Une injection létale ratée prend deux heures à tuer un détenu

Injection

La peine de mort par injection létale fait de nouveau scandale et pour cause, un condamné à été déclaré mort deux heures après le début de la procédure. Au delà même de la peine de mort ou des crimes dont Joseph Rudolph Wood est responsable, ce temps d'agonie apparaît comme inhumain aux yeux de beaucoup.

Déjà en avril 2014, un prisonnier du couloir de la mort était passé de vie à trépas en 40 longues minutes. L’exécution de Wood – qui s’est déroulée en Arizona – aurait dû durer 10 minutes, mais ses avocats confirment qu’elle aura prit fin 1h57 après le commencement. Cette exécution ratée fait donc hélas partie d’une longue série, et sont ici incriminées les injections létales.

Le problème avec ce protocole, (Le protocole de Chapman s’appuie sur un trio de médicaments puissants, chacun étant individuellement mortel dans sa dose administrée et plus encore lorsqu’ils sont utilisés ensemble), c’est que la seule entreprise américaine qui le fabrique, Hospira, a récemment déménagé son siège social en Italie. Or, selon le droit italien, la société est interdite d’exportation de produits chimiques aux États-Unis, à moins qu’ils ne puissent prouver qu’ils ne seront pas utilisés pour des injections létales…

Les 11 États qui continuent d’utiliser la méthode dite de Chapman ont petit à petit commencé à opter pour le pentobarbital comme alternative, produit que les vétérinaires utilisent pour euthanasier les animaux. Ce cocktail, bien que présenté comme plus humain que d’autres méthodes d’exécution, n’est pas sans détracteur. Un certain nombre d’études ont laissé entendre que, si l’anesthésie est insuffisante, les détenus restent conscients et ressentent les souffrances de l’arrêt du cœur et des poumons.

Certaines estimations montrent que  7% de toutes les injections létales sont bâclées. Si l’administration Obama est la première à qualifier ce cas d’inhumain, ce n’est pas pour autant que l’on met un terme aux exécutions…

 

 

 

 

Tags :Sources :theverge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Allez dire ça aux familles des victimes… voir ce qu’elles en pensent. Elles qui vivent sans une femme, un mari, un enfant….endeuillé et peiné jusqu’à leur fin de leur jour.

    La guillotine, c’est peut être plus efficace cela dit.

    1. L’état ou la justice n’ont pas à considérer les émotions de ses citoyens mais à appliquer des principes justes et équitables pour tous.
      la peine de mort est un archaïsme et le symbole d’une société américaine qui n’a pas évolué depuis le far west.
      Ton commentaire changerait certainement si quelqu’un de ta famille était condamné à mort.

      1. Nunu, faut pu se fatiguer a expliquer le bon sens aux gens. La bêtise archaïque et fachisante est partout derrière les claviers du net.

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      2. Ok… donc si quelqu’un de ta famille tue deux personnes de sang froid tu oseras le plaindre ? Imagine les vies foutues en l’air, imagine la peine des familles… alors ? Et si ce type a tué des gens que tu connais ??

        On vit une bien étrange époque, on passe plus de temps à plaindre le sort des meurtriers que celui des victimes.

        1. « On vit une bien étrange époque, on passe plus de temps à plaindre le sort des meurtriers que celui des victimes. »

          Dans le meilleur des cas, ce que vous dites reflète seulement ce que vous pensez, dans le pire c’est faux …

    2. Le but de l’arrêt de la peine de mort est simple, ne pas se montrer aussi inhumain que les meurtriers.

      Quand on est victime, on a envi de voir souffrir et mourir les gens qui nous ont fait du mal mais je ne pense pas que nous ayons envi de vivre dans une société aussi horrible que ses meurtriers.

      Par conséquent je préfère vivre dans un pays qui ne pratique pas la peine de mort et si elle doit être pratiqué ailleurs, je préfère qu’elle soit le moins odieuse possible (rapide et efficace), c’est un minimum.

      C’est mon avis aujourd’hui et il changerait peut-être si jamais ma femme était victime d’un viol ou d’un meurtre mais il faut se rappeler qu’une victime n’est pas objective, c’est pour cette raison que la sentence appartient à la justice.

  2. Franchement, j’aimerai bien que vous donniez la raison pour laquelle il a été condamné a la peine de mort, juste histoire de savoir combien de temps ont souffert les victimes qu’il a eu entre ses mains, et si on compare ça au temps pendant lequel les proches des victimes vont souffrir eux même, franchement je serais pour la peine de mort qui les laisse crevé en 12h!!!
    Histoire que pendant ce temps là, ils se remémorent bien ce qu’ils ont fait et qu’ils souffrent le martyre comme ils font souffrir les autres!!

  3. Je ne suis pas particulière partisans de la peine de mort mais oui il y a un mais la peur de passer sur la chaine fait réfléchir à deux fois, et évite également le remplissage des prisons.

    1. Pourquoi les USA ont il le plus haut taux de population carcérale mondiale (1% de la population) , si ça évite le remplissage des prisons?

      1. Peut être car ils ont un système judiciaire stricte et pas hyper laxiste comme chez nous.

        Attention à ne pas confondre criminalité et nombre de personnes arrêtées.

        Tu enlèves les flics et directement il n’y a plus de criminelle (comme à Marseille on diminue le nombre de flics les chiffres baisses youpi)

        1. D’où tu tires que le système judiciaire est laxiste chez nous ? C’est quoi ta source d’information ?

        2. Hmmmm… peut-être du fait que des récidivistes sont relachés avec un « rappel à la loi » comme seule punition ??

  4. La peine de mort est un truc de barbares pour les barbares.
    Elle ne diminue en rien la criminalité.
    Et est inacceptable ne fut-ce que parce que les erreurs judiciaires sont fréquentes.
    Il y a quelques jours à peine, un black a été libéré après 26 ans de détention, il était accusé à tort de viol, son ADN vient de l’innocenter.

  5. « la peine de mort est un archaïsme et le symbole d’une société américaine qui n’a pas évolué depuis le far west. »
    Attention les humanistes bien pensant sont de retours. Laissez moi rire. Si la peine de mort n’est pas la solution ultime elle évite au moins les récidives et que des « malades » violeurs, pédophile, meurtrier recommencent.
    Ensuite l’argument totalement débile de : « Et est inacceptable ne fut-ce que parce que les erreurs judiciaires sont fréquentes. » C’est bien beau mais on est plus en 1980. L’adn justement n’est pas là pour rien et certains crimes peuvent être largement prouvés grâce à cela. Alors stop les conneries de « on peut faire des erreurs », on a la technologie, les moyens, la preuve puisque : « Il y a quelques jours à peine, un black a été libéré après 26 ans de détention, il était accusé à tort de viol, son ADN vient de l’innocenter ».

    1. Si l’ADN prouve la culpabilité d’un individu avant son exécution, il mérite la mort !

      Ce qui n’est pas évolué c’est d’être contre la peine de mort.

      Si tu veux assumer les frais de 70 000$ par année par salauds, tueurs et irrécupérables, vas-y fort mon homme.

      1. Encore faux. La peine capitale coûte plus cher (sans oublier qu’on risque de tuer des innocents). Il faut compter les nombreuses années que le condamné passe dans le couloir de la mort et les recours qu’il engage (entrainant à chaque fois des frais pour la justice) mais également le personnel qui le surveillera et l’organisation des exécution. Le coût total est plus élevé qu’une peine à pérpétuité ou de quelques années.

    2. Tout dans le système américain est organisé pour que l’erreur puisse se produire. De nombreux exemple le prouve. De plus, même si un condamné à le droits à divers recours dont l’habea corpus notamment, sa condamnation à mort dépend considérablement de la défense qu’il aura eu lors de son premier procès.Autant dire qu’un homme accusé du meutre de sa femme (prenons par exemple un certain Simpson) et que tout accuse par ailleurs, sera acquitté s’il a les moyens de payer un bataillon d’avocats chevronnés. Ce n’est pas le cas de la plupart des accusés, souvent des Noirs, curieusement. On observera aussi que lorsqu’une victime est Blanche et l’accusé Noir, les juges et les jurys se montrent particulièrement sèvères, ce qui n’est pas le cas quand la victime est Noire, ça va de soi.
      Rien ne justifie qu’on ajoute un crime à un autre. Rien ne justifie qu’on exécute des innocents.

  6. Le problème n’est pas pas tant de reconnaître les crimes, mais de cautionner qu’ils soient punis par des crimes. C’est un paradoxe, car peu importe la morale, si pour vous la mort peut justifier la mort, elle sera le résultat d’une vengeance qui sera le résultat d’une pulsion provoquée par la douleur de la perte et la frustration. Est-ce l’exemple à donner si l’on souhaite condamner ceux qui osent bafouer les fondamentaux sociétaires de ne pas tuer ? Tout est question de morale, l’acte du meurtrier est alors symboliquement atténué par une réponse en miroir de l’exécution de la sanctions . Difficile de ne pas céder à la tentation de se faire justice soit même, quitte à être près pour accepter les dommages collatéraux (erreurs judiciaires), donc accepter de cautionner la mort et qui sait des erreurs pour assouvir un désir de vengeance ? Finalement, du meurtrier et de nous, les différences sont plus subtiles quelles n’y paraissent.

  7. Éprouver du plaisir et du soulagement à voir un meurtrier se faire condamner, pour se venger, c’est faire ressortir ce qu’il y’a de plus naturel en nous, mais aussi de plus primitif, ces émotions primitives, justement, sont les mêmes moteurs qui poussent les meurtriers à commettre leurs actes. Ensuite, en ce qui concerne la morale, tout est relatif. Prenons l’exemple d’un homme qui a été traumatisé par une femme violente dans son enfance, qui construit son esprit autour de ce choc, et qui une fois adulte éprouve le besoin de tuer chaque femme qu’il croise sur son chemin. Sa logique est propre à son expérience et découle de son traumatisme. Au pire il mérite d’être interné en psychiatrie car sa perception est totalement alternée. Ensuite prenez l’exemple de la personne qui voit devant ses yeux sa femme se faire assassiner par cet individu, elle va subir un traumatisme, qui va découler par le besoin irrépressible de se venger et voir les meurtriers écoper de la peine capitale, alors que tout comme le meurtrier, le témoin de cette acte mériterait un séjour en hospi pour rétablir l’équilibre entre son esprit regulé et ses pulsions primitives.

    1. La psychiatrie c’est bien beau mais payer des impôts pour que les HP garde des malades qui changeront jamais, qui auront toujours des pulsions meurtrières voir pire toute leurs vie merci mais non!
      Pareil que dire que les américain n’ont pas évoluer depuis le far west n’importe quoi, un oncle a mon meilleurs amis c’est fait assassiné le meurtrier a pris 3ans de prison ferme et 1an avec surci..
      Personnellement j’ai vu la souffrance cher la famille de mon ami et si ça avais été un membre de ma famille, je me serais venger justement parce que en France la justice est pourris!!
      En prison tu a la télé, tu fait des sortis au cinéma, théâtre, au zoo.. tu m’étonne que tout le monde s’en branle d’y aller en prison, au U.S au moins tes prévenu tu tu, tes mort. « POINT »

      1. Non mais sérieusement, faut arrêter de raconter n’importe quoi !!! La prison qui fait concurrence au club med, on aura tout vu. Faut arrêter de regarder les séries policière françaises, hein…

  8. Le sujet n’est pas de savoir si la peine de mort est bonne ou non (elle n’est pas bonne), ni de savoir si les victimes des condamnés ont beaucoup, ou juste un peu, soufferts. Mais de savoir si la méthode par injection est « efficace » ou non – toujours sans étudier la question de la peine de mort elle-même.
    Après, c’est bien d’avoir un avis les mecs.

  9. Après, à mon avis, c’est que la société fait erreurs sur erreurs, dans tous les domaines. C’est déjà hasardeu de la laisser décider de notre liberté, c’est trop de la laisser décider de notre vie ou de notre mort…

  10. S’interroger sur l’efficacité d’un mode de condamnation peut amener à s’interroger aussi sur l’intérêt de la condamnation elle même. Les sujets sont intimement liés.

  11. La peine de mort est une solution aussi violente que les crimes eux-même…et c’est lorsqu’un moustique se pose sur tes testicules que tu réalise que la violence ne règle pas tout…;-)

  12. C’est vrai que c’est de plus en plus tendance de s’intéresser au sort des meurtriers, assassins, criminels, trafiquants de drogue etc.
    Un véritable « outrage aux victimes ».

  13. Moi je suis contre pour 2 chose : finir sa vie en prison cest pire que la mort !! Voila pourquoi beaucoup de détenues essaient de se suicider.
    Et puis en cas d’erreur justicière, ça éviterai de tuer un innocent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité