Richard Norris, l’homme au nouveau visage

Richard Norris

La médecine moderne est capable de bien des prouesses, parfois même de vrais miracles. Le cas de Richard Norris en est le parfait exemple. Pendant 15 ans, l'homme a vécu avec un visage qu'il jugeait trop hideux pour être montré. Après une greffe de visage, il peut aujourd'hui reprendre goût à la vie, avec le visage d'un autre.

En 1997, Richard Norris avait 22 ans lorsqu’il s’est tiré dans la tête. Il n’en garde aucun souvenir, mis à part son visage complètement déformé, le laissant méconnaissable. Ne pouvant plus supporter de se regarder, Richard a vécu retiré du monde, sans aucun miroir, loin de tout… Richard Norris

Mais un jour, au hasard d’une recherche sur Internet, sa mère découvre Eduardo Rodriguez, un chirurgien spécialiste de la reconstruction faciale. Après des dizaines d’opérations de greffe de peau, celui-ci envisage la perfection avec une greffe complète de visage : l’idée de la transplantation la plus importante de l’histoire venait de germer dans son esprit. L’opération débuta le 19 Mars 2012. Durant 36 heures, les équipes se sont attachées à greffer le visage d’un jeune homme de 21 ans sur le visage difforme de Richard Norris. Une fois l’opération terminée, sa mère n’en revint pas : « Nous avons retrouvé notre Richard ! »

Richard Norris

Juste après on opération.

Richard Norris

Josh, le jeune homme de 21 ans qui a donné son visage à Richard après sa mort dans un accident de voiture.

Aujourd’hui, Richard a 39 ans, il est l’incarnation même du miracle de la médecine. Son histoire a même fait la une de GQ (ex Gentlemen’s Quarterly, un magazine masculin mensuel consacré à la mode, au style et à la culture). Car si l’opération en elle-même est rarissime – depuis la toute première greffe de visage en 2005, seuls trois hôpitaux américains l’ont pratiquée -, c’est bel et bien le charisme et la volonté de recommencer à vivre de Richard Norris, et le talent d’Eduardo Rodriguez qui font parler d’eux.

Pourtant, parce que sa vie n’était pas en danger, l’opération pouvait soulever certaines questions, notamment éthiques et psychologiques. Difficile en effet d’envisager de vivre une nouvelle vie avec le visage d’un parfait étranger. Pourtant, les spécialiste saluent l’initiative : « Nous sommes allés au-delà de ce que nous pensions seulement possible », déclare Eduardo Rodriguez.

Et deux ans après sa greffe, Richard semble bien vivre l’opération, accepter son nouveau visage et vivre avec cette nouvelle notoriété et ses fréquents passages dans les hôpitaux. Comme pour un nouveau-né, il lui faut à chaque instant, à chaque action, réapprendre à utiliser le moindre centimètre-carré de son nouveau visage. Un nouveau combat s’annonce…

Richard Norris

Richard Norris et son amie, rencontrée en ligne après la diffusion TV de son histoire.

Tags :Via :GQ
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Content pour lui mais ça reste un abruti qui a discrédité le hard rock en croyant avoir entendu des messages subliminaux dans des chansons le poussant a se tirer dans la tete au fusil (mega procès à l’époque dans l’Amérique puritaine et procéduriere que l’on connait)

  2. Il a voulu se supprimer et c’est ce qui a causé son Quasimodorfisme si j’ai bien compris ? J’espère bien qu’il a payé plein pot tous les soins et que ses compatriotes n’ont pas eu à verser un seul centime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité