Et si vous n’étiez en fait pas intolérant au gluten ?

Et si vous n'étiez en fait pas intolérant au gluten ?

Vous avez certainement déjà entendu parler du gluten ? S'il est "à la mode" aujourd'hui dans les boulangeries, les supermarchés et autres spécialistes de l'alimentation, c'est parce que les intolérants au gluten sont de plus en plus nombreux. Pourtant, il se pourrait bien que le responsable de tous ces maux ne soient pas le gluten à proprement parler.

Le professeur Peter Gibson, qui le premier avait parlé d’intolérance au gluten, a publié en 2013 une nouvelle étude réfutant ses premières constatations. Mais s’il ne s’agit pas vraiment d’une intolérance au gluten, d’où viennent ces symptômes – douleurs, nausées, ballonnements – ?

Gibson avait mené une étude pour tenter découvrir le véritable coupable. Il avait fait subir un régime sans gluten à un groupe de patients et un régime faible en FODMAPs – un groupe de glucides bien particuliers, les “fermentable oligo-di-monosaccharides and polyols” – à un autre. Le premier restait sans effet tandis que le second les avait effectivement aidés.

Et ces FODMAPs se retrouvent dans bon nombre d’aliments. Dans le blé, le principal FODMAP s’appelle fructane. Mais entrent aussi dans cette catégorie le fructose (que l’on retrouve dans certains fruits), le lactose (dans les produits laitiers) et les galactanes (dans certains légumes)…

La tolérance ou non au gluten n’est donc pas réellement liée au gluten mais ce ne serait non plus exclusivement un effet nocebo…

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. C’est le contraire de l’effet placebo, en fait.
      “Effet, substance qui semble nuisibles à leurs utilisateurs même s’ils sont objectivement inoffensifs”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité