Bientôt des Airbus sans cockpit ?

Brevet Airbus

Dans l'imaginaire collectif, s'il fallait décrire un avion de ligne, nous dirions qu'il se compose du cockpit - dans le nez de l'appareil -, de la zone "habitable" par les passagers et de la soute. Et s'il fallait bientôt mettre à jour nos définitions ? Airbus vient de proposer un brevet d'avion sans cockpit avec la traditionnelle vitre, et déportée dans l'appareil.

Placer le centre de pilotage dans le nez de l’avion est (était ?) un choix tout à fait logique. Avec une grande vitre, il offre au pilote un large champ de vision. Malheureusement, les contraintes techniques sont énormes – renforcement, résistance à la pression, etc -, ajoutant par exemple énormément de poids à l’appareil. À l’heure des capteurs en tout genre et des caméras ultra-performantes, Airbus envisage de se passer de la vitre traditionnelle.

Brevet Airbus

Sans vitre, le centre de pilotage peut alors être placé ailleurs dans l’appareil. Pilote et copilote visualiseraient l’extérieur sur leurs écrans et profiteraient des nombreuses données récupérées en temps-réel, le tout « plongeant le pilote dans un environnement en trois dimensions ».

Comme à l’accoutumée avec les dépôts de brevet, rien ne nous dit que les Airbus se passeront effectivement un jour de vitre et de cockpit traditionnel. Difficile aussi d’imaginer que les passagers acceptent l’idée d’avoir un pilote et un copilote aveugles comme maîtres de l’appareil. Et qui sait, peut-être un jour volerons-nous même dans d’énormes drones…

Brevet Airbus

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Réponse à zorinho : Tu ne devrais jamais sortir de chez toi dans ces cas-là car tu peux aussi te dire « Le jour ou ça tombe en panne, ils auront l’air fin » aujourd’hui, avec les avions en plein vol ou imaginer un dérèglement de matériel dans un TGV en pleine vitesse !

      Tu te doutes bien que tout est vérifié et revérifié avant le départ, ou le décollage, y compris les programmes !

      Réponse à Morgan : Tu as écris dans ton article « Difficile aussi d’imaginer que les passagers acceptent l’idée d’avoir un pilote et un copilote aveugles comme maîtres de l’appareil », mais ils ne sont pas aveugles et ils le seront probablement moins qu’avec une bonne vieille vitre, toutes les infos seront sous leurs yeux, sur l’écran, et pour ma part, je ne serais pas gêné à l’idée de prendre ce type d’avion, au contraire ! En revanche, ce sont les pilotes et copilotes qui risquent de rencontrer des problèmes avec l’idée, car cela voudrait dire qu’ils ne verraient pas la lumière du jour, ce qui, à terme, pourrait provoquer des dépressions chez les copilotes et les pilotes.

      Mais à part ce gros problème, techniquement, aucun danger pour les passagers !

      1. Il faut rappeller que la premiere traversée par Lindbergh de l’atlantique c’est fait dans un avions sans vue vers l’avant.

        Dans l’aeronautique tout doit être redondé au moins 3 x, si l’écran principal est HS, il y aura surement des ecrans secondaires, vu que déjà tout le panneau de commandes surtout chez Airbus est déjà presque entierement constitué d’écrans LDC. Au pire ils peuvent prévoir un periscope :p
        Les commandes de vols sont aussi principalement electronique, le fly-by-wire, les passagers s’en plaignent pas.

  1. L’une des particularite d’avoir une vitre justement c’est de pouvoir piloter a vue s’il y a des instruments qui couillent.. Ici il faudra vraiment que le materiel soit 100% ou alors je sais pas.

    1. Le truc, c’est que dans un gros avion, la vitre sert à rien ! C’est pas avec ta pauvre vitre que tu vas éviter un avion ! C’est les instruments qui te disent tous. Et si tu ne savais pas, pour la plupart du temps le pilote ne fait rien. A part les manœuvres d’atterrissage et de décollage . Mais je ne serais pas surpris que ca change bientôt !

      1. Toto a tout-à-fait raison.

        Et s’il y a un soucis technique et que le pilote doit prendre les commandes en urgence, la vitre, là non-plus, ne servira à rien, et les mesures qu’il prendra seront bien meilleures avec des informations plus précises et efficaces s’affichant sur son tableau de bord.

        Non, le seul vrai et gros problème que j’entrevois et qu’il faudra palier (parce que ce type d’avion, n’en doutons pas, sera celui de demain !), c’est la dépression… Je ne connais pas la cadence des pilotes et copilotes mais si c’est 2 à 3 fois par jour et 1 à 2 fois par semaine, s’ils ne voient pas la lumière du jour de manière répétée, cela pourrait poser un risque de dépression à la longue… Et c’est cela qui m’inquiète le plus…

      2. Faux et archi faux.
        « la plupart du temps le pilote ne fait rien » elle est bien bonne !
        Oui le pilote fait le décollage et l’atterrissage, mais il surveille constamment les instruments de bord, les communications radio, les calculs d’itinéraires, la trajectoire en fonction de la météo (si y’a un bon gros nuage et qu’ils peuvent l’éviter ils le font, et c’est pas l’avion qui le fait tout seul) etc etc…
        Faut arrêter de croire qu’un avion se pilote avec les pieds !

    2. Tout sera triplé.
      Je bosse dans le contrôle de remontée mécanique et toutes les sécurités sont déjà doublées avec parfois même de la disponibilité pour certaines. Si un capteur flanche, un autre prend le relais, si un actionneur flanche, pareil.

  2. Pourquoi ne pas positionner le cockpit plus bas, et permettre aux pilotes d’avoir une vue plus dégagée vers l’avant et le dessous de l’appareil ?
    Je me représente la vue pilote un peu comme dans les jeux vidéo en fait où finalement on a souvent tendance à se baser sur le visuel plutôt que sur les instruments pour peaufiner l’atterrissage.

    1. Les avions de lignes de nos jours volent et se posent aux instruments, et plus trop à vue. Quand t’as besoin de 80km pour t’aligner sur la piste, tu le fais pas à vue, tu ne peux pas.

      1. Pas besoin de 80km, il suffit de faire comme dans Armageddon ou dans microsoft flight simulator: Tu pic du nez avec ton Boeing vaguement vers la piste, moteur coupé, portence maximale, freins à air et roues déjà déployés et freinés, au bon moment tu remonte à fond et tu cale pour un atterrissage parfait en à peine 50 mètres.

  3. Ben la dépression des pilotes j’y crois pas trop… Ils vont plutôt faire grève, car parti ainsi, ils seront absent du cockpit, les passagers penseront être en confiance avec un soit-disant pilote caché… Ptdr ben ouais ils seront tellement bien caché qu’ils seront dans une salle de télécontrole au sol.
    Après, écran LCD, camera ou electronique ou pas, autant laisser le cockpit a l’avant mais sans pare-brise!!!

  4. Alors, un avion peut se poser sans aucune action du pilote sur le manche. Mais il faut que la piste soit équipée pour cela. Dans la réalité c’est pratiqué seulement quand il n’y a pas trop de vent, et qu’il y a un très fort brouillard. Soit quasiment jamais.
    Ensuite la moitié des atterrissages se font a vues. C’est à dire qu’il n’y a pas d’aide aux instruments pour la finale avant l’atterrissage. Cela veut dire que le pilote a besoin de la vue a travers le pare brise. S’il ne voit pas la piste, il n’atterrira pas.

    Ceci-dit réserver l’avant de l’avion aux passagers pour un salon panoramique serait assez cool…

    Pour le système d’airbus, c’est déjà le même système pour le contrôle aérien, le mec dans sa tour de contrôle est a Pekin, avec un fauteuil entouré d’écran, alors que la piste est a Vancouver, ou il y a des caméras sur un mat a 360°.

    C’est le premier pas de l’avion sans pilote, ou en cas de cafouillage, un humain prendrait le contrôle a distance avec ce système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité