Ces machines creusent leur propre tombe…

pelleteuse

A croire que le besoin d'espace est corrélé à la richesse... Pour construire leur maison de rêve, les Londoniens n'ont d'autre choix que de creuser. En plus d'une législation cauchemardesque pour la construction, ils manquent cruellement d'espace dans cette capitale. Aussi, après l'excavation de l'espace pour les salles de bal souterraines ou piscines, les machines qui ont creusé ces fosses sont recouvertes de ciment et gisent sous des rues de Londres.

La tendance « bunker de luxe » remonte déjà à quelques années et semble de plus en plus populaire, en cause une législation stricte et de nombreux lieux conservés au nom de l’architecture. Seulement pour creuser des espaces suffisamment grands, les machines et autres pelleteuses sont indispensables.

Alors qu’elles sont en train de vous tailler un petit coin de paradis à parfois 23 mètres de fond… Ces pelles mécaniques super-lourdes sont coincées. Pour les sortir il faudrait utiliser des grues, ce qui signifie un cauchemar logistique et un coût exorbitant. De quoi refroidir même les plus fortunés. 

Voilà la cruelle ironie de ces appareils, qui creusent leur propre tombe, sacrifiés sur l’autel des gros sous, du faste et du confort. La chape de béton qui les recouvre a le goût d’un mélange incongru de consommation ostentatoire couplé d’implications archéologiques surréalistes pour les générations futures. C’est Pompéi voyez-vous. En plus moderne.

Mais ce n’est sans doute pas qu’à Londres. D’ailleurs, il semblerait que la machine qui ait permis de construire le tunnel sous la manche soit encore… Sous la manche.

Tags :Sources :theguardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Du gâchis peut être, mais entre la surconsommation d’énergie et de gros sous pour sortir une pelleteuse et celle de la laisser rangée au fond, le choix est vite fait !
      Beaucoup de tunneliers restent enfouis car il est moins coûteux de le laisser là que de le démanteler.

    2. Il doit y avoir pas mal de choses a recuperer , des consomable , le moteur , les pompes etc … Le genre de choses qui casse ou qu’il faut changer souvent.
      Les c henilles etc …

  1. Les Egyptiens en faisaient autant avec leurs ouvriers, mais pour des raisons très différentes liées aux secrets de conception ou de localisation des ouvrages, et assurer ainsi l’inviolabilité des pyramides et des tombes. Moi je serais aussi d’accord qu’on fasse pareil avec certains architectes qui nous construisent parfois de véritables étrons…

    1. Bah oui celles qui ont été coulé dans du béton sur le site construction du tunnel sous la manche c’est bien sous la manche. Toutes ne l’ont pas été mais Florence n’a pas tort non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité