Un cycliste filme son accident de la route et s’en sort miraculeusement

vélo

L'avènement des caméras portatives peut servir à de nombreuses choses, allant de découvrir des sports extrêmes à profiter de gens incroyablement doués dans leur discipline. On oublie trop souvent qu'elles sont bien utiles à la prévention des accidents.

« La seconde fois où j’ai roulé en direction de Londres, histoire de me remettre en forme, au lieu de prendre le train, cela s’est terminé ainsi »

Notre cycliste et youtubeur cyclejack se baladait tranquillement à environ 10 km/h au travers de Romford. Les conditions météorologiques étant douteuses, il prenait grand soin d’être prudent dans les virages et rond-points. C’est alors qu’une voiture l’a percuté et qu’il n’a pas pu freiner.

« Après un trajet douloureux à l’hôpital avec minerve et planche dorsale, j’ai subi différentes radiographies et me suis échappé avec quelques  ecchymoses. Donc, je me considère chanceux. »

Et pour cause, le conducteur s’est excusé et a semblé admettre la faute devant les policiers… Mais a finalement contesté les faits lors de la déclaration d’assurance de la victime… La vidéo a permis de tout éclaircir et notre chanceux cycliste a reçu son chèque 3 semaines plus tard !

Tags :Sources :youtube
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Même commentaire que celui que j’ai posté sur celuid e Morgan ce matin.
    http://www.gizmodo.fr/2014/07/24/salaire-concepteurs-jeux-video.html#comment-3359364

    Article traint un evenement de UK, quel est donc son applicabilité en France, j’entend par là quelle est la valeur d’une vidéo en France, vis à vis de la justice, de la police, des assurances, …

    et Même conclusion:
    Pourquoi vous contentez-vous de juste traduire les articles, c’est dommage et leur fait perdre de la valeurs et de la pertinence. Et, je pense, vous fait perdre aussi de la crédibilité. Or ca ne couterait pas torp de temps.

    1. Totalement faux, une preuve vidéo est tout à fait applicable en France, au regard de l’article 427 du Code de procédure pénale 😉 Je cite : « Hors les cas où la loi en dispose autrement, les infractions peuvent être établies par tout mode de preuve et le juge décide d’après son intime conviction. » – Source LegiFrance.

      Ne parlez pas de choses dont vous ignorer les fondements, on ne s’improvise pas avocat 😉

      1. Je ne parle pas de ne pas pouvoir utiliser la vidéo comme preuve, mais de filmer en continue la voie publique.

        D’après ce que j’ai lu en installant ma vidéo surveillance, je n’ai pas le droit de filmer la voie publique… Donc je pense que c’est à peu près la même chose pour une voiture?

        Peu être que la législation à changer pour permettre à chacun de se balader avec une caméra (en voiture, google glass,…) et filmer (voir diffuser ensuite) sans autorisation.

        1. En effet Zanzdag, il est strictement interdit de filmer de manière continu un DP (domaine publique), la législation est très compliquée mais pour faire court, un particulier a le droit (par vide juridique d’interdiction pure) de filmer son environnement (rues, route, quartier, jardin public, meubles, immeubles, choses, animaux… etc) via un appareil mobile personnel (téléphone portable par exemple, camera portative…), à partir du moment ou ces vidéos sont à titre strictement personnelles, et que le droit à l’image soit régulièrement respecté (demander autorisation, respect vie privé…) ; en revanche, la grosse nuance ici est que la diffusion de ces images est strictement interdite… (mais peu appliqué car champs d’application beaucoup trop large).

          Beaucoup de questions relatives à ce domaine reviennent souvent, voici un pdf très utile sur vos droits et obligations en matière de vidéo-surveillance :

          http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/approfondir/dossier/Videosurveillance/CNIL_Video_voie_publique.pdf

          Et pour les plus courageux d’entre vous, voici la jurisprudence complète :

          http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005617582&dateTexte=20110911

          Nous pouvons effectivement nous poser la question légitime de l’avenir de ces fondements, à une époque ou le moindre appareil électronique est tout à fait capable de filmer. Est ce que le législateur devrait s’adapter… ?

          Bien à vous 😉

        2. Il est – bien évidemment – autorisé de filmer sur la voie publique en France, aussi bien pour un usage privé, que pour une diffusion nationale. Et PERSONNE ne peut vous empêcher de filmer, y compris la police ou la gendarmerie – mais qui risque de profiter de la méconnaissance (confirmée ici) des lois.
          Le droit a l’image ne s’applique même pas, sauf si la personne est le sujet du film – ou bien que le film est destiné à l’information.
          En fait tout tourne autour de l’interprétation pour savoir si la personne est le sujet du film.

          De même empêcher quelqu’un de filmer la voie publique sous couvert de droit à l’image n’est pas valable car il ne s’applique qu’au moment de la diffusion et ne concerne de toutes façons pas l’usage privé.

          Pour les caméras de surveillance c’est un autre sujet, mais la caméra sur un véhicule en mouvement ne serait de toute façons pas concernée car cela vise le fait de filmer de manière continue le même endroit (comme par exemple pour savoir si son voisin reçoit régulièrement des maitresses, ou simplement s’il vide bien régulièrement ses poubelles).

          Un film est tout a fait recevable, mais ne sera pas une preuve « absolue » et sa crédibilité restera sous l’intime conviction du juge.

    1. Il est écrit dans la description de la video :  » I was travelling around 22mph through Romford » ; en raison de 1.6093 km pour 1 miles ; il roulais donc à 35 km/h…

      De surcroit, à 35km/h, par temps humide, à cette vitesse, et aux vues de l’action imprévisible du tiers véhicule, il lui était impossible de freiner à temps.

  2. ça m’étonnerait qu’on ait pas le droit de filmer sur la voie publique, alors qu’on peut prendre les photos qu’on souhaite. Après le droit à l’image c’est autre chose. Mais pour une utilisation légale je ne vois pas le problème.
    Et en ce qui concerne le problème du cycliste, que le code de la route soit anglais ou non, je vois assez peu de situation où sur un croisement sans feux de signalisation, le franchissement de la chaussée est prioritaire sur le véhicule venant en sens opposé.

  3. il n est pas à contresens mais habite en UK … Sinon depuis quand il y a une vitesse milite à vélo tant qu’il dépasse pas la limite ?

  4. A la vitesse ou il va entre le moment ou il dit « fuck off » et le moment ou il percute il a largement le temps de freiner. En tout cas avec un véhicule normal, scooter de base compris, même sous la pluie.
    Je ne connais pas ces « tour de france replica » mais ce truc me semble tout pourri sur la vrai route, et devrait être réservé a un circuit fermé, et ces guignols a gros bide fans de drogués devraient arrêter de nous pourrir la vie sur la route…

    1. On voit qu’il est sur une zone peinte au sol, donc freiner là dessus avec de la pluie bonne chance.

      $Ah et bravo pour le commentaire débile, si en effet il y a du dopage pour les pros en quoi les amateurs de vélo seraient-ils à blâmer ?

  5. Le cycliste apparaît dans cette vidéo comme la pauvre victime d’un ignoble chauffard sans foi ni loi. Mais les quelques secondes qui précédent l’accident me font dire que ce monsieur à deux roues est loin d’être blanc comme neige en matière de respect autoroutier.
    Il y avait une piste cyclable à sa disposition et, même si son utilisation s’avérait compliquée au vu des nombreuses voitures qui débouchaient de la gauche, il n’a même pas fait mine de vouloir l’emprunter. Il reste bien au milieu de la voie réservée aux voitures. Et puis il pédalait à fond sur une route aussi fréquentée que celle qu’on voit, je trouve que c’est également de l’inconscience. Car il roulait bien à 35km/h ( 22mph) et non 10 comme cela a été traduit ( et à mon avis, il ne se baladait tranquillement non plus).
    Pour moi, c’est encore un bel exemple de vindicte populaire en l’encontre des automobilistes qui ont tous les torts lorsqu’un accident les confronte à un deux roues ( motorisé ou non ) ou à un piéton.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Rouler sur la route a une vitesse proche de celles des voitures permet de mieux s’insérer dans la circulation, de ne pas la subir mais d’en faire parti comme tout utilisateurs. Tout les cyclistes ne font pas que de la balade à vélo en famille. Certains l’utilisent pour se déplacer utilement à des vitesses qui peuvent te sembler folle mais pourtant un vélo peut et a le droit de rouler à cette vitesse là !
      Si tout le monde respect les règles il n’y a pas de soucis, dans ce cas présent le plus fort fait une faute, c’est le plus faible qui en pâtis.

  6. Ca prouve que les Citroen ne sont pas fiables. Le conducteur de la Citroen en avait marre de sa voiture il a été déconcentré en voyant le garage Nissan (0:21).

  7. Je me disais bien que la traduction etait foireuse, un accident est vite arriver, Il roule a la bonne vitesse, rouler trop doucement est dangereux les voitures te doublent n importe comment, rouler vite ( en respectant le code de route) permet de pas faire ch** les voitures surtout au demarrage a un feu tricolore etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité