Le train magnétique sud-coréen effectue son premier voyage ! MAJ

Le train magnétique sud-coréen effectue son premier voyage !

Si nos trains atteignent aujourd'hui la confortable vitesse de croisière de 300km/h, l'avenir s'annonce bien plus rapide, notamment grâce à l'induction magnétique, permettant de diminuer énormément les frottements. Le premier prototype sud-coréen a effectué son premier voyage.

Il n’y aura bientôt plus à choisir entre les TGV traditionnels, reposant sur des rails et des caténaires, et les trains à sustentation magnétique, comme le Maglev japonais ou le TransRapid allemand. Des ingénieurs sud-coréens travaillent en effet sur un concept intermédiaire de train à grande vitesse sur rails, mais dont l’alimentation électrique se ferait par induction, depuis la voie, ce qui permettrait de se passer des pantographes et des caténaires.

Développé par le « Korea Advanced Institute of Science and Technology » et « The Korea Railroad Research Institute », ce train est en effet le premier à utiliser une transmission d’énergie sans fil à grande vitesse. Son fonctionnement est le suivant : un puissant onduleur envoie environ 1 megawatt d’électricité sur le milieu de la voie. En changeant de polarité extrêmement rapidement (60 000 fois par seconde), cela crée un champ magnétique de quelques 60kHz. Les bobines du train absorbent ensuite ce champ magnétique pour le reconvertir en 1MW d’électricité.

Alors, même si le train n’a atteint que la vitesse de 4km/h sur les quelques 150 mètres de la piste de Uiwang, Gyeonggi, ce prototype pourrait un jour évoluer à une vitesse de croisière de 400km/h. Outre la vitesse, les chercheurs estiment que ce genre de système coûterait moitié moins cher en maintenance que l’actuel TGV sud-coréen, conçu en partenariat avec la France.

Moins complexes que les trains à sustentation magnétique et potentiellement plus rapides que les actuels TGV, les trains à induction magnétique pourraient révolutionner la grande vitesse ferroviaire.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est moi, ou il n’est pas du tout à sustentation magnétique !

    Si je lit la source et que je la comprend bien, la seule différence avec nos train actuel, c’est qu’il est wireless…

    1. Pas plus de puissance que pour un TGV classique avec peut être une perte de rendement d’une 10ene de % par perte de transfert de champ. L’idée en elle même n’est pas idiote cela permet de se passer de toute l »infrastructure actuelle très contraignante et onéreuse sans parler de la maintenance. Au moins quand les fers à inductions sont posés ça bouge plus en théorie. Par contre l’inconvénient c’est que le champ magnétique sera énorme entrainant des perturbations aux alentours et également une sensation désagréable pour l’homme, à moins qu’il ait trouvé une solution pour canaliser le champ.

      1. L’idée n’est pas idiote mais aujourd’hui il y a beaucoup trop de perte et il restera encore un moyen mécanique pour tenir en laisse les wagons car j’imagine pas si il y a une coupure électrique à pleine vitesse…

  2. Vous confondez totalement sustentation magnétique et alimentation par induction magnétique (ce qui est le cas ici !)
    Pour faire sustenter un train de quelques 400 tonnes il faudrait bien plus que 1 MW !

  3. C’est clair, c’est pas de la sustentation magnétique ici!
    C’est juste un système entre les voies qui permet d’alimenter le train en énergie en utilisant l’induction… Ca évite d’avoir une caténaire avec des milliers de volts au dessus du train, ou un troisième rail.
    Surtout que dans le domaine de la sustentation y’a déjà mieux depuis longtemps, et pas besoin de 2 rails puisque qu’en général le rail fait guidage et la sustentation du train.
    Un prototype à 4km/h… mdr, y’a du travail encore!

    Puis notre TGV c’est 320km/h la vitesse commerciale (selon les lignes)

  4. Les coréens : nouveau train magnétique. Les français : reconstruire les gares car les nouveaux trains sont juste plus larges…

  5. … »permettant de diminuer énormément les frottements »…Le frottement le plus important étant roue/rail, je ne vois pas en quoi il est diminué…
    Le TGV (et ses concurrents) ont encore de beaux jours devant eux !

    1. Le problème de la vitesse limité du TGV c’est le frottement du catener sur le rail d’alimentation (donc son usure) mais surtout les problèmes d’oscillation.
      Quand le TGV passe, il soulève légèrement le cable ce qui se propage dans le cable (comme les ondulations d’un fouet). La vitesse de propagation de l’ondulation dépend de la tension du cable (comme une corde de guitare) et si le train devient aussi rapide que l’ondulation, alors y a plus de contacte (donc plus d’alim) LOL.
      Pour aller plus vite, il faut donc augmenter les tensions (ce qu’ils avaient fait pour le record de vitesse). En exploitation commerciale, ça devient problématique.
      Utiliser de l’alimentation sans contact résout donc tous ces problèmes.

  6. L’anglais étant ma langue maternelle, je confirme que ce n’est pas du tout de la sustention magnétique dont il s’agit mais simplement d’un train absorbant l’électricité avec une technologie sans fil… Faites un minimum d’efforts dans vos recherches avant de raconter n’importe quoi!

  7. Basé sur une technologie entre le TGV, déjà maîtrisé et exporté, et les trains magnétiques type Maglev ou Transrapid, déjà opérationnels, le Hemu-430X n’aurait-il pas un train de retard : http://trainsmagnetiques.tpe-facile.fr) ?
    Après, venant de Corée, le prix peut faire la différence, comme pour les chantiers navals…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité