Etude : les jeux vidéo vous poussent à fumer et à boire

jeux vidéo

Cela faisait un moment que les jeux vidéo n’avaient pas été épinglés et jugés responsables de tous les maux de la société. Nous allons donc nous faire un "plaisir" de vous présenter une nouvelle étude qui associe la pratique de jeux vidéo violents chez les adolescents à non seulement une augmentation de l’agressivité, mais aussi à une tendance à fumer et à boire.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur TwitterFacebook ou Google+ !

Nous sommes globalement habitués au discours qui affirme et clame que les les jeux vidéo rendent agressifs (cela ne veut pas dire que nous cautionnions, soyez en assuré). En revanche, selon l’étude de l’estimé College, ils rendent en plus alcooliques et fumeurs. Tout à fait entre nous, personne n’a eu besoin d’attendre GTA pour tirer sur une clope ou s’en jeter un petit. Mais, nous ne sommes pas Dartmouth.

5 019 adolescents américains (moyenne d’âge d’un peu moins de 14 ans) ont été interrogés par téléphone pour que ces calomnies conclusions soient libérées. Rebelote 8 mois après, puis 18 mois, puis 2 ans… Pour finalement atteindre la majorité. 2 718 sont parvenus au bout du processus. 49,5% du panel a déclaré jouer à des jeux pour adulte. 8 mois plus tard, les chercheurs ont testé leur niveau de rébellion (et nous connaissons tous l’objectivité des adolescents). En grandissant, ils ont été sondés sur leur usage du tabac et de l’alcool, leur activité sexuelle, et combien de fois ils s’étaient battus physiquement.

Cette étude s’est donc attardée sur des milliers d’adolescents au fil des ans pour constater que « les jeux vidéo glorifiant la violence conduisaient tout droit à un large éventail de comportements potentiellement dangereux, y compris l’alcool et le tabagisme, et, pour certains, des rapports sexuels à risque ». Bla bla bla, voici les faits :

Beaucoup de jeunes joueurs en viennent à s’identifier aux personnages antisociaux qu’ils incarnent dans le monde virtuel, et adoptent progressivement des comportements marginaux. (NDLR : Mieux vaut lire ça que d’être aveugle, nous direz-vous… Alors que les fans de Winnie l’Ourson sont bien connus pour se coincer régulièrement la tête dans l’arbre à miel. On ne va pas non plus aborder le fait que ce type de personnages ne vit QUE dans les jeux vidéo, et non au cinéma, à la TV…Non, personne n’osera aller jusque-là, ils ont bon dos les jeux vidéo.)

La consommation d’alcool a augmenté de façon exponentielle au fil du temps, et le taux de croissance était en corrélation avec le type de jeux. « La consommation d’alcool a augmenté de façon exponentielle » ? On se marre encore. Entre 14 et 18 ans ? Étonnant. On ne va pas tirer sur l’ambulance, mais l’âge légal pour consommer de l’alcool aux USA n’est-il pas plutôt de… 21 ans ? Comme si ça ne suffisait pas, ces jeux récompensent les comportements à risque, c’est un cercle vicieux voyez-vous. Où seuls les jeux vidéo violents sont responsables.  A ce tarif, si un jour un gamin se met à fricoter avec un singe, on connait une certaine Dora à qui il risque d’arriver des bricoles…

Tags :Sources :psmag
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Une étude récente effectuée sur un panel de 30 entreprises spécialisées dans les sondages et autres études tendrait à prouver que faire des études de ce style rendrait con.
    Entre 14 ans et 18 ans, les résultats sont faussés, les ados tentent de se démarquer du monde des adultes (on n’obéit plus et on rêve d’un monde utopique qu’on aura créé où tout sera bien). en 4 ans lors de cette phase critique du développement de l’humain, on change énormément, tout ce que ces crétins de Dartmouth (la voix de Dark Vador?) ont pu montrer est que, OUI, les adolescent changent durant cette période.
    Juste qu’il y a un imbécile chez eux qui a décidé de transformer cette étude potentiellement sérieuse en « étude à clics » en y intégrant l’élément jeux vidéos.
    Du grand Nawak en somme.

  2. Bien entendu,

    Les jeux vidéo sont le mal absolu qui abrutit nos enfants, empêche leur développement normal, limite leur croissance et leur donne des caries !
    Puisque les études (sérieuses ? ) convergent, chers parents irresponsables, alcooliques, surmenés (et donc peu présent parce qu’il faut bien hein ! Tu comprendras quand tu seras plus grand..), indifférents etc, soyez rassurés ! Vous n’êtes pas responsables !
    Ben non ! Puisqu’on vous dit que c’est de la faute aux jeux vidéo (suivez un peu).

    D’ailleurs, bientôt nous vous sortirons une étude on ne peut plus sérieuse (basé sur un échantillon tiré au hasard mais sélectionné avec soin) pour vous montrer ce que serait devenu des gens comme Hitler, Staline, Attila etc..; s’ils avaient joué aux jeux vidéo !
    Je peux déjà vous dire qu’ils seraient devenus des dictateurs meurtriers de masse à cause des jeux vidéo…. si si ma bonne dame, je vous assure !

    Bon, pour ceux qui auront supporté mon flot d’ineptie jusque là, c’est évidemment du second, second degré.
    J’entend ces discours depuis que je suis gosse. Je lit ce genre d’article sur des pseudo-études depuis que je suis ado et j’en ai vraiment plein le c.. depuis que je suis né (on va dire).

    Imaginons un monde sans les jeux vidéo, il est donc évident que tous les jeunes concernés par cette étude n’auraient jamais touché ni à la drogue, ni à l’alcool …

    Merci Giz de vous faire le relais critique de ce genre de propagande…

    Ptet qu’un jour les geek seront persécutés et devront porter l’étoile de Mario cousue à leur vêtements… à force de raconter des conneries.

  3. C’est un fait, les alcooliques et les gros fumeurs ont un très bon niveau en jeux vidéos. La corrélation est sans équivoque. Les performances vidéo-ludiques varient exponentiellement (courbe de croissance à 3%) en fonction de la quantité d’alcool et de tabac consommé. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un partenariat entre Activision, Marlboro et Jack Daniel’s vient d’être signé. D’ailleurs, des bundles sont déjà en préparation pour la sortie du prochain Call of Duty (briquet collector inclus) !

  4. La question est multiple. Qui élabore ces jeux? Pourquoi jouer sur des pulsions aussi peu intéressantes ? Pourquoi absence de débats dans les écoles concernant ces jeux ? La politique de l’offre répond elle a une demande ou la suscite- elle ? Pourquoi associe t-on une réalité violente a ces jeux? Y a t-il vraiment impact de ces jeux sur certaines personnes comme le semble le démontrer cette étude ? Dans ce cas, ne faudrait-il pas multiplier ces études et en informer le plus grand nombre ? Etc.. Etc…

  5. Alors, perso je suis un assez gros joueur de jeux vidéos. J’en suis même tellement passionné que je m’apprête à faire des études pour en programmer.

    Si je vous dis ça, c’est parce que je suis complètement pacifiste, je n’ai jamais fumé de mes 21 années de vie et je bois très peu (une bière après une journée de boulot c’est pas vraiment « boire »…). En revanche, je me suis déjà fait tabassé par un mec dont j’ai su après qu’il vivait dans un appartement sans télé, donc sans console.

    Donc si une autre conclusion vous intéresse : les jeux vidéos ne rendent agressifs/fumeurs/c’que-vous-voulez que ceux qui le sont déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité