Ce tatouage temporaire est une batterie alimentée par votre sueur

tatouage temporaire

Imaginez que la sueur produite par notre corps puisse alimenter nos gadgets. Mieux encore : et si le lien entre les deux prenait la forme d'un tatouage temporaire ? En d'autres termes, plus vous transpirez, plus ce tatouage se régénèrerait. 

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

C’est exactement ce que les chercheurs de l’UC San Diego ont développé pour alimenter nos dispositifs portables dans le futur. Plus étonnant, le prototype présenté lors de la réunion annuelle de l’American Chemical Society ne concerne pas la présentation d’une bio-batterie.

Aucun rapport avec une quelconque batterie ?

Les chercheurs tentent en réalité de trouver une méthode plus pertinente pour mesurer le lactate, soit l’acide lactique, produit essentiellement par les muscles, la peau et les globules rouges surtout en situation de manque d’oxygène. L’acide lactique est l’un des produits clé de la production d’énergie dans les muscles.

A l’heure actuelle, pour évaluer les niveaux de lactate présents dans le corps, il faut passer par un test sanguin. Les scientifiques cherchaient une méthode plus rapide et moins invasive, comme le tatouage temporaire. En intégrant un capteur de lactate dans le patch, ils sont maintenant en mesure de contrôler la quantité de lactate, sans la moindre piqûre.

… Mais les conséquences changent tout !

C’est maintenant que la nouvelle nous concerne directement, car, le processus de mesure du lactate implique « la suppression des électrons » de celui-ci. L’équipe de recherche s’est rendue compte qu’elle avait créé la moitié d’une cellule de batterie ! A partir du moment où elle est parvenue à récupérer l’énergie de l’organisme d’une manière non-invasive, il ne lui restait plus qu’à ajouter une cathode.

Ici, l’anode contient l’enzyme qui supprime les électrons du lactate : la cathode contient une molécule qui les récupère. Le dispositif ultra-allégé qui en résulte est donc le première biopile qui récolte l’énergie issue d’un fluide corporel. La recherche a été publiée l’année dernière, mais une vidéo du prototype a enfin vu le jour.

C là une solution parfaite pour un gadget de type bracelet connecté : la donnée qu’il suit est celle-là même qui l’alimente. La boucle est bouclée.

Tags :Sources :Phys.orgyoutube
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. … Mais qui sent moyen moyen.
      Enfin, ça lui fera des « amis ».
      Perso ça me ferait suer de recharger une batterie de cette façon :-p

  1. « C là une solution parfaite pour un gadget de type bracelet connecté »
    Sérieusement, on en vient au langage SMS dans les articles ? Il faut vous ressaisir les gars !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité