En difficulté, Exagon repousse la commercialisation de la Furtive eGT

Exagon Furtive-eGT

Créer ex nihilo une nouvelle marque de super car françaises et électriques n'est visiblement pas une mince affaire. En proie à des difficultés financières, la marque française Exagon Motors aurait décidé de repousser la commercialisation de la Furtive eGT, une super car électrique de plus de 400 chevaux.

 

Selon nos confrères d’EcoloChic, la marque française aurait également décidé d’annuler sa participation au prochain Mondial de Paris. Exagon chercherait toutefois activement des investisseurs pour sortir de cette mauvaise passe et commercialiser son bolide électrique.

 

Testée l’été dernier par AutoMoto, la Furtive eGT ambitionne non seulement de récréer une marque haut de gamme française, sur un segment historiquement dominé par les Britanniques, les Italiens et les Allemandes, mais également d’imposer de nouveaux standards dans l’univers de la voiture électrique sportive, dominé par les américains de Tesla.

Reste désormais à savoir si des investisseurs permettront à ce véhicule de sortir de sa « furtivité »…

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il est quand même bizarre que ce genre d’entreprise n’est pas réussi à percer, limite à ce demander si les entreprises pétrolière n’ont pas mis le nez dedans ^^

    1. Le souci c’est que Exagon n’a jamais fonctionné sous fond propre des actionnaires. C’est grâce au aide diverses et variées de l’état, les crédits impôts recherches, ect… que Exagon a pu developer la voiture. Ces donc une entreprise qui a toujours été « sous perfusion » et ce depuis le début.

      1. C’est sûr que quand on ne compte que sur les aides de l’état pour faire tourner un garage qu’on ne sait pas gérer, au bout d’un moment ça coince… Je plains les fournisseurs qui se sont faire avoir par le grand chef de cette future ex entreprise qui n’a vendu que du rêve!

  2. Le souci avec Exagon, c’est que leur voiture est orientée hyper chic, mais elle n’est pas encore commercialisé. Donc forcément, pas de rentrée d’argent, des couts en R&D et matériaux qui crèvent les plafonds, ça ne m’étonne pas du tout.
    Heureusement que leur participation aux Trophées Andros électrique leur rapporte de l’argent, sinon je pense qu’ils n’auraient pas tenu aussi longtemps..

    1. Négatif mon capi-chef, ils ont deja pré-vendu une centaine de véhicules (je vous laisse faire le calcul de 30% de 400.000 fois 100..).
      Ensuite, exagone motors (la marque automobile) et exagone engenering (la marque qui fournit les pièces pour le trophé Andros) sont deux entités différentes et indépendantes l’une de l’autre.

      Après, je pourrai vous expliquer quels sont les raisons des problèmes de financements, mais je crois que tout le monde s’en fou!

  3. Comme d’habitude on a affaire aux autoflagelateurs qui critiquent et ne voient rien de bon en France: « oh en France on fait couler les boîtes on est feignant, on sait rien faire » Mais biensur c’est pour cela que l’on est toujours parmi les pays les plus riches du monde et que certains savoir faire ne se trouve pas ailleurs. Les gens comme ça n’ont pas du voyagé bien loin… Au lieu de se lamenter et de voir le négatif d’abord, ce qui est très français voyez l’initiative et surtout la prise de risque qui en vaut la chandelle. Je ne souhaite que du bien à cette entreprise ! Et pour les fournisseurs rien de très choquant, cela arrive tout le temps et même dans les plus grands groupes j’ai travaillé chez Alstom et chez General Electric et même dans ces boîtes certains fournisseurs ont des délais de paiement de plusieurs mois ou années, alors une petite entreprise comme ça ça n’a rien d’étonnant

  4. Et utiliser les aides de l’état pour se verser des salaires, ça existe aussi.
    Ce véhicule est une arlésienne et n’a pas fait lieu de recherche, c’est juste un assemblage de composants existants.
    Véhicule sans clientèle, erreurs sur l’étude de marché (truquée pour berner les investisseurs publics).
    Ce n’est pas la seule boite qui prend cette direction, Lumeneo est un autre exemple.
    Il serait peut être temps que l’état français et plus particulièrement conseil régional et départemental réagissent pour comprendre qu’ils financent des escrocs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité