Cette prothèse de jambe permet aux amputés d’avoir à nouveau des sensations

Prothèse

Malgré les nombreuses avancées en matière de prothèse, la plupart d'entre elles ne confèrent aucune sensation à leur porteur. Certes, elles peuvent parfois effectuer des mouvements très naturels, mais très rares sont celles capables de donner l'impression de réellement faire partie du corps...

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

La prothèse Itap (« intraosseous transcutaneous amputation prosthesis ») se fixe bien évidemment pour remplacer la jambe amputée mais un implant métallique se raccorde directement sur l’os du membre résiduel. Grâce à lui, non seulement le porteur souffre moins des irritations usuelles mais il peut aussi ressentir ce que fait cette jambe, l’implant servant d’interface pour faire remonter certaines sensations tactiles. Revers de la médaille, il est impossible d’ôter cette prothèse.

Mark O’Leary, l’un des 20 patients participant à l’étude clinique de cette nouvelle technologie, déclare : « Savoir où est mon pied, la capacité d’en être conscient en a été grandement améliorée parce qu’on le ressent à travers nos os. […] Avec Itap, on ressent tout. […] C’est comme s’ils m’avaient rendu ma jambe. »

S’il fallait effectuer une comparaison, nous choisirions les bois de cerf. Cet implant métallique est poreux, pour éviter un rejet du corps, de la même manière que les bois de cerf se fixent sur le crâne de l’animal.

Avant de se réjouir et de voir Itap commercialisé à grande échelle, il faudra encore valider de nombreux aspects techniques et passer la multitudes de tests imposés par les autorités de régulation, mais cette innovation est déjà une réalité pour une vingtaine de chanceux…

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Nous ne sommes pas dans le consumérisme geek ambiant régulier souvent insupportable mais dans la technologie au service de l’humain ou presque et non l’inverse.

    J’aimerai que ces prothèses profite à toutes les personnes handicapés et pas qu’à une certaine catégorie de personnes aisées.

    1. Pour le moment le soucis c’est le rejet et l’hygiène, la jonction entre le vivant et l’inerte. Cel marche ( c’est le cas de le dire) très bien mais il faut des porteurs peu sensible au rejet ,vivant dans un milieu sain . Ce n’est pas encore pour tous le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité