Que diriez-vous d’un whisky vieilli dans l’Espace ?

Ardbeg

En matière d'innovation, l'alcool aussi profite des dernières découvertes. Amateur de whisky, que diriez-vous d'un breuvage ayant passé quelques années dans l'Espace ? À votre avis, quel goût peut-il bien avoir ? Quelles différences avec un whisky classique ? Ce sont les questions que se posent les experts de cette distillerie.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

La Distillerie Ardbeg – sur l’île d’Islay, sur la côte ouest de l’Écosse – ne recule devant rien pour parfaire son précieux liquide. Après trois ans passés à bord de la Station Spatiale Internationale, la fiole de single malt qu’ils avaient envoyées va finalement revenir sur Terre. L’atterrissage est prévu le 12 Septembre au Kazakhstan, avant de revenir à Houston.

Ce projet fait partie d’une plus vaste étude visant à étudier l’impact de la gravité sur le vieillissement de l’alcool. De fait, ce whisky pas comme les autres sera d’abord analysé, testé et comparé pour déterminer les plus subtiles différences entre un whisky « terrestre » et un qui aurait été vieilli dans l’Espace.

« C’est un petit pas pour l’homme mais un bon de géant pour le whisky », a déclaré le directeur de Ardbeg, le Dr. Bill Lumsden. Cette distillerie écossaise est connue pour prendre régulièrement des risques dans ses processus de développement. Le succès sera-t-il au rendez-vous ? Encore un peu de patience !

Tags :Via :Oddity Central
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sauf qu’un whisky vieillit en fut.
    Une fois qu’il en est sorti, il ne vieillit plus.
    C’est pour ça qu’un 12 ans d’age sera toujours un 12 ans d’age même si on le boit 20 ans après l’avoir acheté.

    Du coup, a part pour faire un coup médiatique, l’expérience en elle-même n’a que peu d’intérêt.

    1. Parfaitement exact.
      Sur Terre.
      L’intérêt de ce genre d’expérience c’est également de s’assurer que ce soit la même chose (ou pas) en microgravité.
      Celà dit, il est vrai que ça ne fait pas de mal à l’image d’Ardbeg…
      Et puis, en fonction des résultats, pourquoi pas envoyer ensuite un (petit) fût dans l’ISS ?

  2. Idem Jerek.
    Le fut vieillit (surtout à Islay) a côté de la mer. Le gout d’iode imprégnè le fut.
    http://www.ampelos31.fr/le-blog/wp-content/uploads/2012/12/tonneaux.jpg

    Donc dans uns station spatiale, ca équivaut à laisser le fut dans un laboratoire, sauf si on le balance à l’extérieur de la station, et l’air fuit. Mais sans air point de vieillissement?

    D’ailleurs une vanne d’amateur de whisky.
    Qui fut l’inventeur du vieillissement à l’iode?
    Duncan McL-Iode

  3. Le whisky est moins iodé que tourbé et surtout chez Ardbeg qui fait même des versions « super tourbées ».
    L’iode vient de l’eau qui est utilisée pour préparer la fermentation de l’orge et pour « rallonger » le whisky à l’embouteillage, ainsi que du combustible utilisé pour sécher l’orge malté (tourbe dans le cas d’Adrbeg).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité