Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

Au Panthéon des trackers d'activité - Panthéon certes déjà fort bien rempli -, il y a ceux qui mettent l'accent sur le style, ceux qui s'intéressent davantage aux données et ceux qui en mettent plein la vue. Et il y a le nouveau Sony SmartBand SW10, dont les modestes ambitions sont simplement de suivre tout ce que vous faites. C'est un jeu qui ne peut - et qui ne devrait - pas être gagné.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de la première véritable incursion de Sony sur le marché du tracker d’activité. C’est un boitier qui tient dans un bracelet et qui communique avec une application Android pour enregistrer votre vie.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

Pourquoi est-ce important ?

Parce que c’est l’une des plus grosses entreprises technologiques qui s’essaie à quelque chose que tout le monde (y compris de minuscules startups) essaie déjà. Peut-être, et l’on dit bien peut-être, que Sony aura les moyens de sortir du lot.

Design

La bonne nouvelle, c’est que le SmartBand SW10 est le plus confortable des trackers d’activité au poignet que j’ai pu tester (et je les ai presque tous testés). Il ressemble à un épais et indéfinissable bracelet en caoutchouc noir (il existe aussi en vert et de nombreux coloris devraient arriver bientôt). À l’intérieur, on retrouve un disque brillant argenté avec le logo Sony fièrement gravé. Il sert en réalité de fermoir. De l’autre côté du disque, deux pointes qu’il faut pousser dans des trous dans le bracelet. Dans la boîte, on retrouve deux bracelets différents, un petit et un grand.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

Mais le cœur du système ne fait pas vraiment partie du bracelet. Le boîtier, facilement retirable, est plutôt petit, avec un simple bouton et un port micro USB. C’est lui qui embarque toute l’électronique. À l’intérieur, un accéléromètre, une batterie et le module Bluetooth. Pas d’altimètre ni d’écran. On retrouve cela dit trois petites LEDs qui servent à renseigner sur le mode d’utilisation actuel. Et il y a aussi le NFC, pour un appairage simplifié.

La nature amovible du boîtier signifie que vous n’êtes obligé de porter le tracker à votre poignet si vous n’en avez pas envie. Il est très simple de le glisser dans une poche ou un soutien-gorge et de l’oublier pour la journée. Et avec ses 5 petits grammes, vous ne le remarquerez vraiment pas. Malgré ses petites mensurations, il est étanche jusqu’à 1,5m pendant une demi-heure. Autrement dit, vous devriez pouvoir nager avec. En théorie.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

A l’usage

C’est là malheureusement que l’on commence à déchanter. Si le bracelet est très confortable, j’avoue avoir énormément de mal avec un appareil électronique porté ici qui ne donne pas l’heure. Même après une grosse semaine d’utilisation, j’avais toujours le réflexe de vouloir y regarder l’heure, frustrant, vraiment. Mais le SmartBand ne donne pas l’heure, on le sait en l’achetant.

Ce qu’il promet, en revanche, c’est de « suivre absolument tout ce que vous faites ». Et ceci est possible via l’application Lifelog de Sony. Très colorée, elle affiche les données collectés par le bracelet couplées à celles récupérées par votre smartphone. Vos pas, votre sommeil, vos calories brûlées, mais aussi ce que vous écoutez, les gens que vous appelez, ce que vous faites sur Facebook, sur le Web, tout y est consigné dans une timeline haute en couleurs. Prenez une photo avec votre téléphone, elle y sera intégrée. Appuyez rapidement deux fois sur le bouton du boîtier et vous pourrez ajouter un « bookmark de vie » censé capturer l’endroit où vous êtes, et le moment, ainsi que ce que vous êtes en train de faire.

C’est ambitieux. Mais ça ne marche pas. Tout d’abord, la timeline n’est pas aussi naturelle qu’elle le devrait. Il est difficile de dire si l’on regarde les scores totaux ou juste ceux de la journée. L’un ou l’autre, c’est confus. Le comptage des pas est toujours en deçà de la vérité. Le logiciel me dit que j’ai écouté cinq minutes de musique alors que j’en ai écouté deux heures. Le sommeil n’est compté que si vous passez le bracelet en Mode Nuit (qui désactive les notifications). Enclenchez le mode nuit, passez encore quelques minutes à lire et l’appareil croira que vous dormez.

Je suppose que c’est une bonne idée d’enregistrer qui vous avez appelé, ou avec qui vous avez interagi via Facebook, Twitter ou Gmail, mais ça ne dit pas qui ni quel site vous avez visité ni aucune autre information qui aurait vraiment pu être utile. Ça dit juste qu’à telle heure, vous regardiez Facebook sur votre téléphone. Quel intérêt ? Là où la timeline est intéressante, par contre, c’est pour les photos, mais une fois encore, je ne suis pas certain que ce soit vraiment utile.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

Tout n’est pas noir, ceci dit. Le bracelet vibre quand vous recevez un appel. Il peut aussi vibrer pour toutes les notifications mais c’est une très mauvaise idée. Il sait vibrer et agir comme une alarme silencieuse mais elle ne se déclenche que dans une période d’une demi-heure (pas à une heure précise), pour pouvoir vous réveiller au meilleur moment de votre cycle de sommeil. Pas très pratique si vous voulez être précis.

Vous pouvez utiliser le bracelet pour mettre en pause/lancer la musique, passer une chanson, ou revenir sur une, ce qui pourrait être sympathique en courant, par exemple, mais le simple/double/triple appui sur le bouton ne fait pas souvent ce que vous voulez. Le bracelet perd aussi régulièrement la connexion avec le téléphone (mais il se reconnecte aussi facilement tout seul après quelques secondes). Il n’y a pas non plus de version web de Lifelog (ou alors, je ne l’ai pas trouvée), vous serez donc contraint de visualiser vos statistiques sur le téléphone avec lequel le bracelet est appairé. Et Lifelog n’est pas la seule application qu’il vous faudra installer. Pour profiter du SmartBand, il faudra en réalité installer trois applications séparées : Lifelog, Sony Smart Connect et une pour le SmartBand. Ridicule.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

On a aimé

Le design du bracelet est vraiment bon. Il est léger et confortable, et l’étanchéité est toujours appréciable. Plutôt pratique aussi, il se recharge (en seulement une heure) via un câble micro USB standard. L’application est vraiment superbe à regarder. Ça marche avec tous les téléphones Android, pas seulement les Sony. L’idée d’utiliser le bracelet pour sauvegarder les lieux et événements importants est… eh bien, une bonne idée, en attendant mieux.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

On n’a pas aimé

Il échoue à donner de nombreuses données très importantes, et celles qu’il donne ne sont pas très précises. L’application a beau être très belle, elle n’est pas pratique à utiliser et la majorité des données intégrées sont pratiquement inutiles. Et il n’y a pas de version web. La fonctionnalité d’alarme est très limitée. Les contrôles de la musique sont très mauvais. Il ne donne pas l’heure. Il n’est compatible qu’avec les téléphones sous Android 4.4 ou supérieur. L’autonomie est d’environ cinq jours, moitié moins que ce qu’offre un Fitbit One ou un Withings Pulse.

Test : Sony SmartBand SW10, il tente beaucoup sans y parvenir

Et alors, j’achète ?

Non. Il est mauvais. Et il coûte 100$ (99,99€). Il y a de très bonnes idées et bien que je ne sois pas vraiment convaincu par l’éventuel besoin de TOUT enregistrer, l’appareil s’en sort avec difficulté. On dirait que Sony a fait un gros brainstorming, a essayé de mettre toutes ses idées dedans et qu’il a cruellement manqué de temps pour peaufiner le joujou, livrant un accessoire à moitié fini. Il y a un gros potentiel mais, en l’état, on dirait une toute jeune bêta. Peut-être que des mises à jour logicielles aideront, mais il vaudrait mieux attendre la prochaine génération. Deviez-vous en acheter un immédiatement, nous vous recommanderions les sus-cités Withings Pulse ou Fitbit One.

(article publié à l’origine sur Gizmodo.com)

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il donne pas l’heure ??? Guignol c’est un bracelet pas une montre.
    Il n’a pas de version Web ??? Wtf on est en 2014 ou en 1990. Les applications servent à quoi. C’est quoi ce site de gizmo

    1. Parfois, tu sais, il arrive qu’en France, en 2014, on puisse avoir une connexion 3g si mer*ique que la seule alternative est de consulter ses news, sur papier (si si, la presse papier existe encore en 2014), ou via sa connexion ADSL (note pour les jeunes, c’était avant la fibre, et il fallait être dégroupé, ce qui n’est pas le cas partout dans la France de 2014)

      Par contre, une chose qui ne change pas, depuis le début d’Internet, c’est les rigolos qui restent sur un site pour raconter n’importe quoi 😉

  2. J’utilise ce bracelet depuis un mois, dispo pour 60€ sur Amazon je ne m’en sépare jamais.

    Le comptage du sommeil est parfait et colle très bien au ressenti le matin (je suis fatigué, je regarde j’ai eu peu de sommeil profond. Je suis en forme, je regarde et oui autant de sommeil profond que léger) oui il faut le passer en mode nuit pour qu’il commence à voir si on dort. Il n’est pas branché au système nerveux faut pas abuser.

    Ensuite pour les pas, je le trouve fiable, j’étais même surpris de faire 7000 pas par jours. Si je cours une minute pour chopper mon train, pas de soucis, LifeLog l’a enregistré. Trajet en transports pareil, 1h27 pour moi aujourd’hui et 0 pour le vélo, normal j’en n’ai pas fait.
    Depuis que je l’ai je n’ai plus jamais la tête dans le cul. Contrairement à ce qui est dit on peut choisir plus plages pour se réveiller, on donne l’heure maximum de réveil et on choisit 60min, 50,40,30,20,10. Le bracelet va vibrer, et c’est pas de la petite vibration, pas de souci il réveille.

    J’ai activer les notifs SMS, Facebook etc… Ce qui fait que maintenant mon téléphone est toujours en silencieux complet. Plus besoin qu’il sonne ni qu’il vibre le Smartband est là pour m’avertir.

    Il se recharge en 40min pour offrir 5 jours d’autonomie, étanche je ne l’enlève jamais.

    Bref, vous l’aurez compris, je suis complètement en désaccord avec cet article rempli d’erreurs.

    1. Ouais mais en même temps c’est connu que Sony est très actif sur les blogs et les forums… Tu bosserais pour Sony que ça ne m’étonnerait pas…

      1. J’ai acheté le bracelet à 60 euros sur Amazon il y’a 1 mois environ et je ne peux qu’être d’accord avec le commentaire de Steven… A se demander si le rédacteur a bien eu le bracelet au poignet !

  3. Bonjour,

    j’utilise le bracelet depuis deux mois maintenant et je suis totalement pas d’accord avec cette article. il est précis léger pas cher et étanche, pour un bracelet il y a pas mieux désolé .

    Nolan

  4. C’est quoi cet article ? Je suis en complet désaccord avec vos points négatifs. Vous oubliez de dire qu’il possède une alarme en cas d’oubli du smartphone dans un lieu (vibration trois fois du bracelet pour vous prévenir).
    « Il ne donne pas l’heure »… C’est pas une smartwatch, c’est un smartband , un bracelet, pas une montre !
    L’application pas disponible sur le web… je vois pas non plus en quoi c’est un défaut, c’est loin d’être indispensable…
    Enfin bon, un article d’une personne bien aigris.
    Signé, un utilisateur satisfait, qui a acheté le bracelet 50€ il y a un mois.

    1. La fonction d’alarme en cas d’oublis et une bonne idée sauf qu’il faudrait revoir certain truc.
      – Déjà le bug de déconnexion fait que le bracelet peut vibrer assez souvent.
      – Et il faudrait pouvoir le désactiver quand tu es chez toi, parce que chez moi, dès que je vais dans les chambres il vibre :)

      Je l’ai depuis presque 1 mois et j’en suis plutôt satisfait.
      Mais il est vrai que l’application mérite quelques amélioration.

      En tout cas, dans les points positifs, c’est que le bracelet se met à jour très facilement, il suffit qu’il soit connecté au téléphone.
      Donc Sony peut très facilement le mettre à jour.
      Et le fait que qu’il y ai 3 applis, c’est plutôt logique car chaque appli à une utilité particulière.
      On peut très bien utiliser le smartband avec une autre appli que lifelog (voir même programmer sa propre appli)

  5. D’accord et pas d’accord 😀 trop de déconnexion intempestive et il ne se reconnecte parfois pas si facilement que ca. l’intérêt de tout enregistrer ? je n’en vois pas, j’ai acheté le bracelet pour la fonction réveil intelligent en phase de sommeil léger et surveiller un peut mieux mes cycles de sommeil. une nouvelle fonction que j’attendais c’est la possibilité de piloter un Sony QX10 avec le Smartband.

  6. Bonjour,

    J’ai une Smartband sachant que chaque personne à un usage différents, je trouve que cet Smartband est nickel, les seuls point négatif que je lui trouve c’est le comptage de pas, et le bracelet qui s’enlève facilement. Mise à part ça, je trouve ce test beaucoup trop sévère. Si, je devais m’acheter un bracelet precis pour connaitre la distance parcouru exactement ou autres. Je ne prendrai pas la Smartband chacun son utilité moi il me convient comme il ne peut pas convenir à un sportif. Bref, un peu d’objectivité ne ferez pas de mal…

  7. Bonjour,
    je possède : misfit shine ( pas compatible avec mon xperia pourtant en 4.4.4 ) , fitbit flex, samsung gearfit . je ne comprends pas votre argumentation contre le software de ce bracelet.
    vous avez vu celui du gearfit ? une catastrophe. celui du fitbit. du même niveau que le Sony.
    Le misfit Shine, incompatible avec la plupart des smartphone android et dont le soft android est très limité.
    Ma conclusion : le matériel sony SW10 , top ( même si le shine est plus pratique avec sa pile qui dure 5 mois, testé vérifié) , l’autonomie est proche de celle du fitbit et pas du simple au double et le sony se recharge deux fois plus vite .
    Logiciel, plutôt fun, pas pour les sportif mais plutôt pour un usage normal mais ni mieux ni pire que les concurrents, différent.

  8. finalement à la lecture des avis utilisateurs , on peut dire pour paraphraser votre titre que c’est gizmodo qui tente beaucoup ( de démollir ce smartband) sans y parvenir 😉

    1. Ce n’est pas compatible iOS, …

      Je l’ai depuis hier, je ne le sens plus au poignet. En tant que client SFR il y a actuellement une ODR DE 80€ en boutique, ce qui fait le bracelet à… 10€.

      Pour les fonctions, la notification par vibration est parfaite pour les appels et les sms (au-delà ça risque de taper sur les nerfs). La fonction sommeil semble très prometteuse à long terme. Pas encore testé sur un footing.

      Autre aspect sympa, connaître l’utilisation de chaque application dans le détail, ça peut limiter certains mauvaises habitudes de vie :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité