Un cambrioleur se connecte à Facebook dans la maison de sa victime…

Facebook

Décidément, l'Homme ne cessera jamais de nous étonner. Sa bêtise ne semble avoir aucune limite. Fait divers, hautement insolite. Que fait un cambrioleur quand il a un peu de temps à perdre dans la maison de sa victime ? Il se connecte à son compte Facebook, évidemment. Et tête en l'air, il oublie de se déconnecter...

Quand on vous dit de vous déconnecter dès que vous avez fini de consulter quoi que ce soit sur un ordinateur qui n’est pas le vôtre – qui l’est aussi d’ailleurs, sait-on jamais – ! Nicholas Steven Wig, jeune cambrioleur de 27 ans, dans le Minnesota, n’a probablement jamais entendu parler de ces bonnes pratiques… Cette « erreur » aura mené à son arrestation quelques heures plus tard. Il est accusé d’avoir volé de l’argent, des cartes de crédit, une montre, un carnet de chèques et bien davantage.

Lorsque la victime est rentrée chez elle, elle a constaté un carreau manquant à l’une des fenêtres, sa maison en désordre et son ordinateur ouvert à la page Facebook d’un certain « Nick Dub », le fameux Nicholas Steven Wig en question. Le suspect avait aussi pris des vêtements du propriétaire, laissant les siens sur la scène du vol. Vivait-il comme chez lui dans cette maison ? Probablement. Il n’aura en tout cas pas fallu longtemps pour confondre le suspect qui déclarait tout de même « qu’il allait tout rendre »…

Tags :Sources :Ars Technica
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. oui mais non. Il fera peut-être des travaux d’intérêt généraux ou ne se pointera simplement pas et sera gentiment demandé de payer des dommages qu’il ne fera pas puis il ira se reproduire avec le premier vagin venu. Le vol et dégradation à un particulier est pris bien à la légère en France: au juge une sentence puis le gars ne répond pas aux courriers de rappels si il y en a puis rien. Il n’y a absolument aucun recours pratique pour un particulier de faire appliquer une sentence d’un autre particulier dont il est victime.

        1. Ah oui j’oubliai, c’est chez les barbares. Les USA sont en effet l’exact opposé, les prisons n’étant pas considérés comme une dépense mais une source de revenus pour les politiciens véreux ils ne se gênent pas d’y envoyer les gens pour un rien pour y crever avec des condition inhumaines et aux guerres de gangs inévitables… mais tout ce qui importe là bas c’est mettre les gens en prison pour récupérer un max d’argent. Même les juges sont payés une commission par les prisons. donc je ne pense pas que forcer un dédommagement des victimes soit une priorité aux USA non plus.

  1. En même temps, ce qui se passe au US, je m’en contrefiche. On a bien assez à faire chez nous. Chacun sa merde : c’est la règle de ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité