Dites bonjour à un tout nouveau type de planète : la « Méga Terre »

Dites bonjour à un tout nouveau type de planète : la "Méga Terre"

La recherche de l'infiniment grand n'en finit pas de nous étonner, et heureusement d'ailleurs. Saviez-vous par exemple que des astronomes ont récemment découvert un tout nouveau type de planète, solide comme la nôtre, et pourtant plus de 17 fois supérieure en poids, alors même que c'était jugé impossible ?

Située à environ 560 années-lumière de la Terre, Kepler-10c fait le tour de son soleil, Kepler-10, en 45 jours. Ce système abrite aussi une planète de lave, 3 fois plus imposante que la Terre, Kepler-10b, orbitant en seulement 20 heures. Imaginez un peu la surprise lorsque ces chercheurs du « Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics » (CfA) ont réévalué ses caractéristiques.

Des analyses précédentes avaient estimé son diamètre à quelques 29 000km (2 à 3 fois celui de la Terre). Kepler-10c semblait alors avoir tout d’une mini-Neptune – et une atmosphère gazeuse très dense -. Mais grâce à l’instrument HARPS-North du « Telescopio Nazionale Galileo (TNG) » dans les Îles Canaries, ils se sont rendus compte qu’elle pesait en fais 17 fois plus que la Terre, ne pouvant signifier qu’une chose, elle est constituée de roche et de solides (et entre 5 et 20% d’eau dans ses entrailles, semble-t-il). A noter aussi, sa gravité en surface y est de 30m/s², trois fois supérieure donc à celle sur notre planète.

Plus que l’étonnement général que cette découverte a suscité, c’est une toute nouvelle catégorie de planète qui vient d’être mise à nue. Avec un poids comme celui-ci, elle aurait dû se transformer en hydrogène comme Jupiter… La théorie avait tort. Selon un astronome de ce centre, Lars A. Buchhave, l’orbite de Kepler-10c n’y serait pas étrangère.

Cette découverte redéfinit encore les conditions nécessaires à la vie. Dimitar Sasselov, astronome lui aussi au CfA, en parle ainsi : « C’est le Godzilla des Terres ! Mais contrairement au monstre du film, Kepler-10c a des implications positives pour la vie. » Vieille de 11 milliards d’années, elle s’est formée moins de 3 milliards d’années après le Big Bang. « Trouver Keplec-10c nous indique que les planètes solides pouvaient se former bien plus tôt que nous le pensions. Et si l’on peut former des roches, on peut abriter la vie. »

Oubliez la vie sur Kepler-10c, par contre. Sa température en surface y est de 211° !

Tags :Sources :io9
Dernières Questions sur UberGizmo Help

  1. Oubliez la vie sur Kepler-10c, par contre. Sa température en surface y est de 211° !

    Oublions la vie que nous connaissons à 211° :-)
    Il peut y avoir une autre forme de vie depuis… car le temps que les images nous arrivent… il s’en est passé des choses…

    1. Le temps que les images arrivent, il y a 560 ans, il n’a pas du se passer grand chose ^^

      En revanche oui, une vie à plus de 200 degrés est envisageable, on a trouvé des organismes vivant dans nos volcans il me semble !

      1. Dans les volcans ? près des sources de gaz qui s’en échappent non ?
        sinon autour des « fumeurs noirs », par plusieurs milliers de mètres de profondeurs et à de très hautes températures en effet.

  2. Oubliez la vie sur Kepler-10c, par contre. Sa température en surface y est de 211° !

    N’oublions tout de même pas qu’il existe des bactéries sur terre vivant à des températures plus élevées que 211°C…

    D’autant plus que la gravité est décuplée sur cette planète ; à 3 atm le point d’ébullition de l’eau est plus élevé que 211°C si je ne m’abuse…

  3. « Avec un poids comme celui-ci, elle aurait dû se transformer en hydrogène comme Jupiter… »

    La formulation me semble bizarre. Une planète se transformerait en hydrogène sous la pression ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité