L’Europe compte désormais plus de 50 stations superchargeurs

Station superchargeur Tesla

Aussi intéressants que soient les véhicules électriques, ils restent pour l'heure malheureusement entravés par une autonomie plutôt limitée. Les propriétaires européens de Tesla - notamment la Model S - peuvent aujourd'hui se réjouir, le continent compte plus de 50 stations Superchargeurs.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

Il leur est désormais tout à fait possible de se rendre gratuitement de Stockholm à la Côte d’Azur. L’expansion du réseau de recharge rapide – 50% de la totalité de la batterie en seulement 20 minutes – est donc bel et bien en marche en Europe. Preuve en est avec la dixième station française, celle de Châlons-en-Champagne, ce qui en fait l’un des marchés européens majeurs de Tesla – avec la Scandinavie, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, le Royaume-Uni, le Benelux -.

S’il fallait définir des axes sur lesquels sont implantées ces stations, nous pourrions citer celui de Oslo-Stockholm-Copenhague, de Hambourg-Genève ou de Berlin-Francfort. En France, la « Route du Soleil » est bien représentée. Il est ainsi tout à fait possible de relier Paris à la Côte d’Azur. Cette carte interactive en donne un bel aperçu.

Ce sont donc aujourd’hui près de 180 Superchargeurs qui sont implantés sur la planète. En Juillet, sur le seul continent Européen, ils auront fourni plus de 600 MWh d’électricité aux Model S, de quoi couvrir 3,6 millions de kilomètres et d’économiser plus de 380 000 litres d’essence…

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Disons que c’est un bon début, j’aime bien ce que fait Tesla Motors… La model S est plutôt chère pour le commun des mortel, mais je trouve son prix raisonnable pour une voiture haut de gamme. A quand une citadine de moyenne gamme avec une autonomie acceptable ? ^^

    Ensuite les voitures électrique c’est bien c’est beau, mais actuellement c’est loin d’être propre… Disons que ça déplace la pollution en dehors des villes et ça c’est déjà pas mal… Plus facile de traiter les particules fines à la sortie des centrales à charbon qu’à la sortie des pots d’échappement. Et en France rouler à l’électrique équivaut à rouler au nucléaire ^^

    Mainten

  2. Maintenant la prochaine étape consistera à produire les batteries et l’électricité de façon plus propre… C’est pas gagné mais les solutions existent…

    1. En faite, les batterie lithium ne sont pas vraiment polluante à produire.
      Aujourd’hui le lithium utilisé, est un « déchet » de l’exploitation de certaine terre rare. D’ou le coté polluant.
      Mais il est fait ainsi, car la demande en lithium est bien faible, et qu’il est toujours mieux de valoriser ce « dechet » plutot que d’ouvrir une usine d’exploitation de lithium popre.

      Arte à fait un bon reportage sur « l’or blanc » http://mavoitureelectriqueetmoi.fr/scripts/video.php?id=30

  3. Une économie de plus de 380 000 litres d’essence?

    Oui si les 600 MWh ont été produit par des éoliennes , des centrales hydraulique ou des panneaux solaire….. ( et encore sans compter leurs énergies grises).

    Malheureusement pour fabriquer cette énergie nous brulons majoritairement toujours du pétrole, du gaz naturel …. dans des centrales ayant un rendement de +- 45% et une pert de ligne importante.

    Je me demande si la solution se trouve réellement dans le « tout électrique ». Mais il faut le dire, Tesla vas déjà dans une meilleure direction.

    1. les centrale thermique ont un rendement d’environs 35% comme les véhicule.
      Les pertes en ligne sont de l’ordre de 2%.

      On peut aussi parler de rendement du chargeur et de la batterie (un bon 85% actuellement)

      Mais souligner tout ces point c’est aussi oublier que le pétrole à aussi de nombreuse perte dut à son extraction sa transformation et son transport.

      Je ne retrouve plus les chiffre, mais je sais que les exploitation qui nécessite 1 baril consommé pour 10 produit sont très rare.
      Avec les sable bitumeux on pourrait descendre à moins de 5 baril produit pour un consommé.

  4. « malheureusement entravés par une autonomie plutôt limitée »

    A noter que la Tesla model S à tout de même 500km d’autonomie, ce qui pour la puissance développée, est plus que respectable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité