Le MIT peut vous espionner en filmant un paquet de chips

chips

Imaginez que quelqu'un écoute votre conversation privée en filmant un sac de chips, assis de l'autre côté de la salle, derrière une vitre insonorisée. Les scientifiques du MIT ont compris que les minuscules vibrations observées sur des objets ordinaires peuvent permettre de retranscrire des propos dans leur totalité. C’est la NSA qui va être ravie.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur TwitterFacebook ou Google+ !

Voilà qui pose question : on vient d’avoir la preuve qu’en filmant un bête sac de chips, un verre d’eau ou une plante, il est possible de découvrir de façon totalement intelligible ce qui se dit à l’autre bout de la salle. Côté matériel, il suffit d’une caméra et d’un algorithme, il faut le dire, particulièrement impressionnant.

Les ondes sonores, après tout, ne sont que des perturbations de l’air. Lorsqu’un son frappe une surface légère et délicate, l’objet se met à vibrer légèrement. Ces oscillations sont évidemment indétectables à l’œil nu, vous ne verrez pas une plante se mouvoir si vous discutez tranquillement avec votre moitié, blottis dans le canapé.

Pour réussir à capturer ces mouvements subtils, aussi petits qu’un dixième de micromètre ou cinq millièmes de pixel, l’équipe a traqué… la couleur d’un pixel unique. Nous le concédons, la méthode pour écouter une conversation apparaît comme étrange. Il s’agit de filmer un paquet de chips afin de guetter des éventuels changements de couleurs. Le MIT s’explique :

« Supposons, par exemple, que l’image dispose d’une frontière entre deux régions. D’un côté, tout est bleu et de l’autre, rouge. Le capteur de la caméra reçoit à la fois du bleu et du rouge, il peut donc produire du violet. Si, au cours des trames successives de la vidéo, le bleu empiète dans la région rouge, le violet tirera vers le bleu. Ce changement de couleur contient donc des informations sur l’oscillation. »

Ainsi,  en observant l’ensemble de l’objet, vous pouvez filtrer le bruit, puis le retranscrire grâce à ces infimes mouvements. Dans un premier temps, l’équipe a utilisé des caméras à haute vitesse capables de tirer 2 000 à 6 000 images par seconde à travers une vitre insonorisée.

Pour ne rien vous cacher, la caméra tourne plus vite que la fréquence des sons audibles. Comme vous pourrez l’entendre dans la vidéo ci-dessous, le résultat est relativement intelligible. On entend « Mary Had a Little Lamb », une comptine en anglais d’origine américaine :

Il n’est même pas nécessaire de posséder un matériel au tarif exorbitant. L’équipe a été en mesure d’extraire le son issu de vidéo à 60 images par seconde en exploitant une bizarrerie technique, le « Rolling Shutter ». Le « Rolling Shutter » (« obturateur déroulant ») est une technique photographique où l’on enregistre une image en déplaçant l’obturateur. Cela génère des déformations prévisibles pour les objets se déplaçant rapidement ou sujets à des éclairages qui fluctuent rapidement. Le capteur de l’appareil photo enregistre des images par balayage horizontal, certaines parties de l’image sont effectivement enregistrées un peu après les autres. Prévisibles, donc retranscriptives. C’est assez bluffant.

Mais que l’on se rassure :

« Big Brother ne sera pas en mesure d’entendre tout ce qu’on se dit. C’est simplement l’ajout d’un outil de plus pour les applications médico-légales ».

Nous pensons déjà à quelques autres personnes – hum – qui pourraient être intéressées. Quoi qu’il en soit nous ne regarderons plus jamais un paquet de chips comme avant…

Tags :Sources :MITVia :washingtonpost
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Quand on ne comprend pas le contenu d’un article il est préférable de ne pas commenter… Surtout que celui-ci est au-dessus du lot.

    1. T’as pas besoin de pouvoir pénétrer pour mettre un microphone, tu filmes une plante ou un paquet de chips à travers la vitre d’un appart t’entends tout ce qui s’y passe.

  1. C’est quoi une « vitre insonorisée » Lol.
    « d’un algorithme, il faut le dire, particulièrement impressionnant » Ha bon ? Tu l’as vu ? Tu t’y connaît en code(s) ?

  2. « nous ne regarderons plus jamais un paquet de chips comme avant… » Ne prends pas ton cas pour une généralité. Quoi que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité