Le code enseigné à l’école primaire à la rentrée 2014

enfant ordinateur

Le ministre de l’Éducation nationale a annoncé que les élèves de primaire allaient se voir initier au "code informatique" dès la prochaine rentrée scolaire, en septembre 2014. Une révolution ?

Désormais, nos chères petites têtes blondes seront amenées à apprendre à lire, à écrire, à compter, mais également… à coder durant leur période d’apprentissage à l’école primaire ! C’est ce qu’a fait comprendre le ministre de l’Éducation nationale, Benoît Hamon, confirmant qu’une « initiation au code informatique » serait proposée à la rentrée aux élèves concernés.

Néanmoins, cet enseignement sera facultatif, tout du moins, dans un premier temps, comme l’a expliqué le ministre au Journal du Dimanche :

« L’élève doit connaître les principes des langages de programmation et être capable de réaliser des applications utilisant des algorithmes simples. Dès septembre, je favoriserai en primaire une initiation au code informatique, de manière facultative et sur le temps périscolaire ».

D’ici à 2020, tous les enseignants et 70% des élèves de primaire et collégiens seront équipés en tablettes et ordinateurs dotés de solutions pédagogiques.

Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, rendez-vous chez nos collègues de Silicon.fr.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cool, ils vont pouvoir ressortir les TO7 du placard et ré-utiliser le Logo.

    J’espère juste qu’ils ne vont pas leur faire utiliser cette ignominie de Flowcode ou équivalent qui ne fait que rendre les lycéens plus incompétents en programmation

  2. Sauf que j’ai du mal a comprendre comment au primaire (où on apprend les bases de la lecture de l’écriture et un tout petit peu de maths), un élève va être capable de comprendre le principe des algorithmes avec les boucles, tant que, Si, ou/et …
    Sans aller super loin … Jamais un enfant de primaire ne comprendra les suites mathématique pour faire ça… Et l’intérêt d’écrire 2+3 pour avoir le résultat sur un algo… ça s’appelle une calculatrice.

  3. @Coni

    Par le simple fait que quand tu es enfants. Tout ton corps est en évolution et cherche à se développer. Quand tu vois les jeunes en moto ou au ski, ils ont même pas 8ans et ils skient mieux que la plupart d’entre nous, car c’est à cet âge la que le corps est au maximum de ses capacités pour apprendre les choses. Et peut-être qu’on peut y voir un bien fait sur l’évolution aussi, on décèlera plus vite des petits génies qui j’espère utiliseront leur capacité à développer des solutions pour l’avenir !!! ou bien des jeux vidéos….

  4. Je me souviens quand j’avais 13 ans on voulait déjà nous apprendre le basic à l’école ! C’était la grande époque de ces codes là, « Basic », « Fortran », « Cobol » et j’en passe !

    Bon admettons, mais quand on sait qu’un langage de programmation n’est utilisé, au mieux qu’une dizaine d’année, on se rend compte qu’une fois adultes toutes ces bases (ils feraient mieux de leur apprendre à écrire et à compter correctement) ne leur serviront plus à rien.

    Encore une décision à l’emporte pièce de gens incompétents.

    Juste une de plus !!!!!!!!!!!!!!!

    1. Et non Mr Science Infuse,

      le langage change mais la logique derrière reste fondamentalement la même.

      Peu importe le langage, les enfants apprennent à structurer leur pensée, à en déduire un algorithme. L’implémenter n’est finalement plus qu’un détail quand la partie « intellectuelle » a été faite et c’est bien celle-ci qui est la plus importante.

      J’ai eu droit au fameux plan « Informatique pour tous » et peu importe qu’on ait fait du Logo, on nous a appris que pour dessiner un carré, il fallait répéter 4 fois « tracer une ligne » puis « tourner de 90° ». Ca parait idiot pour un programmeur, mais pour un enfant de 8 ans, ça lui apprend à structurer sa pensée et à réfléchir en terme d’opérations élémentaires.

      Le risque c’est que, comme pour « Informatique pour tous », les élèves en sachent plus que les instits

    2. Oui enfin là c’es relayé par Gizmodo hein, donc titre raccoleur et tout.
      Je pense qu’il s’agit plutôt de leur apprendre la logique de programmation et les principes du langage informatique (les boucles conditionnelles etc … ) et non pas un seul langage spécifique qui , tu as raison, risque d’être obsolète avant qu’ils aient le temps de l’utiliser.

      Cela dit c’est toujours le tango avec ce gouvernement.
      Révision des rythmes scolaires et allègement des horaires … et hop derrière on rajoute du contenu au programme d’enseignement. Et tu vas voir qu’il vont vouloir réduire les effectifs des enseignants dans 6 mois.
      Aucune constance, aucune logique.

      1. Quand on ne sait pas lire, on ne critique pas le système scolaire actuel:
         » de manière facultative et sur le temps périscolaire  »

        La critique est facile, ou plutôt le bashing. La critique constructive, ce n’est pas à la portée du premier réac venu.

  5. Faites leurs déjà apprendre l’anglais et après le code.
    Car si ont apprend à développé pour l’avenir il va falloir aussi parler anglais. Et avec des notions du style « Hello, How are you? » Il iront pas très loin les pauvres gamins..

  6. Cette histoire de code à l’école c’est du vent.
    Ce sera, comme n’importe quelle autre activité périscolaire, une simple possibilité.
    En clair, ce sera, PEUT-ETRE, proposé entre l’atelier échecs, l’atelier cirque ou l’atelier jeux collectifs.
    Vraiment pas de quoi en faire un communiqué de presse.
    Vous avez entendu le ministre dire qu’on allait enseigner les légos ou les kaplas à l’école? Pourtant, plus de gamins y joueront entre midi et deux que ceux qui chercheront péniblement le J, puis le G, sur le clavier, comme des poules devant un couteau.
    On en est là, il faut arrêter de planer!
    En tant qu’enseignant, je peux vous dire qu’on a d’autre priorités!

  7. Vu l’aspect facultatif de ces cours, je ne suis effectivement pas très convaincu que cela ait un vrai impact… en tout cas beaucoup considèrent que le code constitue une véritable nouvelle langue. A l’heure ou le numérique va prendre une place de plus en plus importante dans le monde du travail, je ne pense pas que ce soit une mauvaise idée, mais il faut que le cours soit vraiment incitatif pour que cela soit efficace.
    Après, tout dépend évidemment de l’enseignant donnant le cours. Il faut bien évidemment s’adapter aux élèves. Mais dans tous les cas aujourd’hui, c’est un véritable + que de maîtriser les codes html, css etc, donc si cela peut permettre à certains de prendre de l’avance !

  8. Personnellement, j’adorerais enseigner l’algorithmie , le html , voire la modélisation UML à des enfants . Je me demande si les écoles feront appel à des externes pour faire ces vacations .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité