Assigné en justice pour un simple tweet…

Justice

Chez Free, on ne badine pas avec la communication et encore moins avec les procès. La firme a très facilement tendance à aller devant les tribunaux à la moindre incartade et ce n'est pas le directeur de l'information d'SFR qui dira le contraire. Nicolas Chatin s’est vu assigner en justice pour « injures envers particulier ».

C’est à cause d’un simple tweet que l’échauffourée a débuté. En qualifiant Free de « coucou » et de « Calimero », la sentence est tombée pour Chatin, mis en examen après une plainte de Free.

Les propos en question avaient été publiés le 27 novembre 2013 rapport à un article des Echos, sur une mutualisation des réseaux mobiles. Cette déclaration publique n’est pas anodine et l’intéressé encourt jusqu’à 12 000 euros d’amende selon l’article 33 – révisé – de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Si nous n’avons vent de cette histoire que maintenant, c’est simplement que la convocation de Nicolas Chatin à la police judiciaire date du 22 mai 2014. Dans le cadre d’une telle injure (« expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait » – article 29 de la loi du 29 juillet 1881), la mise en examen est automatique.

nicolas-chatin-mise-en-examen

Ceci étant, dans ce type d’affaires, les accusés sont souvent sanctionnés… A hauteur d’un euro symbolique. C’est tout le mal que l’on souhaite à Nicolas Chatin.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Si en France on considère que « Caliméro » et « Coucou » son des injures, alors la critique n’est plus possible. Pauvre démocratie.
    Mais en France la justice est tellement du côté du puissant. Car l’EUR symbolique empêche la récupération des frais de justice…

    Coucou = profiteur, Caliméro = martyr…. On est vraiment très loin de l’injure au sens propre.

    1. Le terme de « Caliméro » peut être considéré comme offensant et outrageant puisqu’il souvent utilisé de manière sarcastique. On peut donc considérer que le but de celui qui l’utilise est de railler sa victime et de l’injurier. Quant au terme de « coucou », il est probablement moins insultant mais c’est la justice qui en décidera. Pour avoir été victime d’injures j’estime qu’on peut penser une chose mais que cela n’oblige pas à rendre sa pensée publique et que tout dépend de la manière dont on s’exprime.

  2. Le délire le plus total!
    A l’heure où la guerre sévit en Ukraine, où le conflit Israelo-Palestinien est au plus fort, où le chômage atteint des sommets, voilà que Free se la joue martyr! Pathétique!
    Ce n’est pas caliméro ce Free, c’est un nabot…
    Quelle honte….

    La France devient un pays qui va droit au mur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité