Pire que le PRISM ? Le projet Monstermind de la NSA

Edward Snowden

Dans une longue interview accordée à Wired, Edward Snowden recommence à balancer les petits secrets de la NSA. Venez donc faire connaissance avec le projet Monstermind de la NSA, une merveille de technologie, un outil de cyberguerre capable de réagir sans intervention humaine.

Edward Snowden enveloppé dans le drapeau américain, quoi de plus vendeur pour illustrer la « Une » d’un magazine ? Wired joue la provoc’. Et encore, ce que vous voyez ici n’est ni plus ni moins que le haut de l’iceberg. Snowden a offert à la publication une très longue interview qui devrait vous occuper toute une après-midi et qui nous en apprend encore une belle.

Rappelons que l’ancien ingénieur de la NSA a obtenu un asile de trois années supplémentaires en Russie, ce qui ne l’empêche pas d’avoir encore quelques révélations à faire. Si le projet PRISM faisait peur, Snowden nous fait découvrir une autre arme de l’arsenal de l’agence, « MonsterMind ».

Wired

Ce programme serait automatiquement activé en cas de tentatives d’attaques contre les Etats-Unis. Comment ? En analysant le web, en détectant les attaques et surtout, au delà de les bloquer, de répliquer.

« Il dispose aussi d’un côté offensif automatique qui ne nécessite aucune intervention humaine ».

On peut se poser un milliard de questions éthiques à la simple évocation du principe de « MonsterMind », mais il y a pire. En plus de l’abus, du non respect de la vie privée et de la violation évidente du 4ème amendement de la Constitution des Etats-Unis, Snowden pointe un fait important.

 « Vous avez quelqu’un en Chine qui mène une attaque en la faisant transiter avec une adresse en Russie et les représailles attaquent un hôpital en Russie. Qu’est-ce qu’il se passe après ? »

Promptement résumé, Snowden vient de dévoiler un outil de cyberguerre capable de réagir sans aucune intervention humaine, et avec un risque majeur d’erreur dans les cibles visées. Malgré tout, il précise qu’il ne craint pas de revenir aux Etats-Unis, quitte à rester en prison un certain temps. Le gouvernement américain ne doit pas en attendre moins.

Tags :Sources :Wired
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. je ne suis pas d’accord, il n’est pas communiste, c’est juste un sale traitre.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Effectivement c’est une saloperie de traitre.
        En travaillant pour son gouvernement on se doit d’être loyal.
        Peine de mort pour cette vermine ( je suis sérieux ).
        Perso je défends les intérêts de mon pays la France, pas ceux des Etats-Unis, mais je suis vert de rage pour eux.

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        1. Bonsoir

          @War One
          Défendre les intérêts de son pays ne veut pas dire cautionner les actes illégaux et immoraux de ceux qui le gouvernent. Bien au contraire.
          Et quand tu penses défendre les intérêts de la France bien souvent tu défends les intérêts de quelques puissants (politiciens, industriels, banquiers,…) et rarement ceux du peuple français. :-)

          A+

          Olivier

      1. Pourquoi je t’ai vexé le communiste ? Il est pas parti en Russie pour rien. Nostalgique de l’ex URSS.

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  1. haha… snowden un traitre? au nom des USA uniquement. Autrement, au nom de l’humanité, de la justice et surtout de la transparence, c’est un vrai héros des temps modernes. Retourne dans ton bac à sable « osef ».

  2. Donc en plus d’être curieuse et de tout se permettre on apprend maintenant que la nsa est stupide.
    Bonne chance à ceux qui partagent le dslam d’un gars qui aura choppé un virus informatique..
    On attend avec impatience la version chinoise pour que les bots se battent entre eux.

  3. Certain critique snowden mais en cas de guerre ça serait les premier a collaborer !
    C’est pas les moutons qui feraient ce qu’il a fait.

  4. Il est surprenant que Monsieur Edward Snowden soit toujours en vie. Pourquoi ? Ne pourrait-il ne point être une sorte d’agent -double, histoire de semer un « bordel » qui ne permette plus de s’y retrouver, (dés)orientant tous les acteurs qui pratiquent la « com » comme arme politique ?
    Saurons-nous un jour la vérité ?


  5. C’est trop rigolo de le voir gesticuler (et vous aussi) sur des sujets qui sont connus depuis plus de 40 ans.
    Non mais quoi ? vous pensez sérieusement que le monde est basé sur des bonnes volontés ?
    Allo, non mais allo quoi !!!! arretez de regardez vos « réality show » et compagnies, le monde est basé sur le pragmatisme, ce qui veut dire que si on peut pas taper directement sur la gueule de son voisin on essaye de faire « ami-ami », un exemple ?
    La Chine n’a que faire des « droits de l’homme » mais vous êtes tous content d’acheter les produits qu’elle produit en abusant des ces mêmes droits.
    Ba pour vous dire je vais bientot épouser une chinoise…

    Edit modération : merci d’échanger avec courtoisie

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  6. De toute manière Snowden est la nouvelle égérie du communisme moderne. Il y a trop de communo-hippie-stalinien ici.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  7. La Russie est aussi communiste que les USA démocrates et les religieux désintéressés. Je parle des dirigeants, pas des millions d’ânes qu’ils manipulent avec lesdites carottes – entendons nous bien…
    Ça fait des millénaires que ça fonctionne et y’en a toujours autant pour brayer !

  8. Pfff… Ouahou j’ai peur…
    Snowden commence à fatiguer et à nous fatiguer. Il joue beaucoup trop avec les médias, c’est louche.
    La riposte automatique en cas d’attaque nucléaire, est beaucoup plus inquiétante que ce « monstermind », et personne n’en parle.
    Ce que nous prépare les militaires de tous les pays dans leur labos est beaucoup, beaucoup, plus inquiétant. Personne ne dit mot.

  9. Je pense qu’il faut parfois prendre du recul. Un recul majeur, comme sortir quasi-intégralement du terrain qui délimite la partie d’un jeu, afin d’y voir la carte totale et ses formes singulières.

    Outre le côté ~métaphorico-ridicule~ , il convient de comprendre ici qu’au final, lorsque beaucoup trop d’informations nous parviennent non seulement en même temps mais liées entre elles, prendre un parti, défendre l’autre, argumenter sur le sujet apparent de façon gratuite, ne semble pas être de bonne augure…

    De la même façon que @OSEF parvient à faire « vibrer » le « débat » en qualifiant la personne du sujet de l’article (et donc à débattre sur autre chose que le sujet initial)… Oui il est probable qu’Edouard Snowden joue un double jeu, visant, qui sait, à créer de la désinformation, ou n’importe quoi d’autre… mais il est tout autant probable qu’il dise vrai et que nous subissons patiemment une surveillance illégale à toutes les échelles que vous vouldriez…

    Qu’est-ce qui compte vraiment, en fait ? D’obtenir la VÉRITÉ ? Avec autant d’informations qui pour nous tous sont infondées (nous somme physiquement incapable d’aller vérifier les faits par nous-même, de notre propre chef), la vraie question serait sans doute la suivante:

    Quelle est la valeur de l’information que je suis en train de traiter ? Pourquoi m’informe-t-on gratuitement qu’un seul et unique gars arrive à se faire interviewer par un journal mais ne se fait pas rattraper par les autorités « secrètes » des U.S.A. ? Pour nous dire que la N.S.A. est bien plus dangereuse qu’on le savait auparavant ? Et quand bien même ? Nos actions vont-elles vraiment changer vis-à-vis du même sujet ? Que suis-je en train de lire, en fait ? Que veut-on me faire comprendre (avaler ? Quel genre de pipeau me joue-t-on ? 😀 ) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité