La DARPA et sa balle de sniper auto-guidée

DARPA

L'agence pour les projets de recherche avancée de défense américaine, la DARPA, travaille sur d'innombrables projets ayant tous le potentiel de révolutionner la guerre telle qu'on la connaît. Outre les robots et équipements du soldat du futur, l'agence vient de réaliser avec brio les premiers tests d'un balle de sniper auto-guidée.

Dans le cadre de son programme « Extreme Accuracy Tasked Ordnance » (EXACTO), la DARPA a conçu une balle de sniper calibre .50 capable d’adapter sa trajectoire à sa cible, une innovation particulièrement utile pour atteindre des cibles en mouvement, ou faire mouche lorsque les conditions météo sont difficiles.

La vidéo ci-dessous montre le système en action, c’est impressionnant. L’agence ne s’est cependant pas arrêtée là, d’autres petits systèmes ont été mis en place pour « améliorer la distance et la précision des tireurs d’élite au-delà de leurs énormes capacités actuelles ».

Tags :Sources :Slashgear
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. on a toujours beaucoup de ressource quand il s’agit de la défense, ou de tuer du monde,je trouve ca triste.

    la technologie en elle même est intéressante mais le but dans lequel elle a été conçu ne m’enchante pas :/

  2. En quoi ? A l’heure actuelle je ne sais pas trop, mais n’oublions pas que beaucoup de technologies développés à des fins militaires se sont retrouvés dans le domaine civil.

  3. Un exemple d’application du militaire vers le civil : la colle super glue (cyanoacrylate ) qui servait à la base à refermer les plaies rapidement sur le champ de bataille

    1. Je trouve quand même assez irresponsable qu’un état disposant de forces militaires supérieures, s’amuse à financer le développements de telles armes « légères » mais « hautement technologiques ». Celles-ci se retrouveront bientôt du coté des terroristes et des maîtres chanteurs pour politiciens.
      J’aimerais bien connaitre le concept d’emploi spécifique d’une pétoire de ce type (en particulier ce qui le distingue de celui d’un RPG).
      Vu le prix du flingue et de la balle, si l’idée n’est pas de remplacer le pistolet mitrailleur actuel par une arme « façon cinquième élément », je ne vois qu’un seul usage : la frappe chirurgicale d’individus … donc, par exemple, l’assassinat « propre » d’hommes politiques se trouvant à proximité du commanditaire du meurtre.
      Ça m’étonnerait vraiment qu’ils développent ça pour descendre des preneurs d’otages.

  4. Je vais quand même expliquer la vidéo.
    On a à droite le point théoriquement visé par le canon du fusil (rifle aim point). Sans guidage de la balle, et sans vent, si on appuyait sur la détente, la balle devrait aller se ficher dans la croix de droite en suivant la courbe balistique « normale » dessinée (au deuxième essai).
    On nous montre aussi à gauche (mais pas au dessus, ou en dessous) la cible réelle « Target » (visée par le dispositif de guidage de la balle).
    On remarque que les couleurs (rouge et vert) sont interverties entre les deux tirs d’essai … ce qui rend la vidéo un peu confuse.
    On remarque aussi que la caméra (et peut-être le dispositif de guidage), est légèrement décalée par rapport au tir, mais que la détonation semble pourtant être ressentie (on n’est donc pas trop loin : sur un support solidaire du canon de .5).
    Lors du tir, on voit que le projectile émet une forte lumière : en plus de rendre la vidéo plus explicite, elle participe certainement au positionnement et donc au guidage (ce qui laisse penser que la position du projectile est déterminée du coté du tireur, plutôt que dans le projectile … et qu’il y a téléguidage via une voie montante).
    Dès le début, la balle ne suit pas exactement la trajectoire balistique : soit il y avait du vent, soit le projectile avait une vitesse initiale trop élevée. En tout cas, à un moment, le guidage fait clairement infléchir la trajectoire de la balle vers le bas-gauche, puis vers la droite.
    Du fait de ce changement de direction de la correction, on peut penser que, soit, il y a encore des lacunes dans le calcul de la correction de trajectoire, soit la correction manque de finesse (dichotomie de part et d’autre de la trajectoire), soit le code est conçu pour positionner le projectile sur une trajectoire, plutôt que de simplement essayer de lui faire atteindre un point précis situé à une distance donnée (et la double correction qu’on croit observer est en fait moins « sévère » qu’elle n’en a l’air : le point de vue décalé de la caméra filmant le tir fausse l’impression).
    D’une façon générale, on peut imaginer que le projectile est « laissé à lui-même » au début de son vol balistique (jusqu’à l’apogée), le temps d’intégrer (avec une bonne précision) l’impact du vent (la vitesse initiale et la rotation étant sans doute mesurées avec précision à la sortie du canon).
    Néanmoins, du fait que la courbe balistique n’est pas corrigée par le guidage (on corrige essentiellement la dérive droite-gauche du projectile), on devra toujours tenir compte de la distance de la cible et de sa position relative (en hauteur, en contrebas).

  5. Moi j’ai besoin qu’on m’explique un peu centrée technologie: la balle aura des capteurs? Comment fait-elle pour changer de trajectoire, est-elle équipée de propulseurs?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité