Une université crée une ville fantôme pour les voitures autonomes

Une université crée une ville fantôme pour les voitures autonomes

L'un des principaux problèmes, à l'heure actuelle, pour perfectionner le développement des voitures autonomes reste les possibilités de test. Difficile de les implanter directement dans nos villes et observer comment elles s'en sortent. Il faut pourtant bien qu'elles arpentent les rues en "conditions réelles". Une université a eu l'idée de créer une petite ville.

Des ingénieurs de l’Université du Michigan, à Ann Arbor, États-Unis, ont débuté la construction, sur une « petite » parcelle de terrain au Nord de leur campus – 13 hectares tout de même -, du « Mobility Transformation Facility« , un faux centre-ville dédié aux tests de voitures partiellement et totalement autonomes.

Géré en partenariat avec des professionnels de l’automobile et des chercheurs de l’université, l’idée est d’obtenir une « simulation réelle » des conditions de navigation en ville. Quatre-voies, rétrécissements, signalisation routière, intersections, zones de chantier, ronds-points, passage à niveau, façades de buildings et bien évidemment, cyclistes et piétons.

Et « nous allons écrire du code pour ce centre de test », a déclaré Edwin Olson, sur la page du projet. « Nous pourrons déclencher de faux passages de feux de signalisation ou un piéton qui traverse n’importe où au mauvais moment. »

Et l’équipe entend bien pouvoir en tirer rapidement parti, espérant pouvoir profiter d’un système de mobilité automatisé dans le centre-ville de Ann Arbor à l’horizon 2021. Tous les véhicules, avec ou sans chauffeur, entièrement autonomes ou pas, cyclistes et piétons, tous feraient partie d’un même réseau communicant. A suivre !

Tags :Sources :Mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. j’espère que dans leurs simu scriptées, ils vont penser aux catastrophes naturelles (tremblement de terre inondation, tornade) car un véhicule autonome qui perd la boule en plein tremblement de terre, qui fonce sur une tornade ou sur un chemin où une rivière en crue… ainsi qu’aux évitements d’urgence en cas de risques imminents d’accidents dans un tunnel, sur une route de montagne.
    et qu’un programmeur n’aura pas le mauvais goût de mettre une notification « Game Over » sur le tableau de bord si la voiture ne parvient pas à faire le bon choix ^^’

    1. Il suffit de mettre un gros bouton rouge d’arrêt. Pas compliqué. En fait une voiture autonome c’est comme un ascenseur, mais un ascenseur horizontale.

  2. Et pendant ce temps là, les constructeurs français dorment et continuent de nous sortir de bonnes vieilles voitures diesel bien polluantes.
    L’industrie et la recherche sont vraiment morts dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité