La mission de ces nanobots : trouver et détruire les cellules cancéreuses !

Nanobots

Avec les progrès actuels en médecine, en électronique et en informatique, une nouvelle voie s'ouvre à la médecine moderne. Les nanobots devraient bientôt s'inviter dans nos corps pour nous réparer de l'intérieur. Ils pourraient par exemple détecter et détruire les cellules cancéreuses.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

C’est d’ailleurs précisément cette mission dont est investie la nanoparticule répondant au nom de « nanoporphyrine » mise au point par des chercheurs du Centre de Cancérologie Davis de l’Université de Californie. Pour ce faire, il aura fallu installer un module de reconnaissance de tumeur dans un nanobot, lequel injecte une drogue mortelle dans les cellules infectées.

Et contrairement à la chimiothérapie classique qui éradique seulement un certain type de cellules et finit souvent par causer davantage de mal que de bien, ce nouveau traitement n’affecte absolument pas les cellules saines. Pourra-t-on un jour éradiquer le cancer en lançant une simple mission « search and destroy » ? Espérons-le !

Vous pouvez en apprendre davantage sur le principe de fonctionnement sur le site Phys.org (en anglais, et plutôt technique).

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Et contrairement à la chimiothérapie classique qui éradique seulement un certain type de cellules et finit souvent par causer davantage de mal que de bien »
    Déjà que vous nous filez des cancers à la simple lecture de vos articles, vous n’allez pas en plus critiquer la chimio !

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. @Nunu, la chimiothérapie quand j’ai fais mon stage ici : http://www.iarc.fr/ on m’a decrit ca globalement comme un tapis de bombe. Tout ce qui se reproduit avec une chimio on le butte. Et comme les cellules cancéreuse se reproduisent plus vite on en butte plus. Regarde le cis-platine http://www.wikiwand.com/fr/Cisplatine c’est clairement marqué « toxique et neurotoxique » pourtant on s’en sert pour « soigner » le cancer. Bref… Ça fait des années qu’on travaille sur des virus artificiel pour envoyer specifiquement des produits/genes sur les cellules cancereuse.
      Et gizmodo a surtout lu l’article en diagonale ils annoncent que leur porphyrine fais un tres bon vecteur mais
      « Functional nanoparticle processes can be similar to those of an armed nano-robot. For example, when a tumour-recognition module is installed in a delivery nano-robot (organic particle), the armed drug-loaded nano-robot particles can target and deliver the drug into tumour tissue. They kill only those cells, while being harmless to surrounding healthy cells and tissues. »
      C’est similaire mais ce n’est absolument pas un robot ce n’est qu’une boite magique qui contient une drogue pour mieux la relarguer au bon endroit plutot que cibler en mode tapis de bombe cf chimiothérapie… Ils utilisent une analogie et on n’a retenu que l’analogie …
      Ca me fait marrer l’usage du terme nanorobot pour une porphyrine, alors que passer sur la page wikipedia (bouh la source pourrie haha !) de la http://www.wikiwand.com/fr/Porphyrine on vois que c’est une classe de molécule plutot courante puisque l’on en a dans son … hémoglobine o/.
      Demain j’invente du nano ethanol et je me fais des millions ! XD
      Pro-tip : utiliser de l’oxygene c’est utiliser des nanoparticule de dioxygene ! AAAAAAAAAAH !

      1. Ca dépend du stage que tu as fait…

        Mais même si le cisplatine est extrêmement toxique, il reste, a des doses étudiées et ajustées, un medicament faisant ses preuves.

        Tout médicament, tout aliment est toxique en fonction de la quantité et de son effet premier.
        C’est d’ailleur la dévise de Paracelse : « Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose détermine ce qui n’est pas un poison. »

  2. Et si on commençait simplement par s’attaquer aux causes des cancers (pesticides, composés volatiles, aditifs alimentaires, nucélaire, transport à outrance) plutot que de dépenser des millions et réver sur des pseudo soins hi-tech?

  3. Nous réussissons à donner plus de mémoire à de plus petits machines, mais ce faire au niveau d’un nanomètre est très impressionnant. On n’a pas de place pour grand-chose à cette taille ! Si on arrive à faire fonctionner ces robots, ce sera un nouvel âge pour les humains. Tout que l’on pourrait faire pour protéger et réparer le corps serait incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité