Le cofondateur de Tinder écarté pour une affaire de harcèlement sexuel

Tinder

On peut être à la tête d'une entreprise à succès et se retrouver inquiété par la justice. Le cofondateur du réseau social Tinder, Justin Mateen, vient d'être suspendu par son entreprise après une plainte pour harcèlement sexuel et discrimination sexuelle déposée par une ancienne directrice marketing.

Whitney Wolfe a ainsi déposé plainte à la Court Supérieure de Los Angeles, accusant Justin Mateen de nombreux faits, notamment de l’avoir qualifiée de « pute » devant le PDG, Sean Rad, et d’avoir régulièrement fait part de « commentaires, emails et messages sexistes, racistes et inappropriés » quand elle était en poste. Sean Rad aurait ignoré les plaintes de Whitney Wolfe et l’aurait renvoyée après qu’elle a proposé de démissionner à cause de cela. Selon elle, son statut de cofondatrice lui aurait même été retiré par Sean Rad et Justin Mateen au motif qu’elle n’était qu’une « fille » de 24 ans avec peu d’expérience.

Les deux protagonistes ont cependant entretenu une relation amoureuse, la situation ayant dégénéré après des tensions entre eux. Difficile donc dans ces conditions de soutenir à 100% Justin Mateen, ce qui a poussé la société à le suspendre immédiatement. Tinder a d’ailleurs tenu à s’exprimer :

Immédiatement après avoir reçu la plainte de Mademoiselle Wolfe, Monsieur Mateen a été suspendu et une enquête interne lancée. Celle-ci a pu établir que M. Mateen a bien envoyé des messages inappropriés à Mademoiselle Wolfe. Nous condamnons bien évidemment ces messages mais restons persuadés que les allégations de Mademoiselle Wolfe envers Tinder et son équipe sont infondées.

Tags :Sources :TechCrunch
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il ne faut jamais faire confiance aux femmes et encore moins aux filles. Après Dov Charney, et maintenant le mec ayant créer Tinder, qui est le prochain qui se fera piéger?

    1. On peut savoir ce qui te permet d’affirmer qu’il s’agissait d’un « piège »?

      Il ne faut jamais faire confiance aux femmes et encore moins aux filles; mais pour les hommes et les garçons on a le droit, c’est ok?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité