il vous suffira simplement d’un téléviseur avec un port HDMI pour profiter de tous les trésors du Net.

Cela dit, il faut le prendre pour ce qu’il est : le Chromecast n’est en aucun cas la version Google de l’Apple TV et il n’en a pas la prétention. Des boîtiers à une centaine d’euros comme l’Apple TV ou le Roku ont des applications préinstallées – Hulu Plus, HBO Go, Amazon Prime – autant de services de streaming qui n’existent pas sur le Chromecast. Les services dédiés au sport comme le MLB League Pass et le NHL Open Ice ont un franc succès (aux Etats-Unis s’entend) mais ne sont pas non plus accessibles directement depuis l’offre de Google. Tout comme Spotify, MOG ou Pandora (même si celui-ci ne saurait tarder). Ça fait beaucoup de choses que ne propose pas pour le moment le Chromecast.

Mais il coûte aussi trois fois moins cher que les autres appareils qui le font, et il a un potentiel énorme qui reste à découvrir puisque son SDK n’a été publié que récemment.

Test : Google Chromecast, petit dongle, fort potentiel

Design

Le Chromecast en lui-même est long d’environ 5 cm, moitié moins large et épais de moins de 2,5 cm, il ressemble étrangement à un clef USB. Il a une sortie HDMI d’un côté et un port USB de l’autre. Le HDMI se branche sur le téléviseur tandis que l’USB sert à l’alimentation. Il vous faudra donc soit brancher le câble USB fourni sur un port libre de votre TV (s’il en a un) ou directement sur une prise en utilisant l’adaptateur secteur fourni. C’est loin d’être idéal – et encore plus loin de la simplicité vantée par Google dans ses publicités – mais tous ces câbles restent cachés derrière le téléviseur.

Test : Google Chromecast, petit dongle, fort potentiel

Et à l’usage ?

Il est difficile de faire plus simple à installer. Il suffit de brancher le HDMI et de l’alimenter via USB. Reste ensuite à changer l’entrée de votre TV, à télécharger l’application Chromecast et à suivre les instructions à l’écran. Le dongle se chargera automatiquement de détecter votre réseau : ne reste plus qu’à rentrer votre clef d’identification et confirmer que les deux appareils sont bien reliés. En tout, il vous suffira d’une dizaine de minutes du déballage jusqu’à la mise en place finale de l’appareil.

Pour ce test, j’ai utilisé ma tablette Nexus 7 de première génération, mon Droid DNA, mon vieil ordinateur portable HP sous Windows 7, une tablette Samsung sous Windows 8 comme sources et j’ai branché le Chromecast sur un téléviseur LED Vizio M Series de 55 pouces. Un lecteur Blu-ray Sony avec possibilité de streaming a servi de mesure étalon pour la qualité vidéo et tous les contenus ont été passés avec une vitesse moyenne de 10 à 15 Mbps.

Partager une vidéo, rien de plus simple. Ouvrez l’application de streaming de votre choix (pour l’heure, Netflix, Youtube et Google Video), chargez la vidéo ou la piste que vous voulez et appuyez sur l’icône Chromecast. Une boîte de dialogue vous demandera alors sur quel appareil vous souhaitez diffuser le contenu et voilà, c’est sur votre TV. J’ai lancé la première saison de « The Inbetweeners », « Ong-Bak » et « The Man From Nowhere » sur Netflix depuis le téléphone et la tablette Nexus ainsi que plusieurs vidéos de Dethklock sur Youtube. Les vidéos Chromecast avait sensiblement la même qualité que via le lecteur Blu-ray.

Si davantage de services seront bientôt disponibles sur Chromecast, inutile d’attendre. Tant mieux. En plus de Netflix, Youtube et Google Video, le Chromecast peut aussi agir comme miroir de n’importe quel onglet de Chrome. Pour ce faire, installez simplement la Google Cast Extension, ouvrez le site Hulu (ou Crunchyroll, NHL Open Ice, MLB League Pass, HBO Go, etc), appuyez sur le nouveau bouton Cast juste à côté de l’adresse et c’est parti.

J’ai regardé le dernier épisode de Naruto Shipuuden sur Hulu Plus et quelques épisodes sur Crunchyroll en utilisant le portable HP et la tablette Windows 8. Il faut compter environ une seconde de décalage entre les petits et grands écrans mais tous deux offrent une lecture fluide une fois démarrée.

La qualité vidéo en miroir n’est pas aussi nette que si l’on utilise une application officielle ou que l’on passait par le lecteur Blu-ray. Et c’est aussi vrai pour ce que vous pouvez lire en local via un onglet Chrome : ça fonctionne mais pas aussi bien que ça devrait. J’ai aussi remarqué qu’en monde miroir sur un onglet, le réseau et le CPU prenez une bonne claque. Pour le petit portable à 1,6 GHz et 2 Go de RAM, le ralentissement était remarquable mais la tablette Windows 8 et ses 2,4 GHz (pour 4 Go de RAM) n’a pas bronché.

La fonction télécommande du Chromecast est une bonne idée mais elle peut s’avérer problématique. A moins que vous ne gardiez votre appareil branché et configuré sur les contrôles de votre application de streaming (ce qui annule complètement la possibilité de faire autre chose pendant que vous diffusez votre vidéo), il est impossible de se servir immédiatement de la télécommande. Il faut déverrouiller l’écran, aller dans l’application de streaming, attendre que le WiFi soit opérationnel, attendre que l’application reconnaisse qu’elle contrôle bien votre TV et enfin appuyer sur « pause ». Ce qui vous prenait avant 2 secondes en prend désormais jusqu’à 20. Cela n’a jamais été un problème avec l’Apple TV ou le Roku, à moins bien sûr que vous ne perdiez la télécommande entre les coussins de votre canapé. Il est aussi bien évidemment possible de télécharger les applications Télécommande pour ces deux-là, ça fonctionne tout aussi bien.

On a aimé

Le Chromecast offre un moyen, très attendu et à moindre coût, pour migrer vers des services de streaming, ce qui envoie purement et simplement aux oubliettes votre TV connecté (à moins bien sûr que vous n’adoriez surfer sur Internet depuis le navigateur de votre TV, masochiste que vous êtes !).

Le fait que le Chromecast communique directement avec le cloud signifie qu’un fois que j’ai chargé une vidéo, je peux continuer à utiliser mon téléphone ou ma tablette pour faire autre chose sans interrompre la diffusion. Je peux aussi mettre en file d’attente directement vers le téléviseur pour ne pas épuiser la batterie de mon appareil. Et celui-ci devient bien plus qu’une télécommande, si par exemple je devais m’absenter en plein film, n’importe qui dans la pièce peut s’identifier sur le Chromecast (si tant est qu’il ait mes identifiants Netflix) et prendre la main sur les contrôles. C’est brillant, mais surtout, c’est très simple.

Et il y a aussi le prix, oui. A 35€, ça vaut le coup d’essayer.

On n’a pas aimé

Les démonstrations du Chromecast de Google montrent des gens le brancher derrière leur téléviseur et laisser la magie opérer. Ce n’est pas vraiment le cas. Puisque le Chromecast n’est pas alimenté par batterie et que les ports HDMI ne sont pas alimentés, il faut soit sacrifier l’un des ports USB de votre TV (ce qui n’est vraiment pas problématique, avouez-le, vous en avez au moins plusieurs jamais utilisés) ou une alimentation secteur. Ce n’est pas cher payé mais c’est plutôt casse-pieds si vous avez déjà de nombreux appareils consommateurs.

Le fait qu’il ne fonctionne pour l’heure qu’avec Google Play Music est aussi un sérieux handicap. Moi qui utilise principalement iTunes et Amazon, et même s’il y a des moyens de synchroniser les trois, charger mes 100 Go de musique sur un troisième service n’est vraiment pas envisageable…

Enfin, il est important de noter que pour que le mode miroir fonctionne, il faut un WiFi plutôt puissant, et même avec ce n’est pas parfait. Alors certes, quand il y aura d’autres applications disponibles, ce genre de souci disparaîtra, mais pour le moment, il faudra se contenter de Netflix, Youtube et Google Play (plus CanalPlay, FranceTV Pluzz et SFR TV en France).

Et alors ? J’achète ?

Oui, cinquante fois oui. Surtout si vous n’avez pas d’Apple TV, ou que vous prévoyez de devenir un gros consommateur de Netflix – c’est pour bientôt en France ! -. Comme dit précédemment, ces boîtiers offrent effectivement davantage de fonctionnalités mais coûtent bien plus cher. Et même si vous avez déjà un autre boîtier, la fonctionnalité miroir du Chromecast est à la grande surprise très pratique, même si encore approximative.

Il vous faudra bien réfléchir à l’utilisation que vous souhaitez en avoir pour vous décider. Mais pour les foyers qui ont plusieurs TVs ou les gros consommateurs de streaming, le Chromecast est une excellente option.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je ne vois pas l’intérêt de ce truc vs. Les connecteurs HDMI wifi direct mirarcast disponibles à 29 euros.
    J’en utilise un régulièrement avec un BlackBerry Z30, j’ai tout le smartphone sans fil sur grand écran et donc vidéos, jeux, etc.

    Franchement je ne comprends pas le positionnement

    1. Déjà l’intérêt par rapport au mirroring c’est que tu peux utiliser ton téléphone pour autre chose pendant que le média joue.

      Ensuite je ne suis pas sur que les clés miracast soient compatibles avec les PC (si ?)

      1. Salut James :
        1- oui je peux ne pas être en mode miroir. Enfin ce n’est pas exactement ça avec mon Z30 : si je lance un film, je peux dire que la sortie vidéo sera vers Mirarcast. Du coup la vidéo est envoyée vers ce canal (donc en plein écran sur la tv et en « vignette » sur le smartphone. En vignette sur le Z (en fenêtre minimisée si je puis dire) , cela signifie que je peux faire tout le reste avec le tel sans que ça parte dans le flux vidéo HDMI.
        2- oui, fonctionne parfaitement avec un PC

        1. Je précise que l’en vignette » ne veux pas dire que celle-ci polue visuellement ce que je fais d’autre. Enfin c’est compliqué à expliquer, il faut connaître cet OS, ça serait trop long à décrire :-)

  2. Et j’oubliais : avec le wifi double canal, je peux surfer (connecté en wifi à ma box) sur grand écran, connecté en HDMI sur la télé via plugin mirarcast (modèle générique)

  3. J’ai pas compris votre problème « télécommande ».
    La télécommande c’est le smartphone et pour faire pause ça prendre 2 secondes, à de l’écran de verrouillage ou du volet de notification…
    Pas besoin d’aller dans l’application en cours.

    De plus il est possible de streamer des vidéos locales très facilement et sans configuration :
    – allcast, localcast ou bubbleupnp par exemple pour envoyer des vidéo du smartphone/tablette vers la TV
    – l’extension du navigateur Chrome « videostream » pour du PC vers TV

    mais vous n’en parler pas du tout.

  4.  » Des boîtiers à une centaine d’euros comme l’Apple TV ou le Roku ont des applications préinstallées – Hulu Plus, HBO Go, Amazon Prime – autant de services de streaming qui n’existent pas sur le Chromecast  »
    => vous avez réellement testé le Chromecast où vous avez juste traduit un test américain datant de l’année dernière !? HBO Go et Hulu Plus sont officiellement compatibles Chromecast de la même manière que Netflix l’est. Seul Amazon ne l’est pas.

  5. Cet article m’a appris qu’ il faut alimenter ce bidule avec un usb.(on voit que dalle sur la photo dommage) donc ce truc à fil prisonnier de google ne m’intéresse plus.merci pour le papier.

    1. Bonjour Gabriel,

      L’alimentation par USB n’est pas la seule alternative possible car il y a un adaptateur de fourni vous permettant de relier le dongle Chromecast au secteur. Le branchement direct sur TV hdmi+usb permet d’éviter un fil supplémentaire raccorder à la prise de courant 😉

    2. t’as le choix entre être prisonnier de Google avec le Chromecast ou prisonnier d’Apple avec l’Apple Tv…ou bien opter pour un monde libre avec un Raspberry Pi et XBMC..! :-)

  6. Désolé, j’échangerai pas mon raspberry avec openelec et mon appli WP8 pour rien au monde
    En plus, ça marche impecc avec mon synology….

      1. Eh ouais mon poto. Ma config actuelle: Syno + Raspberry OpenElec + iPhone en guise de télécommande. Sous titres reconnus sans aucun problème dans les répertoires, et pour ceux mal synchronisés j’utilise XBMC Subtitles. Ca envoie grave du paté.

  7. Pour le branchement direct sur un ampli Home cinéma, qu’en est-il du son DTS, Dolby Digital etc…?
    Pris en charge par le dongle ou possibilité de laisser l’ampli décoder le son?
    Merci

  8. On ne peux pas installer l’extention chromecast sur chrome dans les portable et tablettes android.Ce n’est pas ridicule?

  9. Ou sinon on a une télé qui intègre d’office miracast/ widi et qui marche avec tout sans restriction ni appli tierce.
    Au lieu de cracher sur les télés connectées, il faut peut être regarder et choisir le bons modèles ( et pas les daubes a 600 euros)
    Mieux vaut encore acheter les dongles miracast/clef Android de chez xiaomi qui cumulent les systèmes pour le même prix.

  10. Mais je ne comprends pas la logique:On peut installer l’extention chromecast sur Chrome Windows mais pas sur Chrome Android

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité