Vers une interdiction des publicités pour la cigarette électronique ?

cigarettes électroniques

Si la cigarette électronique a le vent en poupe, la loi l'encadrant n'est pas encore en place, laissant leur utilisation à l'appréciation des établissements. Les textes de loi sont attendus dans les mois à venir et les choses semblent se diriger vers une assimilation pure et simple aux cigarettes classiques.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

Le député UMP Alain Marty vient ainsi de réclamer au Ministère de la Santé que les publicités pour les cigarettes électroniques, tant sur Internet qu’à la télévision, soient interdites. Motif ? Elles enfreignent le Code de la Santé publique. Il faut dire que l’article L 3511-4 est plutôt claire : est interdite « la propagande ou la publicité en faveur d’un organisme, d’un service, d’une activité, d’un produit ou d’un article autre que le tabac (…) lorsque, par son graphisme, sa présentation, l’utilisation d’une marque, d’un emblème publicitaire ou un autre signe distinctif, elle rappelle le tabac. » Il convient ainsi, selon lui, « de lutter contre cette atteinte à la lutte contre le tabagisme qui est, en outre, une entorse faite au Code de la Santé publique. »

Et ce n’est pas la première tentative dans le domaine. En Mai dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, devait déposer un projet de loi, projet qui prend du retard, le gouvernement se n’étant pas encore clairement positionné pour ou contre les cigarettes électroniques. Ce projet de loi vise à interdire le vapotage, comme l’est le tabac, dans les lieux publics.

Resterait alors une dernière porte de sortie, sa classification comme médicament. De nombreuses études ont en effet montré que la cigarette électronique pouvait permettre d’aider les fumeurs à arrêter. Le Code de la Santé publique reconnait « comme médicaments les produits présentés comme supprimant l’envie de fumer ou réduisant l’accoutumance au tabac. »

Tags :Via :Next Inpact
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. donc en gros: au mieux ça sera considéré comme assimilable à du tabac donc les buralistes vont se gaver, au pire assimilable à un médicament et la ce seront les pharmaciens qui se gaveront! vivre la France ! pays des libertés ou tout doit être bien encadré et chaque monopole bien préservé!

  2. C’est une honte. La cigarette électronique a permis à des centaines de milliers de fumeurs d’abandonner le tabac, là où le patch et les chewing gums à la nicotine ont toujours échoué. La cigarette électronique ne contient que des produits connus (eau, propylène glycol, propylène végétal et nicotine) qui sont absolument inoffensifs (à part la nicotine à haute dose instantanée). C’est le substitut à la cigarette le plus sain qui n’aie jamais été inventé et les lobbys du tabac réussissent encore à désinformer la population et nos dirigeants qui se retrouvent dans la position démagogue de devoir la règlementer. Plutôt que de faire peur à la ménagère, faites des études scientifiques sérieuses et informez enfin correctement les gens ! Admettons que ce produit est aussi inoffensif que le sel ou le poivre. Parce que c’est le cas. Renseignez-vous !

  3. Notons le nom de ce député Ump, qui n’est rien d’autre qu’un corrompu à la solde de l’industrie du tabac américain.
    C’est ce genre de personnage qui chaque jours ruine la France et les français au profit d’intérêts privés étrangers.

  4. Et allez tout de suite les moutons crient au complot dans les commentaires…

    Le but n’est pas d’empêcher les fumeurs d’arrêter via cette cigarette (que tout le monde connait de toute façon, donc la publicité ne manquera pas) mais d’éviter d’inciter les jeunes entre autre à s’y mettre, car ils trouveront ça cool.

    Critiquez la méthode si vous voulez, mais gueuler au complot à chaque article du genre vous êtes pitoyables.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  5. Pour le coup, il n’y a pas de complot mais un lobby cigarettier bien plus puissant que tu ne le penses. Phillip Morris a tenté de décrédibiliser la e-cig et la faire passer pour un produit plus dangereux que la cigarette en 2013 à travers nombre de sites soit-disant « santé ». Ca a été un énorme scandale dont tout le monde a entendu parler. À part toi.

    1. Non ça les emmerde que les gens commencent. L’article du CSP me paraît suffisamment clair pourtant.

      Au lieu de prendre vos vies misérables pour une généralité, demandez à un non fumeur s’il ne trouve pas étrange ces publicités. Les grands discours « j’ai arrêté de fumer, je vapote depuis 2 ans » ça nous fait bien marrer. Vous n’arrêtez pas de fumer avec ces merdes. Vous arrêtez de fumer du tabac. Il y a une énorme différence que vous ne semblez pas saisir.

      C’est bon, mon fils de 14 ans ne fume pas, il vapote. Ouf, avec bobonne on a eu peur.

  6. C’est vraiment dommage que la cigarette électronique soit si controversé.
    Interdiction de publicité, interdiction de fumer dans les lieux public…alors qu’on sait que la cigarette électronique est 1000 fois moins dangereuse que la cigarette classique, qu’elle permet à beaucoup de gens de sortir de l’enfer du tabac, ou de ne pas y rentrer.

  7. J’embrasse totalement la cause de la cigarette électronique. Ancien fumeur, elle m’a permis d’arrêter le tabac sans aucune difficulté. Tous les débats actuels et les principes de précaution en discussion ne m’étonnent pas et ne me choquent pas plus que ça. L’e-cigarette est encore jeune, les polémiques s’atténueront avec le temps, au fur et à mesure que les gens prendront conscience des avantages de cette invention géniale. Les preuves scientifiques viendront elles aussi, alimenter la cause de la vape, j’en suis convaincu.
    Et après tout, les vices, quels qu’ils soient, sont dans la nature humaine, la nicotine en est un. Les rendre moins dangereux, ça s’appelle le progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité