Droit à l’oubli, une page Wikipédia prise pour cible

Google oubli

Vaste débat qu’est le droit à l’oubli sur le web. Simple sur le papier, Google permet au tout un chacun de disparaître de son moteur de recherche, pour peu que l'on renseigne tous les liens que l'on souhaite supprimer et que l'identité soit avérée. Une nouvelle frontière vient d’être franchie, la dernière victime en date n’est autre qu’une innocente page Wikipédia.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur TwitterFacebook ou Google+ !

Le 13 mai 2014, la Cour de justice de l’Union européenne attestait que tout exploitant d’un moteur de recherche était « responsable du traitement des données personnelles qu’il collecte et qui apparaissent sur des pages Web publiées par des tiers ». En vertu de quoi, les individus et personnes morales peuvent obtenir, sous certaines conditions, la désindexation de résultats de requêtes.

L’objectif de ce fameux droit à l’oubli est de protéger la réputation des individus. Il s’agit d’empêcher l’indexation, par les moteurs de recherches, de données considérées comme personnelles. Cependant, les débats ne manquent pas, mais quid de la frontière entre protection de la vie privée et droit à l’information du public ?

Boîte de Pandore de la Toile, Google prend des gants, et traite les demandes au cas par cas avec l’appui d’un comité consultatif. L’arbitrage reste difficile dans de nombreux cas et celui de la page Wikipédia supprimée ne manque pas d’alimenter le débat. L’arrêt faisant jurisprudence, ciblant « les individus et personnes morales », Google est en droit de désindexer la page, s’ils jugent son contenu « inexact ou faux »« incomplet ou inadéquat », « excessif ou inapproprié » ou encore « obsolètes ou non pertinent ».

En substance, cette page va rester physiquement sur le site, mais elle n’apparaîtra pas dans les résultats de recherche Google. Selon le fondateur de Wikipedia, Jimmy Wales, la législation de l’UE est « complètement folle et doit être corrigée ». D’aucuns crient déjà à la censure.

Frontière ténue, l’identité de la page n’a pas été divulguée, mais ce n’est qu’une question de temps.

Tags :Sources :theguardianbbc
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. question peut-être bête, car c’ est peut-être moi qui ai mal lu, mais…. quelle est la page de wikipédia incriminée? ou alors j’ ai juste pas compris l’ article?

    1. « Frontière ténue, l’identité de la page n’a pas été divulguée, mais ce n’est qu’une question de temps. »…

      Mais ce dont parle cet article est vraiment proche du n’importe quoi. Une page wikipedia cachée de google ? Donc accessible à tous… mais pas trouvable ? Est-ce que ce n’est pas stupide par définition ?

  2. Un peu comme si on supprimait des mots dans un dictionnaire.
    Cette loi écrite par un lobby n’est conçut que pour cacher les pires ignominies de certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité