Google, VMware et NVIDIA s’associent pour donner les pleins pouvoirs aux bureaux dans le cloud !

Chromebook

Si vous étiez de ceux qui n'envisagent aucun avenir aux ordinateurs portables de type Chromebook, vous pourriez réviser votre position. NVIDIA avait tout récemment annoncé intégrer sa nouvelle puce Tegra K1 au Acer Chromebook 13 et aujourd'hui, le géant américain s'associe à Google et VMware pour augmenter les pouvoirs de ce genre de machine.

Les Chromebooks ont beau n’être pas aussi bien équipés que des ordinateurs portables « classiques », ils ont une arme fort intéressante à leur arsenal, l’intégration poussée de la virtualisation. Un bureau distant, tournant sur un serveur bien loin de votre ordinateur et pourtant tout aussi pratique à utiliser.

Pour doper les performances de ce genre de service, et pour favoriser l’implantation de ce genre de machine en entreprise, NVIDIA s’est rapproché de Google et de VMware – spécialiste de la virtualisation – pour permettre à leurs utilisateurs d’utiliser des applications gourmandes en ressources graphiques sans souffrir d’aucun ralentissement et à moindre coût.

Pour ce faire, il aura fallu apporter de nombreux changements à l’infrastructure virtuelle traditionnelle, en intégrant notamment la technologie NVIDIA GRID vGPU dans les data-centers de VMware. En améliorant aussi l’accès aux appareils finaux – les Chromebooks donc -, il devient possible d’offrir une expérience extrêmement fluide et ce, même avec des applications aussi gourmandes que Adobe Illustrator ou Photoshop, Microsoft Office, Solidworks ou 3DSMax…

Pour voir un Acer Chromebook 13 profiter de cette nouvelle technologie, regardez la vidéo ci-dessous :

Tags :Via :NVIDIA
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ben n’a pas encore fait d’article sur le tarif de l’iPhone 6 ?
    Entre 750€ et 950€, ils ont fumé quoi chez Apple ?
    Et c’est quoi votre popin de pub concours qui part pas, on peut meme pas lire vos article, car c’est sur le texte.

    L’article semblait interessant, mais pas tres lisible du coup, c’est dommage.

    1. Normalement le prix d’un Chromebook (ou presque), puisque le gros du travail ne se fera pas sur le portable en lui-même mais sur les infrastructures cloud… À suivre !

  2. Super, ce chromebook!

    En fait, comme mon portable actuel, mais nécessitant obligatoirement une connexion web, et forcément plus lent, vu qu’il faut obligatoirement tout faire passer par le web!

    Quel progrès!

  3. « même avec des applications aussi gourmandes que Adobe Illustrator ou Photoshop, Microsoft Office, Solidworks ou 3DSMax » => Eheu MS Office? autant le reste oui mais pas Office 😀

    Pour Adobe il me semblait qu’il y avait déjà un système similaire pour leur suite. Non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité