Des citoyens prennent le contrôle d’un satellite zombie

isee-3

C’est une première ! Faute de budget, la NASA a autorisé des passionnés à reprendre le contrôle d’une sonde lancée en 1978 et mise à la retraite en 1997 ! Baptisée sonde International Sun/Earth Explorer-3 (ISEE-3), elle avait pour mission l’étude des vents solaires et des comètes, c’était d’ailleurs une des premières à fournir des données sur ces phénomènes.

ISEE-3 a connu plusieurs péripéties dans sa vie de sonde. Elle a tout d’abord les vents solaires jusqu’en 1981. Puis, elle a été redirigée pour étudier 2 comètes (dont Halley). Et, comme la NASA en avait fini avec elle, l’agence spatiale a laissé la sonde dériver autour du Soleil jusqu’en 1997 avant de la mettre en veille.

Mais en 2008, l’International Deep Space Newtork est parvenue à entrer en contact avec l’appareil et a pu constater qu’il fonctionnait correctement.

Aujourd’hui, la sonde ISEE-3 est de retour ! Son orbite actuelle autour du Soleil la fera passer au plus près de la Terre depuis plus de 30 ans dans quelques semaines. Un groupe de passionnés (incluant une poignée de retraités de la NASA) a lancé une campagne auprès de la NASA pour avoir l’autorisation de reprendre le contrôle de la sonde et éventuellement de l’envoyer sur une nouvelle mission. S’ils parviennent à communiquer avec elle, ils la placeront d’abord  dans une orbite stable. Ainsi, elle pourra de nouveau prendre des mesures et les transmettre sur Terre à des fins éducatives. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

Comme la NASA ne dispose d’aucun fond pour ce projet, elle a donc autorisé Skycorp Inc. à reprendre contact avec la sonde. Pour les aider, la NASA va leur fournir toutes les données techniques possibles. Le plus dur étant de reconstruire des programmes capables de communiquer avec une sonde mise en sommeil depuis 1997. Pour cela, le groupe de passionnés est parvenu à rassembler 150 000$ grâce à une campagne de financement participatif.

Les choses changent du côté de la NASA, c’est la première fois qu’elle autorise une utilisation privée d’un bien public dont elle ne veut plus.

Espérons que ces passionnés parviendront à placer cette sonde sur sa nouvelle orbite afin qu’elle puisse profiter à divers établissements scolaires. Cette équipe de passionnés de l’espace pourrait bien y parvenir puisqu’elle s’est déjà distinguée en parvenant à récupérer les toutes premières photos de la Lune prises par un orbiteur. La NASA avait perdu les équipements pour les reproduire.

Tags :Sources :NASARocketHubSpace College
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Les futurs utilisateurs sont-ils « des citoyens », un « groupe de passionnés » ou « Skycorp Inc; » ? Ces distinctions sont importantes pour comprendre utilisation finale du vieux satellite.

    1. C’est vrai que ça peut prêter à confusion. Mais il y a plusieurs organisations qui entrent en jeu dans ce projet. Il y a Skycorp Inc. qui est une société privée et qui dispose des moyens et des ingénieurs permettant d’étudier les données techniques de la NASA pour communiquer avec le satellite. Ce sont eux qui ont lancé le financement participatif. Ils veulent « sauver » cette sonde. Leur but est vraiment de réveiller la sonde et de la mettre sur la bonne orbite. Personne ne veut le faire à part eux.
      Il y a aussi le Space College qui est une association à but non lucratif qui veut rendre accessible l’espace dans les écoles et collèges.
      Et pour finir, il y a tous ceux qui ont participé au financement de ce projet.

  2. Et l’orienter pour créer une collision avec la terre !!!!! Lol

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. La majeure partie du satellite sera détruite au moment de rentrer dans l’atmosphère… Comme dit rageux c’est pas ce satellite qui fera du mal à la terre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité