Vous ne croirez jamais que ceci est un cerveau humain

cerveau

Au regard de la masse gélatineuse que l'on voit sur l'image ci-dessus, on peut largement songer à une ribambelle de possibilités. Raté 3D, confetti de Gay Pride, bonbon ou encore excrément de licorne ? Aucun, il s'agit en réalité d'un des modèles de cerveau les plus complexes jamais mis au point par les scientifiques.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur TwitterFacebook ou Google+ !

Même si l’on peut croire le contraire, cultiver des cellules de cerveau dans une boîte de Pétri est assez enfantin, puisqu’il ne s’agit que de reproduire des cellules, qu’importe d’où elles viennent. Le hic, c’est qu’elles ont tendance à se développer sur une simple couche bidimensionnelle.

A fortiori, nos cerveaux sont des structures 3D complexes, disposant de multiples couches de neurones en totale interaction. C’est donc pour appréhender la construction d’un cerveau en 3D que nos chercheurs ont créé ce petit cercle arc-en-ciel. L’objectif final étant d’étudier les lésions traumatiques pouvant endommager un cerveau (que l’on a pas toujours sous la main, à moins de s’appeler Victor Frankenstein).

En réalité, chaque anneau est composé d’un « échafaudage », fabriqué à partir de protéines de soie et remplit de collagène. Par la suite, l’anneau est, en quelque sorte, ensemencé par des neurones. Alors, les axones desdits neurones (le prolongement du neurone qui conduit le signal électrique du corps cellulaire vers les zones synaptiques) se développent au travers du gel.

Un neurone

 

En d’autres termes, l’intérieur de chaque anneau, alors rempli d’axones, pourra être assimilé comme étant la substance blanche du cerveau, tandis les noyaux des neurones constituent la matière grise. Lorsque plusieurs anneaux concentriques sont assemblés, ils ressemblent aux couches de neurones de notre cerveau !

De façon très abstraite, certes, ceci est un cerveau. Par ailleurs, il n’en a pas que la structure, lorsque les scientifiques ont enregistré l’activité électrique et chimique de cette architecture cérébrale,  la réponse individuelle des neurones était similaire à celle de vrais cerveaux. Ces cellules sont capables de se développer ainsi pendant quelques mois, ce qui permettrait effectivement l’étude d’éventuelles lésions. Evidemment, dans une moindre mesure que sur un véritable encéphale.

Au-delà de ces considérations, cela nous apprend une chose sur la neuroscience moderne. Nous sommes si loin de comprendre même partiellement le cerveau et sa structure, que nous ne pouvons que réaliser des versions simplifiées et abstraites de cet organe. Ce qui ressemble à de la gelée concentrique reste le mieux que nous puissions générer actuellement…. Et c’est déjà extrêmement impressionnant.

Tags :Sources :nbcnews
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Vous ne croirez jamais que ceci est un cerveau humain »: tout simplement car ce n’en est pas un

    Sait-elle qu’encéphale et cerveau ne sont pas deux synonymes? Je parie que non…
    Allez, pour la culture générale: l’encéphale, c’est le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral

  2. « Même si l’on peut croire le contraire, cultiver des cellules de cerveau dans une boîte de Pétri est assez enfantin, puisqu’il ne s’agit que de reproduire des cellules, qu’importe d’où elles viennent. »

    Tellement simple à faire que j’ai décidé de décorer la maison avec des cultures de cerveaux.
    D’ailleurs faut que je perde trop de temps à lire ce genre d’articles, ça va être l’heure d’aller arroser mes cerveaux.

  3. C’est un peu flippant! Il réagit comme un vrai cerveau!!! Qui nous dit qu’il n’est pas contient ds ce cas??
    Moi ca ne me plairait pas de me réincarné en pouding ds ts les cas!
    P.s pour les 2 commentaire précédant vs êtes fatiguant ! Entre le mec qui étale son Wikipédia et celui qui critique sans raison aucun intérêt…. Ha oui une p’tite phrase bateau pour azerty
    La culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale.
    Une autre peut pas résister! 😉
    1.Il est facile de trouver des défauts à quelque chose, alors qu’on ne le ferait pas mieux soi-même. On le sait, on l’a dit, « la critique est aisée, mais l’art est difficile », certes, mais sans « liberté de blâmer, il n’est pas d’éloges flatteurs », écrivait aussi Beaumarchais. — (Jean-Max Méjean, Comment parler de cinéma ?, 2005)
    Citation Wikipédia! 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité