Arrêtée à Tokyo pour avoir imprimé son vagin en 3D

Megumi Igarashi

Megumi Igarashi, une artiste japonaise, a été amenée à en découdre avec la justice de son pays pour avoir voulu exposer son art : un kayak inspiré de la forme de son vagin...

C’est l’été, c’est donc la saison des sports nautiques, et du kayak. L’artiste Megumi Igarashi aura l’opportunité de s’adonner à cette dernière discipline dans un kayak moulé selon la forme de son vagin. Ce qui lui a causé des soucis : elle a en effet été arrêtée par la police de Tokyo, pour « obscénité ».

Une arrestation qui a d’ores et déjà déclenché des protestations : les soutiens de l’artiste laissent entendre qu’il s’agit là d’une attaque contre la liberté d’expression… et contre la technologie de l’impression en 3D ? Celle-ci permet en effet de nombreuses réalisations, mais ce vagin fait très certainement partie des productions les plus originales qu’il nous ait été donné d’apprécier !

Agée de 42 ans, Megumi Igarashi se fait surnommer Rokude Nashiko (que l’on pourrait traduire par « bastard kid » !). Elle avait lancé une campagne de crowdfunding afin de financer son étonnant projet . En marge de ce kayak, elle a également imprimé des coques de mobiles reprenant la forme de son organe génital, accompagnées de dioramas. Ambiance.

Si elle est reconnue coupable, elle pourrait écoper de deux ans de prison et d’une amende de 2,5 millions de yens.

Megumi Igarashi

Tags :Via :smh
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « obscénité » pas forcément quoiqu’au Japon on floute les sexes pour rappel

    par contre c’est une faute de gout totale dans la grande lignée des pseudo artistes contemporains uniquement capables d’utiliser un CNC et une imprimante 3D pour concrétiser leur projet mais pas foutu de dessiner correctement avec leur 10 doigts.

    « l’origine du monde » de Courbet c’est 1866, en 2014 imprimer des kayaks en forme de vagin c’est juste inutile et sans intérêt.

    mais dans une société qui a remplacée le talent par le buzz et le marketing faut plus s’attendre à grand chose.

    1. Et juste une question : pour qui te prends-tu pour porter un jugement aussi radical sur l’art et les artistes ? Tu n’apportes aucun arguments. Je ne vois, de plus, aucun rapport entre l’Origine du Monde et ce kayak. Tu pourrais peut-être nous éclairer ?

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Si tu ne vois pas de rapport, évite de te poser en défenseur de l’art moderne…

        Pour avoir côtoyé un peu le milieu de l’art moderne, je peux te dire qu’une bonne partie de ces « artistes » ne sont que des escrocs bobos snobs et hypocrites. Il suffit de les voir parler de leurs oeuvre en publique, puis après dans le cadre privé pour comprendre… Affligeant!!

      2. Ce que dit lampoule est juste malheureusement. Certes, imprimer son vagin en 3D est probablement très jouissif sur le plan narcissique, mais on a déjà fait ça, pas en utilisant l’impression 3D mais avec d’autres techniques. Le thème du vagin est donc éculé. Il n’y a plus rien à dire ou même à montrer sur le sujet (ce n’est même pas scandaleux et imprimer son vagin en 3D pourrait à la rigueur être l’oeuvre d’une potache)
        Je ne vois pas ce que peut signifier cette oeuvre d’art, s’il s’agit vraiment d’une oeuvre d’art mais dans ce cas, il faudrait commencer par s’accorder sur une définition de l’oeuvre d’art .Ou commence l’art et où finit-il ? Est-ce que toute production peut-être considérée comme oeuvre d’art ? Si oui, pourquoi ? Personnellement, face à un vagin en 3D, je reste perplexe quant au sens de la démarche artistique, même si d’autres peuvent se pâmer d’émotion. Cela dit, ce n’est pas parce que ça ne me touche pas que les autres ont tord d’aimer, mais j’ai d’autres références.

        1. Yes Buble, je ne dis pas que ce que dis l’ampoule est faux mais manque d’un tant soit peu d’argumentation. Tu me parle du plan narcissique, on peut en dire autant sur son commentaire qui relève plus de la rage que d’une vision censée.
          Pour ma part, je vois pas mal de choses dans la relation d’un vagin avec cette objet. (re-) prendre place dans ce vagin, c’est retrouver cette place originelle. Et ce rapport avec l’eau, le voyage, la métamorphose… Je ne dis pas que c’est du grand art. Mais j’essaie de comprendre la relation de ces deux objet.
          Vous ne parlez que du « vagin dans l’art »… et non je suis désolé, sur le vagin, symbole de vie, de naissance, de mort, d’amour, de sexe et de tant d’autres choses, il y a et aura encore beaucoup de choses à dire. Autant de choses à dire que de personnes qui ont envie de parler.
          Mais libre à vous de ne pas aimer. Simplement, quand on parle d’art, on va plus loin que « j’aime pas » ou « c’est nul ».

      3. « Tu pourrais peut-être nous éclairer ? »

        éclairer ceux qui ne veulent pas ouvrir les yeux par eux même … pas le temps,

        par contre tu as accès à internet, un cerveaux et peut être même une capacité au sens critique, t’a plus qu’a te sortir les doigts du .. mon gars.

        en avant !!!

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        1. L’ennuie avec des gens comme toi, c’est qu’ils parlent mais ne sont pas capables d’avancer ne serait-ce qu’un argument. « Tu as accès à internet », si c’est tout ce que tu as à dire, c’est un peu juste. Le dialogue est ce qui fait avancer les choses. Partager des points de vue est ce qui nourrit l’esprit. Malheureusement, on dirait que c’est toi qui a les yeux fermés :)

        2. hum mouais encore un « artiste » qui buzz avec le sexe :p gizmodo en aurait pas parler pour une autre partie du corps.. ça marche à chaque fois .. sexe nichon .. c’est le troll facile de notre époque pour être connu :p & tous les pigistes forward l’info pour faire de la page/vue..

    2. Je plussoie juste pour cette phrase : « mais dans une société qui a remplacée le talent par le buzz et le marketing faut plus s’attendre à grand chose. »

  2. Ben encore une fois tu raconte n’importe quoi… elle n’a pas été arrêtée pour avoir imprimé son vagin en 3D, mais pour avoir diffusé les fichiers permettant de l’imprimer…

    Ca n’a juste rien à voir…… -_-

    ————————————–
    http://www.ecofablab.fr

  3. Ca me fait marrer tout ces gens qui se permettent de critiquer l’artiste, pour faire ça il ne faut vraiment rien connaitre à l’art… qu’on aime ou pas, la seule chose qui permet de juger une oeuvre d’art c’est sa longévité… mais tres certainement pas vous…

    Pour rappel van gogh est mort dans la pauvreté comme de trés nombreux artistes qui n’ont pas été reconnus en leur temps mais dont les oeuvres ont traversés les siècles…

    Bande de prétentieux que vous êtes…

    ————————————–
    http://www.ecofablab.fr

    1. Parfaitement, d’ailleurs les vagins ont plusieurs millions d’années, paradoxalement pour le jeu de mot on peut dire qu’ils passent à la postérité.

      En fait pour en revenir à « œuvre ou pas », au final il n’appartient à personne de juger si c’est de l’art sauf à son créateur car lui seul est capable de dire s’il s’agit d’une vraie démarche ou d’une fumisterie, j’ai parfois vu de très belle choses sorties d’un foutage de tronche intégral et d’autre que je trouvais réellement laides mais poussées par une vraie recherche de message.
      La « démarche » c’est d’ailleurs ce qui est important dans une vie d’artiste, présentez un Picasso à une personne qui ne connaît pas son histoire vous écoperez bien souvent d’un « bof, c’est nul, il ne sait pas dessiner », expliquez la vie de l’artiste, sa vision, son évolution et là les tableaux prennent tout leur sens.
      Sauf que je peux comprendre aussi qu’une personne qui n’aime pas une œuvre en particulier n’ait pas envie de faire l’effort de comprendre l’artiste et passe à autre chose, c’est légitime.

      En l’état ce qu’elle a fait me fait marrer mais ça ne va pas plus loin, je rejoins un peu lampoule sur le fait que ça apporte quelque chose à l’art mais ça n’engage que MOI.

    2. « Pour rappel van gogh est mort dans la pauvreté »

      et ?

      le lien positif entre talent et argent n’existe que dans la culture protestante pro capitaliste et libérale,

      et je peux t’assurer sans même sortir ma boule de Crystal que son kayak en forme de vagin aura sombré dans l’oubli dans 6 mois.

      « Bande de prétentieux que vous êtes… »

      la prétention (par exemple) c’est de se présenter en artiste en ayant simplement scanné son corps et en en reproduisant des partie en résine et en polymère grâce à la technologie et de se voir relayé par la presse « crétinoïde » en manque de buzz au mois de juillet

      l’humilité (par exemple) c’est l’ensemble de ces artisans anonymes indiens capables de réaliser des oeuvre d’art techniquement hallucinante avec un couteau rouillé et 2 aiguilles à coudre.

      l’humilité c’est peut être aussi être graphiste, sculpteur et musicien et ne pas montrer tout ce qu’on peut réaliser comme étant la 7ème merveille du monde juste parce qu’on a pas été élevé comme un goret qui pense que chaque étron qui sort de son corps est une oeuvre d’art.

      j’aie beaucoup de respect pour les artistes, mais les vrais, ceux qui sortaient (ou pas) des beaux arts avec des capacités techniques réelles pas les bouffons actuels incapables de tenir un crayon correctement et ayant obtenu leur diplôme avec leur talent de marketeux.

      un mec aurait sorti son kayak en forme de penis, le consensus général aurait été de trouver cela beauf, mais là comme c’est un vagin il faudrait trouver cela génial, subversif et arty.

      non c’est juste aussi beauf et naze. Courbet avait tout dit en 1866 pas la peine de revenir sur le sujet.

      1. Je suis graphiste, merci pour le compliment :)
        C’est vrai que quand même ton discours est un peu prétentieux, voire haineux.
        Tu juges le fait que l’on puisse aimer cette oeuvre. Tu juges surtout l’artiste qui l’a produite, sans t’y être vraiment intéressé.
        « non c’est juste aussi beauf et naze. Courbet avait tout dit en 1866 pas la peine de revenir sur le sujet. » Et en plus de ça un véritable inculte. Il n’y a pas que Courbet qui a traité ce sujet. De plus, tu m’as toujours pas dit le point commun entre cette oeuvre et celle de Courbet. …Alors, le point commun ?

        1. « Et en plus de ça un véritable inculte »
          Et ça c’est pas haineux ?
          Facile de faire la leçon aux autres (c’est pas le premier de tes commentaires qui me fait penser ça) mais d’utiliser les mêmes travers …

        2. Tu esquives toujours la question. Quelle est le rapport entre l’Origine du Monde et cette oeuvre ?
          Et non, ma réflexion n’est pas haineuse, c’est juste une constatation.

        3. ha désolé Fred, c’était pas à toi que je posais la question.
          Je ne suis pas haineux ni ne donne de leçon. Au contraire je suis pour le débat, à condition qu’il soit constructif. Quand on me dit « ça c’est de la m*rde », ça n’a rien de constructif.
          Pas de chance, j’aime l’art et respecte tout les artistes. Et je pense que l’art est là pour créer des débats, échanger des idées, des points de vue.
          Après entendre un mec qui parle prétention et d’humilité en donnant des leçons de savoir être artiste, ça me fait rire :)

        4. t’en a pas marre de coller de la « haine  » partout pour ne surtout rien dire au final ?

          on dirait l’incompétent ministre qui cherche un bouc émissaire pour faire pardonner sa médiocrité

          la suite logique de ton discours on la connait déjà : le point Godwin et/ou la simple accusation d’antisémitisme aussi tu comprendras mon petit que je ne vais pas perdre plus de temps avec toi.

          discuter j’aime bien mais toi tu n’es pas là pour ça tu es en croisade inquisitrice, va te trouver un autre os à ronger.

        5. oulah, je ne vois pas le rapport avec le point Godwin, le ministre, l’antisémitisme ou la croisade…
          On parlait d’un kayak à la base.

      2. Bine evidement, seul toi peut juger si un artiste est un vrai ou un faux ho grand sage que tu es….. -_-

        Tu n’as pas l’air de savoir qu’être un artiste et bien non, ce n’est pas être bon techniquement… ce sont deux choses totalement différentes.

        Au louvre ou même en chine, il y a des centaines de copistes qui sont assurément meilleurs techniquement qu’un Miro ou qu’un Picasso.. Auras tu la prétention de dire que ce ne sont pas des artistes ?

        ————————————–
        http://www.ecofablab.fr

  4. Oui on parle bien d’une autre culture.
    Toi tu viens d’un pays ou on fait des fromages qui puent la mort (mais plus ça pu meilleur c’est), qui fait des jeux télé où tu gagnes des billets en liasse et d’autres avec un extra terrestre et Lagaffe.
    Honnêtement, moi, je ne dirais rien sur les autres…

  5. Perso, je résume la notion d’art à la notion d’intérêt. Pas d’intérêt ? Pas d’art ! Pourquoi une chose devient de l’art ? Par l’intérêt qu’on lui porte. Tout peut être « art » (en fait, toutes choses et toutes êtres le sont) et nous sommes tous des « artistes » en puissance. Bien sur cet intérêt n’est souvent qu’arbitraire et toujours défini par l’argent. Mais bon, cela n’est que mon point de vue.

  6. Le béotien que je suis va peut-être se faire critiquer mais je pense qu’il faut tout de même recadrer certains points que les commentaires précédents ont survolé trop rapidement à mon goût.

    Pour commencer, il faut se souvenir ‒ voire savoir ‒ que l’art et la technique viennent du même mot grec τέχνη (prononcé « techné ») et qu’en art il est important de placer une œuvre dans son contexte pour savoir ce qu’elle avait de particulier. Dans le langage courant, on parle souvent d’œuvre d’art quand celle-ci se rapporte à un des 6 arts traditionnels de l’antiquité + le cinéma, la photographie et le jeu vidéo. Une œuvre d’art peut parfaitement marquer son époque par l’emploi d’une technique révolutionnaire sans pour autant connaître un succès public ou critique, mais ce serait très réducteur, la sinistrement célèbre Joconde n’est jamais qu’une application ultra-poussée du sfumato de Léonard et le journal d’Anne Frank n’a vraiment pas la classe de certaines œuvres de la même époque. Enfin, si la notion d’art se résumait à la notion d’intérêt, le mouvement des Arts & Crafts aurait été bien plus prolifique que celui des Préraphaélites (et chacun sait que ça n’a pas été le cas). Que ceci plaise ou non, il y a des facteurs qui donnent à certaines œuvres une valeur que le seul « intérêt personnel » ne justifierait pas. Et inversement, d’autres œuvres ont une valeur qui ne saurait être justifiée sinon par intérêt personnel, qu’il soit de nature subjective ou commerciale.

    À la « lumière » de ce que je viens donc d’écrire, le petit kayak de Miss Igarashi est-il réellement une œuvre d’art qui marquera la culture japonaise ? l’Asie ? le monde ? À mon humble avis, j’estime que non ; le kayak en lui-même, non. Ainsi que l’a fait remarquer l’Ampoule, on a encore des crétin(e)s qui se photocopient l’entre-jambe de nos jours sans qu’on ait jamais appelé ça de l’art.

    Ce qui fait jaser ici les médias, c’est plutôt le fait qu’elle soit poursuivi en justice pour avoir vendu les mesh de son scan 3D. Pour reprendre mon analogie avec les photocopies d’entre-jambe, c’est comme si notre photocopieu(r/se) arrivait à les vendre. Pour le coup, l’impact d’internet dans la démarche commerciale est carrément flagrante, et je ne serais pas surpris que le Japon, le pays aux mille fétiches sexuels, veuille juste éviter une nouvelle dérive fétichiste, au grand dam des groupes qui pensaient pouvoir surfer dessus et taxent donc le gouvernement de tueur de libertés individuelles (et qui ont, malheureusement pour internet, raison).

    Par mesure de précaution, je me permets d’insister : ceci n’est que mon avis. Est-il partagé par d’autres, je ne sais pas trop. Dans tous les cas, on risque, suivant les résultats du procès, de voir internet se faire verrouiller de DRM ou saturé d’encore un nouveau genre de porno assez tordu. De deux maux…

    1. Merci pour ton point de vue Hainamire.
      Mais au-delà du fait qu’une oeuvre peut laisser ou pas une trace dans l’histoire (et là effectivement on peut penser que non), je pense que l’on peut aborder l’art différemment. Une oeuvre n’a pas forcément pour vocation à rester encrée dans l’histoire et peut se jouer en marge des circuits commerciaux pour simplement « dire quelque chose », témoigner d’une culture, d’un mode de pensée tout simplement être la matérialisation d’une idée.
      Comme tu le dis, aujourd’hui nombreux sont les gens à se photocopier l’entre-jambe dans le seul but de se démarquer, sans réelle volonté artistique ou sans savoir placer leur « création » dans un contexte.
      En parallèle, les nouvelles technologies facilitent l’accès à la création, aux outils de création. Il est du coup facile d’installer un photoshop sur son ordi et d’ajouter 3 effets à la photo que l’on vient de prendre sur son smartphone, ou encore plus simplement ajouter un filtre instagram à une mauvaise photo pour lui donner un cachet. Autrement dit, tout le monde devient aujourd’hui créateur, générateur d’image. Tout le monde peut fabriquer du beau, de l’esthétique. Et donc tout le monde peut se croire « artiste ». La technique, aujourd’hui ne veut plus dire grand chose dans le processus de création.
      En revanche, la culture populaire devient de plus en plus riche. De plus en plus coloré. Comme le voulait Warhol, tout le monde peut aujourd’hui avoir son quart d’heure de gloire.
      Tout le monde peut s’exprimer, tout le monde peut fabriquer de l’image.
      Aussi, je pense que l’une des choses intéressantes de l’art aujourd’hui, au-delà de démêler le vrai artiste du faux, est de s’interroger sur les cultures, sur les « messages » que chacun peut faire passer, par cette culture populaire.

      Ainsi, ce kayak, qui je pense ne laissera aucune trace, peut faire parti d’un ensemble d’autres créations qui fera peut-être l’état des lieux d’une culture japonaise à un certain moment donné, de (peut-être) parler de la place, l’image des femmes dans cette société ou encore tout simplement faire rire, susciter une émotion, créer le débat, ouvrir en son sein cet espace de liberté de penser, de parler qui est pour moi l’essence même de l’art contemporain.

  7. cette Igarashi Megumi, la jeune femme qui fait débat, je ne pense pas qu ‘elle essaye d’ acceder au statut d ‘artiste en faisant ca. C’ est un delire qu ‘elle a depuis longtemps. Son truc c’ est de souligner ce qui ne tourne pas rond au Japon (et par extension dan sle reste du monde). Elle pointe du doigt les tendances bizarres de son pays.
    Si vous vivez au Japon vous devez savoir que le mot « manko » (un peu l ‘equivalent de chatte on va dire) est tres tres vulgaire. Pourquoi, je ne sais pas mais c’ est comme ca.
    Alors qu’ on peut allegrement dire « bite », cela reste amusant pourquoi est-ce que dire chatte donnerait une impression d’ obsenite odieuse a tel point que le terme se voit frapper de veritable tabou? C’ est un peu ca qu’ elle pose comme question le dame, non? Que cela vous plaise plastiquement ou non, cela n’ est pas la question. Pourquoi l’ idee du sexe des femmes devrait etre « mis en quarantaine », constament relaye au rang d’ assouvissement sexuel? Il n’ a pas le droit d’ avoir un cote comique comme les sexes des messieurs par ailleurs honorés par des fetes celebres sur l’ archipel?
    Igarashi san est une mangaka a la base (dessinatrice de BD). Elle est tres sympa et c’ est quelqu’ un de tres libre par rapport a ses compatriotes. Au Japon, les dessinateurs de BD se fichent de passer pour des « artistes » ou pas. Ce sont avant tout des artisans.
    Ce que je ne comprend pas c’est les gens qui sont contre. Qu ‘est ce que ca peut vous faire que quelqu’ un veuille aller au bout de son délire? Ca ne tue personne. Pourquoi la « chatte » ne pourrait pas passer pour un endroit anatomique denué de toute tendance scabreuse pour une fois?
    Et si moi j’ avais envie de sculpter des bites et de les mouler pour les vendre? Vous me diriez: ouais mais ca se fait deja. Et en effet, il existe tout un cas d’ objet truculents libres de vente comme des cendriers, des mugs, des masques facetieux, tout un tas de merdes de mauvais gout en vente libre. Les gens qui ont crée ces objets avaient bien pour intention de gagner de l’ argent avec oui ou non?
    Et elle, pourquoi elle pourrait pas faire ca?
    Et bien c’ est justement ca qu’ elle exprime a travers ces realisations. Parce que c’ est son caractere, elle n’ a pas envie de faire ce que la societe lui impose.

  8. Je pense aussi que le mot « art » a un sens completement different au Japon et que d’ ailleurs ce mot ne vient pas de leur culture mais plutot de la notre. C’ est plutot nous qui avons un probleme avec le terme d’ art, pas eux. Je pense qu’ elle se fiche bien que ses objets soient de l’ art ou non. ce qui compte avant tout, desole d’ insister, mais c ‘est la demarche de remise en cause du pouvoir de la pornographie masculine, de l’ utlisation de l’image du sexe feminin a des fins de consommation sexuels. Elle prend une revanche et ca en derange plus d’ un, tellement habitués que vous avez êtes à voir en la vulve ( et oui, le terme de vagin designe autre chose) un objet de fantasme sexuel.

    1. Bien vu Benjamin. On dirait que cette partie de l’anatomie féminine rend mal à l’aise jusqu’ici. Si bien que son interprétation et son image provoque chez certain des crises de sexisme aiguë.
      Merci d’avoir remis cette création dans son contexte, je ne savais pas que le sexe féminin était aussi tabou là-bas.

  9. Elle a ete en prison car il est interdit par la contitution de montrer des representations de sexe maculins aussi bien que feminins. De ce côté là: égalité.
    Apparemment c qui choque le plus c’ est qu ‘elle dit le mot tabou: manko (à ne dire sous aucun pretexte là-bas). En plus, elle en fait une utilisation ironique qui fait un croche patte a toute l’ industrie du sexe et aux comportements sexistes divers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité