Humin rend les carnets d’adresses des smartphones intelligent

Humin

Les smartphones sont aujourd’hui capables de faire beaucoup de choses mais rarement d’aider leurs utilisateurs à améliorer et gérer leur vie sociale. Une application baptisée Humin envisage de proposer une solution pour résoudre le problème.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

Humin est une application disponible gratuitement sur le seul App Store pour le moment (une version Android est actuellement en cours de développement). Une fois téléchargée, elle offre la possibilité à son utilisateur de gérer ses contacts d’une toute nouvelle façon, décrite par les créateurs de l’application comme plus humaine et surtout, intuitive.

Ainsi, plutôt que de rechercher des contacts par le seul nom ou numéro qui leur sont attribués, Humin propose de faire ressortir les contacts les plus récents par exemple. Grâce à la géolocalisation, l’application permet aussi de révéler à son utilisateur où celui-ci aura enregistré un nouveau numéro et donc, potentiellement, où il aura pu rencontrer le contact rattaché.

Des informations qui peuvent ainsi permettre de contextualiser certaines rencontres. Pour aller plus loin, Humin invite aussi ses utilisateurs à lier leur carnet d’adresses à Facebook afin de permettre à ces derniers de réaliser des recherches toujours plus poussées. Humin sera ainsi capable de créer des groupes de contacts habitants dans la même ville ou encore amis de la même personne.

Tags :Via :slashgear
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je ne trouve pas que l’appli soit réellement révolutionnaire mais plutôt en logique avec les produits actuels.
    Exemple des appli qui proposent d’envoyer une photo comme carte postale. Elle utilisent les données du GPS pour permettre d’y ajouter le lieu de prise de photo ou d’envoi de la carte.
    L’idée de cette appli pourrait être bien plus approfondie avec des notions qualitatives (au de l’idée de Facebook) de regroupement, de recoupage avec d’autres populations.
    Pourquoi ne pas étendre l’idée aux autres lieux reliant les « communautés » comme Twitter, g+,…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité