[MàJ] Ce soir, une page de la conquête spatiale se tourne avec l’ATV-5

chargement ATV-5

Ne ratez pas ce soir, l’ultime lancement d’un ATV. Oui, ce soir, une page de l’histoire aérospatiale européenne va se tourner. Une fusée Ariane 5 va décoller de Kourou avec à son bord l’ATV-5, l’ultime vaisseau cargo européen chargé de ravitailler la Station spatiale européenne. Et pour suivre cet événement, je serai dans la salle de contrôle de l’ATV-5 située à Toulouse en compagnie des personnes qui ont construit et imaginé l’engin.

L’ATV, est l’acronyme de l’Automated Transfer Vehicle, un vaisseau cargo spatial entièrement automatisé capable de s’amarrer au millimètre près à la Station spatial internationale qui se déplace à 28 000 km/h ! Il s’agit sans aucun doute d’une des plus belles réussites du programme spatial européen. Mis en service en 2008, le programme ATV faisait partie des conditions requises pour que l’Europe dispose d’une place permanente à bord de l’ISS.

Ce soir, c’est le cinquième et dernier ATV qui va rejoindre les 6 astronautes actuellement à bord de l’ISS. Comme tous ses prédécesseurs, l’ATV a été baptisé et il a reçu le nom de « Georges Lemaître », un astrophysicien Belge à l’origine de la théorie du Big Bang.

L’ATV-5 Georges Lemaître de 10 mètres de long et 4,5 mètres de diamètre, pèse plus de 20 tonnes ! C’est la charge la plus lourde jamais envoyée par une fusée Ariane 5 et rien que pour ça, le lancement de ce soir est historique. Sur les 20 tonnes, il y en a 6,6 qui concernent le ravitaillement dont 2,9 tonnes de carburant pour rehausser la Station spatiale internationale. Il emporte ainsi 848 kg d’eau « russe », mais il y a aussi de l’eau de source italienne. Il y a du gaz  de l’air et de l’oxygène (près de 100 kg), des vêtements, du café (qui sera utilisé dans la cafetière spatiale qui arrivera à la fin de cette année)… Et le reste du poids concerne le matériel pour les expériences scientifiques comme un four à lévitation magnétique pour étudier le comportement des métaux portés à 2000°C.

ATV-5 depuis l'ATV-CCCe soir, je serais dans la salle de contrôle de l’ATV-5. Et vous pouvez me suivre sur Twitter pour avoir les dernières infos concernant cet évènement. L’ATC-CC (pour centre de contrôle) se situe dans les locaux du CNES à Toulouse. Les ingénieurs qui s’y trouvent vont prendre le contrôle du vaisseau 1 heure après son décollage, puis calculer la trajectoire du vaisseau pour qu’il puisse s’amarrer le 12 août à la Station.

Au bout de 6 mois accroché à la Station comme un sac à dos géant, l’ATV-5 va progressivement se transformer en grosse poubelle qui sera alors envoyée sur Terre pour se consumer dans l’atmosphère.

Vous pouvez suivre dès maintenant le lancement de l’ATV-5 sur mon compte Twitter @benazdia et vous pouvez voir en direct le lancement sur la WebTV d’Arianespace (le direct commence à 1h27, avec un décollage prévu à 1h47, heure française). Si vous avez des questions, merci de me les poser sur Twitter, sinon je viendrais vous répondre ici en commentaire, mais ce sera demain soir (faut que je dorme quand même).

Mise à jour : vous pouvez suivre le direct du CNES ci-dessous 

Tags :Sources :CNESEnjoyspace
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Et pour suivre cet événement, je serai dans la salle de contrôle de l’ATV-5 située à Toulouse en compagnie des personnes qui ont construit et imaginé l’engin. »

    Il se la pète le Norédine… en même temps, il y a de quoi.
    Je suis jaloux. :p

        1. En effet ce n’est pas commun… sauf pour les Toulousains qui ont des connaissances dans le milieu de spatiale ( en effet entre CNES et Airbus DS, ca fait un sacré nombre de personnes, et donc par relation un Toulousain connait sûrement qqun travaillant là)
          Attention Noréridne, La salle de contrôle cèst surtout les manager des personnes respoonsable du guidage de l’engin, les « mécanos ( ingé ou tech.), electricien, et autre métiers) … » sonbt rarement dans la contrôl room, sinon j’y serais ^^
          Néanmoins, dans les locaux de ces entreprises, il y a des salles de rediffusion, avec aussi petits fours & Cie 😉

        2. les Toulousains qui ont des connaissances dans le milieu de spatiale …ça m’étonnerait franchement que se soit uniquement des toulousains..! bon après, c’est une question de taille de chevilles..! :-b

    1. L’ESA a commandé 5 ATV auprès de la (des?) société fabriquant l’engin , le contrat pourrait être modifié pour en faire d’autre, mais ce n’est pas à l’ordre du jour… ni budget ni envie, d’autres moyens sont peut être en cours de propal (contrat en cours de discution)

  2. L’ESA, au titre de sa participation à la station spatial international, c’était engagée à construire et lancer cinq ATV. Celui-la est le dernier de la série. Enfin pas tout à fait car le module de service de la capsule Orion (le futur vaisseau de la NASA), conçu en collaboration avec l’ESA, est dérivé du module de propulsion de l’ATV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité