Hier soir, l’équipe de France a profité pour la première fois de la vidéo sur la ligne de but !

GoalControl-4D

L'intégration de l’aide de la vidéo sur la ligne de but lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 n'est décidément pas une mauvaise idée. Et d'ailleurs, nous avons pu en avoir un bel exemple hier soir, à l'occasion de la rencontre ayant opposée la France au Honduras.

De ce fait, sans l’utilisation de cette nouvelle technologie, il y a fort à parier pour que cette journée de lundi ait été polluée par une polémique inutile. Le second but de la rencontre, malencontreusement marqué par le gardien hondurien Noel Valladares contre son camp, fut finalement accordé par l’arbitre brésilien Sandro Ricci, après qu’il ait eu confirmation du fait que le ballon ait franchi la ligne de but grâce à la technologie la Goal-Control 4-D.

Cette dernière, développée par GoalControl GmbH, consiste en l’utilisation de 7 caméras sans fil, positionnées dans les cages des gardiens, et qui vont pouvoir communiquer avec des montres portées par les arbitres. Ces derniers sont avertis dès lors que le ballon franchit la ligne de but.

D’ailleurs, ce n’est pas Didier Deschamps, l’entraîneur de l’équipe de France, qui ira se plaindre de l’utilisation de cette nouvelle technologie :

« C’est une très bonne chose. Le but est valable, l’arbitre a eu le […] le souci c’est qu’à l’écran, ils n’ont d’abord pas montré la bonne action. »

Tags :Via :liberation
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Attention, il s’agit de 7 caméras par but, soit 14 caméras.
    Et elles ne sont pas situées dans les buts mais en haut des tribunes.

  2. c’est à se demander si le redacteur regarde la vidéo qui accompagne son article…
    sans parler de la citation de Didier Deschamps qui est incompréhensible… et pour une fois ce n’est pas de la faute de Didier « C’est une très bonne chose. Le but est valable, l’arbitre a eu le […] le souci c’est qu’à l’écran, ils n’ont d’abord pas montré la bonne action. »
    agneuh, moi pas comprendre

    Quant aux caméras, elles sont sans fils, dans le sens reliées à la montre sans fils, encore heureux!
    mais évidement qu’il y a des câblages pour les faire fonctionner… ça serait marrant une caméra qui est en panne parce qu’on a oublié de recharger sa batterie….

  3. « L’intégration de l’aide de la vidéo sur la ligne de but lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 n’est décidément pas une mauvaise idée.  » Ce n’est pas de la vidéo, c’est la GLT (GOAL-LINE TECHNOLOGY).
    La vidéo dans le foot ce n’est pas pour de suite !

    1. Bonjour

      @evil606
      C’est de la vidéo !!!
      La décision de valider le but est prise car il y a des caméras qui aident à cette prise décision !
      « La vidéo dans le foot ce n’est pas pour de suite ! »
      Et ça c’est bien dommage !
      Depuis la main de Vata je suis un fervent partisan de la vidéo dans le foot.
      Il ne s’agit absolument pas de remplacer l’arbitre par un logiciel mais d’apporter une aide à la prise de décision.
      Cela limitera considérablement les erreurs d’arbitrage, les joueurs seront plus sereins, les tricheurs seront sanctionnés, les supporters plus calmes :-)
      Il n’y a aucun argument valable pour ne pas imposer la vidéo dans le foot de haut niveau.

      A+

      Olivier

      1. Je suis bien d’accord … le seul argument qu’on nous a opposer jusqu’à présent c’est « une coupure de rythme dans l’action du match ».
        Auquel on peut répondre par « quand 8 joueurs se mettent sur la gueule pour contester ou influencer la décision de l’arbitre, le rythme du match est pas interrompu ? ».

        On le voit au Rugby, la décision vidéo prend au maximum 2 minutes et c’est réglé et incontestable. Surtout que ce n’est utilisé que sur les cas limites et vraiment décisifs sur le déroulement du match.

        Je ne sais pas quelle magouille cette prise de position cache réellement … probablement la possibilité de truquer les match comme le match d’ouverture Brésil-Croatie et éviter de se retrouver avec un public ingérable à laie des stades.

  4. Il y a au contraire plein d’arguments contre la video. Et la comparaison avec le rugby qui n’est pas un sport fluide comme le foot (mises en place touches, penalites, melees…) est tres mauvaise. L’exemple de bresil croatie l’est aussi car objectivement sur les 2 actions jugees litigieuses elle n’aurait probablement rien change (sur le penalty genereux lovren fait quand meme une faute sur fred en l’accrochant dans la surface, sur le but refuse j cesar est charge en l’air…ca se siffle tous les ouikendes ca..loi 12)La meilleure des preuves ? Les observateurs, les arbitres ne sont pas d’accords entre eux justement sur le jugement de ces deux actions.
    Cela implique egalement un changement du reglement, une gestion des temps morts…vu le temps pour consulter les videos, on passe en temps effectif ? Et on arrete le jeu que lorsque l’arbitre a un doute ? Mais du coup ca peut casser une action , une contre-attaque.. Ou alors que si il y a arret de jeu, mais dans ce cas on va rater des trucs parce que jistement il n’y a pas eu arret du jeu. Et ca ne nous empechera pas de ne pas etre d’accord avec l’arbitre.
    Il y a des erreurs ? Oui, mais ca reste un jeu, humain. Si on veut un truc niquel, regardons une bonne partie de football manager. Un peu de respect, d’aides aux arbitres non invasives (goal line, 4e arbitre, exclusions temporaire, penalites sur tapis verts….) . La video n’est pas mere de verite.

    L’idee d’un complot fausse encore plus le debat…

    1. Bonjour

      @chapodpaille
      Il y a sans doute des arguments contre la vidéo mais aucun ne tient la route :-)
      Je te parle de la technologie et toi tu me parles de deux exemples anecdotiques.
      Qui te parle d’arrêter le jeu quand l’arbitre à un doute ?
      L’arbitrage vidéo peut-être effectué au fil de l’eau.
      Un assistant peut regarder en permanence des écrans vidéos et quand quelque chose doit être signalé il se manifeste auprès de l’arbitre central sans interrompre le jeu.
      Et que font les juges de touches si ce n’est assister l’arbitre central ? Ils peuvent signaler n’importe quel fait pour aider à la prise de décision.
      Dans le doute l’arbitre laisse l’action se dérouler et l’assistant vidéo lui indique ce qui s’est déroulé. Cela ne prend que quelques secondes. L’arbitre central prend ensuite la décision qui s’impose.
      Qui va s’amuser à tricher et/ou simuler s’il sait que tout est filmé et qu’il sera signalé ?
      Grâce à ce système l’arbitre aura des yeux dans le dos et les simulateurs (les italiens par exemple) n’auront plus leur place sur les terrains de foot.
      Le foot en général bénéficie de toutes les innovations technologiques mais l’arbitrage ne devrait pas en profiter ???
      Si les arbitres ne demandent pas à être aidés lors des rencontres il faudra qu’ils assument leurs choix et leurs erreurs. Les spectateurs ne seront certainement pas indulgents avec ceux qui feront des erreurs et ils auront raison !!!

      A+

      Olivier

      1. Bien sur que non ça ne prendra pas « quelques secondes ». Et donc pendant que l’assistant analysera un fait de jeu, d’autres actions se produiront (puisque le jeu n’est pas arrêté selon ta proposition), peut être un but, une faute…. On reviendrait donc éventuellement dessus ???
        Et comment il vérifierait ce qu’il se passe pendant qu’il vérifie ??
        Ce n’est pas si simple, et ce qui me dérange c’est que, de fait, les règles seraient différentes avec le monde amateurs.

        Pour les simulations, des pénalités sur tapis verts calmerait les ardeurs, amha.

        J’ai repris l’exemple de bresil croatie puisqu’il avait été cité plus haut en parlant de tricherie.Fred pourrait être jugé pour simulation…mais il n’en reste pas moins que il y a une faute légère mais pénalisant au départ. La logique floue n’existe pas vraiment dans la technologie c’est tout l’intérêt de l’humain. On râle sur les radars auto qui n’ont aucun sens de jugement mais on veut appliquer cela a un jeu…ça me dépasse.

        1. Bonjour

          @chapodpaille
          « On reviendrait donc éventuellement dessus ??? »
          C’est déjà le cas :-)
          Parfois l’arbitre laisse l’avantage mais voyant que cela ne profite pas il revient à la faute initiale.
          « Et comment il vérifierait ce qu’il se passe pendant qu’il vérifie ?? »
          Pendant que l’assistant contrôle un moment litigieux l’arbitre et ses deux juges de touche ne sont pas en vacances ! Ils sont capable d’arbitrer pendant quelques secondes.
          « Ce n’est pas si simple, et ce qui me dérange c’est que, de fait, les règles seraient différentes avec le monde amateurs. »
          Je suis curieux de connaître la liste des règles qui seront modifiées !!!
          C’est juste de l’assistanat. On aide à la prise de décision. On ne modifie rien du tout.
          Et de plus tu ne crois pas que le foot est déjà à deux vitesses ?
          « mais il n’en reste pas moins que il y a une faute légère mais pénalisant au départ. »
          Si l’assistant estime qu’il y a une faute il le signale à l’arbitre. Donc moins d’erreurs d’arbitrage :-)
          « Pour les simulations, des pénalités sur tapis verts calmerait les ardeurs, amha.  »
          Donc les clubs riches pourront tricher :-)
          Tu la mets à combien l’amende pour éviter la tricherie en finale de coupe du monde ?
          « La logique floue n’existe pas vraiment dans la technologie c’est tout l’intérêt de l’humain. »
          Je répète : la vidéo c’est pas une machine qui décide si la faute existe ou pas ! C’est un humain qui détecte et signale cette faute. La vidéo sert à mieux analyser une action. Analyse qui restera humaine…
          Donc c’est ce que je dis, des arguments contre la vidéo existent mais pas un qui ne tient la route :-)

          A+

          Olivier

  5. Entre laisser un avantage de 2 secondes max et faire une analyses des replay s pour finalement prendre une décision….il y a un monde, on n’est pas au rugby, on ne laisse pas poursuivre une action à son terme pour finalement revenir à la faute. Donc au final, une règle différente du monde amateur. Tu peux parler de deux vitesses…mais les règles sont les mêmes actuellement.

    Donc pendant que le cinquième arbitre analyse il peut y avoir une autre action litigieuse qui pourrait être soumise à la vidéo mais qui ne le serait pas ? Si il y a un but pendant ce temps d’analyse, tu l’annules parce qu’il y avait une faute non vue au départ ? Vive le sport..

    Le jugement sur tapis vert n’a pas vocation à infliger des amendes mais des cartons, suspensions à posteriori, après analyses de la commission. Ça calmerait pas.mal les tricheurs.

    Il y a plusieurs arguments valables contre la vidéo comme pour la vidéo, il faut juste un peu de bonne foi. Je reste persuadé que même si cela part d’une idée louable, elle est très très difficilement implémentable au football et changerait profondément l’essence du jeu. En tout cas je n’ai jamais lu de proposition de cette mise en place m’ayant convaincu. Bien que L’idée de 3 challenges par match par équipe me titille le petit cervelet mais si ce n’est que sur des arrêts de jeu ça va être injuste…et je ne vois pas comment un capitaine pourrait arrêter le jeu (pis nouvelles règles du coup :p)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité