Désolé Amazon : La FAA ne permettra pas de livrer par drone

Drone

Amazon annonçait pouvoir lancer une horde de drones commerciaux capables de livrer ses articles d'ici 5 ans. C'était sans compter sur l'avis du gendarme américain. La FAA met en place une politique concernant l'utilisation de drones et elle refuse l'usage d'avion sans pilote pour la livraison de colis contre de l'argent.

La FAA a longtemps acté que l’utilisation de drones commerciaux était illégale, mais un tribunal fédéral a statué plus tôt cette année qu’elle n’avait pas l’autorité légale sur le sujet. Il n’est donc pas certain que la FAA soit l’acteur légitime pour imposer une règle si drastique, mais en attendant que des lois officielles ne soient promulguées, la FAA est en train de faire appel de la décision.

Qu’importe les conclusions, il apparaît comme évident que le gouvernement fédéral ne tient pas à voir le ciel empli de drones. Ils ne sont pas les seuls acteurs dans ce cas, le National Park Service les a interdit la semaine dernière, en précisant que le « lancement, appontage ou exploitation d’avions sans pilote sur les terres et les eaux » qu’ils supervisent, était proscrit.

Parallèlement, le nombre d’incidents impliquant des drones est en hausse , ce qui soulève des préoccupations et réclame au plus vite une législation. Férus de drone, il est encore tout à fait légal de les faire voler pendant votre temps libre, seulement ils ne doivent rien livrer en échange d’argent.

A contrario, pour la première fois, la FAA a toléré l’utilisation de drones commerciaux en Alaska. Manisfestement, il suffit d’être un géant pétrolier pour profiter de ces machines, à moins que ce ne soit pour l’armée ? Nous sommes désolés, Amazon.

Tags :Sources :arstechnica
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cette remarque sur l’alaska n’a pas sa place ici. Si les drones seront tolérés là bas c’est parceque le ravitaillement y est très difficile. Le possibilité pour ses habitants de pouvoir se faire livrer des biens alimentaires ou commerciaux par drône est une chance pour cette région et il aurait été stupide de ne pas l’autoriser. Ce qui vaudra aussi pour d’autres régions reculées du globe.

    1. En Alaska, ce n’est pas « toléré », mais une société privée à reçu l’autorisation, moyennant, on imagine bien, certaines procédures à suivre et des contrôles de la part de la FAA. Si Amazon, ou tout autre société, introduit une demande, elle sera traitée de la sorte par la FAA qui jugera alors selon les procédures fournies, demandant le cas échéant des aménagements avant de donner son autorisation ou non.
      Il y a plein d’autres domaines, pas que dans l’aviation, où certaines pratiques sont libres et d’autres demandes des autorisation spéciales, ce qui ne veut pas dire qu’elles sont interdites !

  2. La FAA n’interdit pas les vols commerciaux, elle dit simplement que cette nouvelle régulation, selon laquelle il ne faut pas d’autorisation pour faire voler un drone, n’est valable que pour les fins récréatives, dans les limites données.
    http://www.faa.gov/about/initiatives/uas/model_aircraft_operators/
    Pour toute autre utilisation, il faut demande l’autorisation de la FAA.
    Il n’y a donc aujourd’hui pas encore de réglementation pour l’utilisation commerciale des drones. rest à savoir si il y aura une règlementation globale plus tard ou un traitement au cas par cas des demandes d’autorisation.

  3. Ce n’est pas bien grave, s’ils ne sont pas livrés par drone, les colis seront livrés par voiture sans chauffeur (cf : googlecars).. Au final ça ne change pas grand chose..

    Livreur n’est certainement pas un métier d’avenir !

  4. Les seuls drones nombreux que vous verrez dans le ciel, seront ceux de la police, de l’armée et des forces de sécurité. La liberté n’est pas pour le peuple.

  5. La FAA ce n’est pas la « gendarme américain » c’est la Federal Aviation Administration.

    Wiki:
    La Federal Aviation Administration est une agence gouvernementale chargée des règlementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis. Elle dépend du Département des Transports des États-Unis.

  6. Ah je veux juste voir la tronche de ceux qui y croyaient, les même gogos qui se voyaient conduire une voiture volante et pour qui la sécurité n’est qu’une vague notion. Non mais faudrait stopper la fumette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité